Mon rêve de toi

1.3KReport
Mon rêve de toi

Je me retrouve soudain à nager dans un lac rempli de brume… sans vraiment me souvenir comment j'y suis arrivé, dans ce lieu de magie et de mystère… des banderoles vertes de mousse et de vieilles branches, écrivant les histoires de leurs belles fleurs autrefois épanouies sur le chaud, clair l'eau. Je peux entendre l'écho de douces vagues clapotant sur les rives d'une plage lointaine quelque part au loin. La nuit est lumineuse avec des étoiles radieuses et une pleine lune rougeoyante. Je nage autour du lac, profitant de la chaleur et de la vapeur qui enveloppent mon corps nu. Je flotte un moment sur le dos, fixant les branches des arbres verdoyants et respirant le doux parfum de leurs pétales. Alors que je commence lentement à dériver vers le rivage, j'aperçois un éclair blanc à travers les arbres. Au début, je suppose que ce n'est qu'une des fleurs, glissant doucement vers son dernier lieu de repos sur la terre molle du sol de la forêt, mais ensuite je l'épie à nouveau, cette fois juste un coup d'œil fugace. Je décide d'enquêter plus avant et commence à nager vers le rivage. Le sable blanc et doux de la plage est encore chaud du soleil de la journée.

Sur la plage reposent un short et une chemise en lin ample, probablement les vêtements que je portais quand je suis arrivé ici. Je me glisse dans les vêtements et j'aperçois une torche posée à une courte distance. En m'approchant de l'osier tressé et de l'engin de bambou, j'aperçois à nouveau l'éclair qui m'a tiré hors des eaux chaudes. J'attrape la torche qui, d'une manière ou d'une autre, par la magie de cet endroit, s'illumine d'un joyeux crépitement, illuminant le chemin devant moi. La lumière froide des étoiles et de la lune est rapidement remplacée par la lueur jaune et chaude de ses flammes dansantes. Alors que le bois entourant la plage se remplit de sa lumière, je peux voir cette tache blanche flottante et insaisissable disparaître dans l'obscurité. Je cours après lui, esquivant à travers les arbres et les fleurs qui tombent dans l'espoir d'espionner ce que c'est. En m'en rapprochant, j'entends un léger rire se propager dans le vent et une trace de parfum encore plus douce que la pluie de pétales que je traverse à toute vitesse. Juste devant à travers les arbres, je peux voir la silhouette d'une femme, vêtue d'une longue robe blanche flottante et pieds nus, sautant et courant à travers les arbres, ses courts cheveux noirs ébouriffant dans le doux souffle de la brise. Je me rends vite compte qu'elle m'a conduit dans une joyeuse poursuite en cercle à travers les bois. Alors qu'elle surgit des arbres, elle me regarde avec ses yeux brun foncé légèrement inclinés et me fait un clin d'œil. Je ralentis un peu à l'approche du bord de l'eau. Les arbres ont cédé la place à un champ d'herbe douce et vallonnée qui rampe jusqu'au lac se terminant par un groupe de roches douces, arrondies et lisses. La pleine lune brille de mille feux sur les vagues qui se frottent contre le rivage rocheux, le soupir et le murmure de l'eau remplissent la nuit d'une douce musique de la nature. La femme mystérieuse se tient là, me tournant le dos, regardant l'eau.

Je m'arrête à la lisière des arbres et enfonce la torche dans la terre molle. Lentement, la femme commence à faire glisser sa robe le long de son corps, d'abord juste une épaule puis l'autre. Elle me regarde une fois de plus par-dessus son épaule comme pour me dire de rester là. Un sourire lent et délicieux se dessine sur son charmant visage, la chaleur de celui-ci remplissant ses yeux. Elle rit légèrement et glisse lentement la robe jusqu'au creux de son dos. Je peux voir l'un de ses seins pleins et de son mamelon perky, caressé par la lumière de la lune. Lentement très lentement, la robe glisse plus bas jusqu'au sommet de ses fesses douces et galbées, glissant très lentement vers le bas, révélant toute la beauté de ses courbes. Mon cœur commence à battre la chamade alors que la robe tombe enfin au sol, rejetée comme les ailes d'un ange, brillant dans la nuit. Je peux voir toute la beauté de son corps alors qu'elle se tient là, sage et silencieuse, semblant se délecter de la chaleur de la nuit. Elle s'étire langoureusement, ses bras atteignant les étoiles silencieuses et expire profondément. Elle me regarde par-dessus son épaule et commence lentement à écarter ses jambes longues et galbées, ses adorables petits pieds délicats s'enfonçant dans l'herbe verte.
Elle commence lentement à se pencher, arquant le dos comme un animal exotique, révélant une petite toison rasée et des lèvres boudeuses, scintillant à la lueur des torches à cause de la légère trace d'humidité là-bas. Ses fesses gaies dressées en l'air, elle met un doigt dans sa bouche, le suçant lentement. Le tirant de manière séduisante de sa bouche, elle trace le contour de ces lèvres douces, un doux gémissement s'échappant de ses lèvres. Je peux voir le petit trou serré de ses fesses se serrer un peu alors que ses doigts effleurent son clitoris. Je souffle de désir alors que ce spectacle passe devant mes yeux.

Je commence à m'avancer, mais quelque chose dans ses yeux me dit encore non, alors j'attends, même si ma bite gonflait et palpitait à cause de l'envie d'aller vers elle. Ce doux sourire semblait m'attirer, mais pour l'instant, je me contentais de regarder. Toujours penchée sur ma déesse mystérieuse, elle commence à caresser cette chatte pulpeuse, en attirant de plus en plus de jus alors que les lèvres commencent à se séparer et que son petit clitoris rose commence à pousser sa tête sensible sous sa capuche. Je vois le plaisir et l'excitation dans ses beaux yeux alors qu'un doux petit gémissement s'échappe de ses lèvres. Elle ferme les yeux un instant alors que le bout de son doigt se presse près de l'ouverture fleurie d'elle. Alors que le bout de celui-ci glisse très lentement, elle ouvre les yeux, me perçant d'un regard de luxure alors qu'il glisse de plus en plus profondément. Ces lèvres succulentes s'écartent d'extase et je la vois frissonner. Elle pousse plus profondément jusqu'à ce qu'elle comprenne tout, soupirant avec la plénitude de celui-ci. Puis, toujours en me fixant avec ce regard, elle le fait glisser, dégoulinant du doux nectar de femme et porte lentement le bout à sa bouche. En souriant, elle le goûte, le plaisir dans ses yeux alors que je me tiens là, tendu contre le tissu de mon short, le contour humide de ma bite évident pour elle.

Debout, elle se tourne lentement pour me faire face, et je peux enfin voir toute la beauté de ces seins. Elle les prend dans ses mains, pince les mamelons si doucement et sourit alors qu'ils commencent à durcir entre ses doigts. Leur donnant une dernière torsion, elle recule jusqu'au bord de l'eau, assise sur un rocher toujours en face de moi. Elle me fait signe de m'approcher et bien sûr j'obéis, marchant lentement vers elle sur le champ d'herbe verdoyant, le doux parfum d'elle devenant plus fort à mesure que je m'approchais. Quand je me suis approché le plus possible sans la toucher, elle m'arrête. Lentement, elle me tend la main depuis son siège sur le rocher et caresse lentement le renflement de mon short. Quand je tends la main vers elle, elle recule et gifle ma main de manière ludique. Ses yeux ne communiquent avec moi que pour regarder pour l'instant… mais plus est sûr à venir. Je jette ma chemise et m'assieds pour profiter de mon propre show privé.

Avec une dernière caresse à ma dureté déchaînée, elle s'assoit confortablement sur les rochers lissés par l'eau. Avec une jambe appuyée sur un rocher à proximité, je peux voir toute sa beauté. Même son petit anus serré est exposé à ma vue et j'ai envie de la toucher là ! Soupirant de contentement, ma belle femme commence à caresser son petit clitoris très doucement, le poussant à sortir de sa cachette une fois de plus. Ses doux gémissements commencent à remplir l'air de la nuit et les lèvres de sa chatte s'écartent et je peux voir l'humidité suppliant de se former sur elles. Prenant son autre main et tout en me transperçant avec ces yeux, elle glisse son autre doigt profondément dans sa chatte. Je suis ravie de la voir atteindre un doux et doux orgasme, ses doigts délicats glissant dedans et dehors, l'autre caressant doucement son clitoris maintenant gonflé. Ses gémissements deviennent plus forts et plus désespérés à l'approche de l'orgasme, ses seins tremblant alors qu'elle frissonne du plaisir de ses propres mains. Ses lèvres s'entrouvrent et ses yeux se ferment et elle rejette sa tête en arrière avec délice alors qu'un orgasme silencieux traverse son corps délicieux. Alors que les tremblements s'atténuent, elle travaille encore et encore son doigt pour le rendre de plus en plus humide, puis le retirant lentement, elle me l'offre à goûter. Je me penche en avant, sentant ce doux parfum de son ravissement. Je ferme les yeux et lèche lentement son sperme sur ses doigts. Elle gémit alors que mes lèvres s'enroulent autour d'elle en suçant lentement.

Elle reprend sa main et me regarde de manière suggestive alors que son doigt humide dérive lentement le long de ces lèvres humides boudeuses et commence à caresser lentement l'entrée serrée de son anus. Ses sourcils se lèvent comme pour me demander si j'aimerais qu'elle joue avec ça aussi. Je hoche la tête, croyant à peine ce que je regardais, mon souffle devenant de plus en plus rapide. Je suis si dur que je peux sentir chaque battement de mon cœur dans mon short maintenant un peu serré. Avec un doigt encerclant lentement son clitoris rose, cette belle créature appuie le bout de ce doigt délicat dans cette entrée sombre et serrée. Ses yeux s'écarquillent et elle laisse échapper un petit cri alors qu'elle surgit dans l'endroit le plus interdit. Me souriant de manière séduisante, elle agite ses fesses galbées et s'enfonce plus profondément sur ce doigt intrusif. Mes lèvres s'entrouvrent et j'ai du mal à rester calme alors qu'elle commence à le faire glisser lentement d'avant en arrière, de plus en plus profondément. Sa main commence à travailler frénétiquement son clitoris alors qu'elle accélère le rythme, et elle commence à haleter et à gémir bruyamment, son joli visage rougissant alors qu'elle se met à devenir frénétique. Je n'en peux plus et je me tiens debout pour arracher mon short et me tenir, lui présentant mon membre turgescent.

Ses yeux restent fixés dessus alors qu'elle se touche et qu'elle me fait signe de m'approcher. Elle rapproche un peu sa tête et entre un gémissement prend lentement ma bite dans sa bouche, tout en continuant à travailler son doigt dans son petit cul très chaud. Je peux sentir son souffle chaud sur moi et je trébuche presque alors que ces lèvres chaudes m'enveloppent. Elle emprisonne mon regard avec ces yeux liquides alors qu'elle se prépare à un autre orgasme, ses cris étouffés par mon membre capturé dans ses lèvres. Je peux à peine me retenir alors qu'elle suce frénétiquement, léchant et gémissant alors que l'orgasme traverse son corps. Alors qu'il s'apaise, cet être des plus érotiques lâche ma bite et sourit, soupirant alors qu'elle fait glisser son doigt hors de son derrière. Elle me sourit à nouveau légèrement et me montre son anus ouvert, plongeant un petit doigt dedans et dehors, soupirant de plaisir. Elle se laisse alors tomber à genoux devant moi et me prend une fois de plus dans sa bouche consentante, la saisissant de ses mains chaudes et douces la faisant mouiller son désir. Mes genoux tremblent alors que ces lèvres humides parcourent ma longueur dans la plus douce des tortures. Elle lève les yeux vers moi puis me caresse et me frotte doucement, et la plonge à nouveau, avalant autant de moi qu'elle le peut, une main voyageant vers son anus encore humide et ouvert, se perçant une fois de plus. Je peux la sentir se raidir alors qu'elle le pousse plus profondément à l'intérieur. Sa bouche s'ouvre plus largement et je halète quand je sens toute sa bouche m'entourer et me sens palpiter et tendre. Elle revient avec un halètement, riant alors que mes genoux fléchissent un peu. Encore et encore, elle fait cela jusqu'à ce que je puisse à peine me tenir debout pendant que son doigt s'enfonce et sort d'elle-même, gémissant dans sa passion et la mienne.

Enfin, avec un pop retentissant, elle me libère et s'allonge sur l'herbe douce, ses jambes ouvertes et invitantes. Je souris et tombe à genoux, embrassant doucement son cou et ses seins. Elle gémit et presse ce corps nubile contre le mien et je peux sentir son humidité se frotter doucement contre moi. Je laissai mon envie me submerger, la pressai contre le sol et me glissai lentement en elle. Elle halète lorsque ma bite la remplit soudainement et complètement et elle frotte ses hanches contre moi cherchant à se remplir davantage. Je recule jusqu'à ce que j'entende son doux gémissement de consternation alors qu'il ne reste que le bout et qu'il s'enfonce soudainement profondément à l'intérieur. Elle jappe et sourit de joie alors que mes hanches se pressent contre les siennes. Elle attrape mes fesses et commence à reculer et pendant un moment, elles sont toutes les deux perdues dans les rythmes et la luxure de l'autre. Bientôt, je la sens devenir encore plus humide, ses cris de passion deviennent plus forts, elle rejette la tête en arrière et hurle alors qu'un orgasme la déchire à nouveau. Je ralentis le rythme de ma poussée, sentant son jus chaud couler le long de ma bite. Elle me sourit puis blottit sa tête contre mon épaule un instant avant de me repousser. Je tire ma longueur si elle lentement, de manière alléchante et elle halète à nouveau alors qu'elle se libère.

Avec un sourire impertinent et un fouet de ses cheveux, cette créature me surprend à nouveau en se retournant soudainement et en levant ce gros et beau cul en l'air. Regardant par-dessus son épaule comme avant, elle fait un clin d'œil et attend. Avec une main sous elle, elle tapote son clitoris et repousse cette douce chatte sur ma bite qui l'attend. Surmonté pour un instant, je tombe sur son dos et me prélasse dans la chaleur de cette chatte serrée et chaude. Je recule un peu et commence à marteler sérieusement, motivé par ses cris de plaisir à chaque claque retentissante. Provisoirement au début, je donne une petite gifle à ce cul rond. Je suis récompensé par un cri et un petit jet de jus alors qu'il atterrit, ne laissant que le contour de ma main tracé en rouge rosé. Stimulé par cela, je le frappe à plusieurs reprises jusqu'à ce que les deux joues soient rouges avec mes empreintes de mains et les sons de vos délicieux jappements. Je saisis sa taille avec mes mains et commence à pousser aussi fort et aussi profondément que possible. Cette douce chatte devient de plus en plus humide à chaque mouvement et jusqu'à ce qu'enfin, elle crie dans une délicieuse agonie et je peux la sentir exploser avec l'intensité de son plaisir. Je ressens une bouffée d'humidité alors qu'elle éjacule et presque moi-même quand je peux la sentir dégouliner de cette chatte chaude. Je ralentis un peu mes poussées et commence à pomper lentement tout le chemin vers l'intérieur puis vers l'extérieur. Elle est maintenant haletante et haletante, son visage pressé contre le sol alors que je savoure la sensation d'elle enroulée étroitement autour de ma bite. À ma grande surprise, elle tend la main derrière elle alors que je me glisse dedans et dehors, me donnant une petite fessée. Je lui souris en retour et lui tapote l'autre joue. Avec un beau sourire et un regard sournois, cette belle femme glisse alors lentement un doigt dans ses fesses. Je peux sentir sa chatte se contracter et trembler alors que le doigt élancé s'enfonce de plus en plus profondément. Elle gémit alors et laisse son doigt fermement enfoncé profondément à l'intérieur. Je poussais de plus en plus fort, la regardant travailler son doigt, les yeux fermés et son visage capturé dans un moment d'extase. Encore une fois, je sens sa chatte se resserrer avec un autre orgasme alors qu'elle se cambre et se serre contre moi, s'empalant profondément avec ma longueur dure. Frissonnant et gémissant, elle jouit pendant longtemps, cette douce chatte me serrant et me serrant alors qu'elle se balance dans son ravissement.

Haletant et souriant, elle retire lentement son doigt de son petit derri ? et avance lentement, glissant ma longueur hors d'elle. Je peux voir ma bite couverte des jus sucrés de son plaisir et briller à la faible lumière de la torche et de la lune. Avec un dernier regard final avant de fermer les yeux, elle soulève mon sexe et en place le bout gonflé sur son anus. Une fois en place, elle prend son clitoris entre ses jambes et se pousse contre ma longue bite dure. Je halète à haute voix alors que l'étanchéité brûlante m'entoure. Elle aussi gémit alors qu'elle glisse de plus en plus profondément à l'intérieur de ce trou lisse. Je peux sentir ses mains frotter sur son clitoris alors que le bout de celui-ci apparaît enfin à l'intérieur. Elle crie et se pousse encore plus fort sur moi. La sensation est à peine descriptible alors que je la sens onduler et bouger contre moi, ces joues douces claquant doucement contre moi alors qu'elle se déplace d'avant en arrière, me déplaçant de plus en plus profondément à l'intérieur à chaque petite poussée et traction. Mon propre désir monte et je commence à repousser contre elle, sentant son souffle s'accélérer alors que je rencontre son rythme. Nous sommes tous les deux perdus dans les sons de notre plaisir combiné alors que je sens ce trou serré se contracter et trembler et sentir un flux de chaleur chauffer mes jambes alors qu'elle explose, sa chatte chaude et serrée jouissant si fort qu'elle tire sur l'herbe chaude. La férocité ultime de son orgasme me tire au bord du gouffre, je commence à pousser fort et lentement au fond d'elle, sentant la pression monter dans mes reins alors que les premiers frémissements de mon orgasme commencent à gonfler. Je me perds en elle pendant ce moment, entendant ses supplications pour que je jouisse flottant sur l'eau. Avec une dernière poussée, je pousse profondément à l'intérieur d'elle et elle repousse fort contre moi en broyant ses hanches et je crie avec la force de mon désir et finalement ça se brise et je jouis si fort que mon dos se cambre et je m'enterre fort à l'intérieur son. Sa main se tend vers l'arrière et m'attire encore plus près de son corps cherchant à drainer jusqu'à la dernière goutte de moi. Un petit gémissement s'échappe de ses lèvres alors qu'elle sent ma chaleur la remplir et elle commence lentement à reculer, ma longueur s'exposant petit à petit jusqu'à ce qu'elle me libère finalement. Je tombe en arrière et elle se blottit contre moi. Je regarde les étoiles se prélasser dans la chaude lueur d'elle et de la nuit. Je me demande qui est cette femme fantastique et totalement sensuelle de cet endroit car je peux sentir les premiers frémissements du sommeil commencer au plus profond de mon esprit. Je me tourne pour lui demander si elle avant de m'endormir, avec elle nichée dans mes bras. Mais avant que je puisse demander, elle se tourne, me tient doucement et dit simplement… "Tu me connais depuis le début."

Et alors que je regarde profondément dans tes yeux, je me rends compte que cette belle créature est à moi et qu'elle s'appelle ...

Articles similaires

Le pari de Mac et Lisa

Je m'appelle Steve McKenzie, presque tout le monde m'appelle Mac. Je possède ma propre entreprise de construction qui a très bien fonctionné pour moi. À 45 ans, je peux profiter des fruits de 20 années difficiles de création d’entreprise. Je suis un gars assez grand. Je mesure environ 6'2 260. J'ai fait la moitié de ma taille en travaillant dans la construction la majeure partie de ma vie et l'autre moitié en concourant en tant qu'homme fort amateur. Mais maintenant que je suis le patron et que je suis un peu plus âgé, une bonne partie de ma taille vient des...

156 Des vues

Likes 0

Journaux de travail

***** Premier extrait de journal : « Suite à la menace d'un procès pour harcèlement sexuel, la deuxième menace de ce type portée contre moi par deux assistants personnels distincts, les poursuites en RH, à la lumière de mes compétences et de mes résultats, ont décidé de me donner une dernière chance avant qu'ils ne soient obligés de prendre des mesures supplémentaires. actions disciplinaires. Dans un effort pour réduire la probabilité d'un scénario répété, ils ont décidé de m'attribuer un assistant personnel qui, à leur avis, ne serait pas à mon goût. Cependant, ils n'ont pas pris en compte à quel point je...

2.1K Des vues

Likes 0

Leçons apprises_(2)

J'entre dans la classe et prends place au milieu de la classe. Ma copine, Lacy, prend place à côté de moi. « Quoi de neuf fille ? » Elle demande. Hé! dis-je avec enthousiasme, peut-être trop avec enthousiasme. Ok déversement. « Renverser quoi ? Qui est-il? Qui est qui? dis-je avec un sourire narquois. La cloche sonne et un homme entre en fermant la porte derrière lui. Sauvé par le gong. Je pense à moi. Je regarde l'homme. Il est grand avec des cheveux blonds sales, des yeux bleus et très beau. Sexy je dois dire. Bonjour la classe. Je suis M. Miller. Je remplacerai...

1.8K Des vues

Likes 0

Je suis le maître des marionnettes Chapitre un : Fille à pièces

Je suis le maître des marionnettes Chapitre un : Clock Work Girl Je m'appelle Damien, à ce stade j'avais dix-sept ans pour un grand total de douze heures et jusqu'à présent ça craignait. Peut-être que dix-sept c'est nul en général, peut-être que tous ceux qui y sont allés seront d'accord avec moi. Je veux dire, vous êtes toujours considéré comme trop jeune pour faire quoi que ce soit d'amusant, mais putain, vous êtes assez proche pour que cela n'ait pas vraiment d'importance. On attendait toujours de moi que j'écoute mes parents (pas que je le fasse de toute façon), que je...

1.4K Des vues

Likes 0

Ma bête Intro

Beaucoup de gens peuvent trouver cela dérangeant, mais j'ai une question pour eux; L'as tu essayé? Ceci est mon histoire sur la façon dont j'ai été introduite pour la première fois dans le monde de la bestialité. Grandir dans une maison avec un seul parent signifiait que ma mère devait travailler deux emplois pour payer les factures, ce qui signifie que j'étais seul à la maison la plupart du temps. Maintenant, je ne dirais pas que je vivais dans un mauvais quartier, juste que vous ne pourriez jamais être trop prudent. Alors, qu'est-ce que ma mère a eu pour nous protéger...

1.1K Des vues

Likes 0

Utiliser Sara - Partie 2

Utilisation de Sara partie 2. Après avoir dormi le mieux que j'avais dormi depuis des années, je me suis réveillé plus excité que la nuit dernière. Je ne peux pas m'empêcher de penser à hier soir. Je ne peux même pas croire que ma femme a accepté. Non seulement elle l'a accepté, mais elle semble l'apprécier. J'ai regardé et j'ai trouvé ma femme qui dormait encore. Je me suis faufilé dans le sous-sol pour vérifier mon nouveau jouet. Je l'ai trouvée toujours attachée à la table où je l'avais laissée et éveillée. Elle a commencé à plaider pour qu'on la laisse...

1K Des vues

Likes 0

Teeny Popper.

La semaine dernière, la fille de mon voisin est venue chez moi pour me voir à propos de quelque chose et m'a vu coucher avec ma petite amie au bord de la piscine. Je n'étais pas au courant de cela à l'époque, mais elle est revenue pour obtenir ce qu'elle voulait après le départ de ma fille - elle attendait qu'elle parte. Nous étions maigres et nous avons eu des relations sexuelles ensemble la plupart du temps - j'ai 26 ans et ma fille un an environ plus jeune. Holley la fille d'en face a 17 ans. Quand elle est revenue...

739 Des vues

Likes 0

Le professeur d'algèbre 3 - Le concours

Veuillez noter et commenter (récapitulatif : Phillip est un étudiant noir à Colleens, ses professeurs, classe. Lisa et Kerri sont des camarades de classe et font partie d'un tutorat après l'école. Colleen et Phillip se retrouvent attirés et commencent à s'entendre après les cours. Lisa et Kerri ont enregistré les bouffonneries de la classe.) Kerri et Lisa se sont précipitées dans la chambre de Kerri pour télécharger et regarder leurs vidéos. Les filles étaient collées à l'écran vidéo pendant qu'elles regardaient. Kerri sortit sa boîte de JOUETS de sous le lit. Faites votre choix, ou devrais-je dire piquer. Kerri a ri...

534 Des vues

Likes 0

Guillaume et Ann Ch. 16

Guillaume et Anne Chapitre 16 L'école recommençait après les vacances d'hiver lorsque Natalie a dit à Ann qu'elle avait besoin de la voir. Ann était maintenant enceinte de 3 mois et un léger renflement était la seule indication qu'elle portait un enfant. Il serait difficile de dire qu'un bébé grandissait en elle, mais dans les couloirs de l'école, Ann et William se promenaient comme des amoureux typiques du lycée. Ils se tenaient la main, s'embrassaient quand ils le pouvaient, se blottissaient même dans le parking avant et après l'école. C'était mignon de voir ce grand garçon senior si épris de ce...

553 Des vues

Likes 0

La piscine - partie 1 - Le piège

Par Patryxk B. Je viens d'emménager dans ce grand immeuble. Il y a 6 étages et 20 appartements par étage. Le prix est un peu élevé car il y a une grande piscine intérieure à l'intérieur. Ainsi, tout le monde peut se baigner n’importe quel jour de l’année entre 7h et 22h. Même si j’avais la trentaine, je n’étais pas un très bon nageur et je déteste nager seul. Ce n’était donc pas un facteur important lorsque j’ai emménagé ici. Chaque jour environ, je passais devant et regardais si les gens utilisaient la piscine. Je n'aimais pas qu'il y ait trop...

360 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.