S'est avéré par le Tomb Raider

981Report
S'est avéré par le Tomb Raider

"Bonne soirée. Est-ce à Mme Croft que je parle ?

"C'est correct."

« Merveilleux de vous entendre à nouveau ! Que pouvons-nous faire pour vous ce soir ?

« Je suis à l'hôtel Pan Pacific sur Mariana Square. Chambre 1612. J'aimerais avoir de la compagnie pour la soirée.

« Très bien, mademoiselle. Avez-vous quelque chose de différent en tête pour ce soir ? Ou comme d'habitude ?

"Comme d'habitude, s'il vous plaît."

« Un jeune homme en forme, pas plus âgé que trente-neuf ans. Le reste ne vous concerne pas ? »

"Oui, sauf..."

"Ahh, ça dit ici que tu préfères quelqu'un prêt à se soumettre et à s'engager dans un jeu pervers?"

"C'est un must, pour moi."

« Cela peut certainement être arrangé. Puisque vous avez déjà utilisé notre service, vous le savez probablement déjà, mais ce genre de divertissement fait appel à nos frais premium de cinq mille dollars.

"C'est très bien."

"Excellent! Vos informations de facturation sont les mêmes ? »

"Mmmmmmm."

"Splendide. Je vais gérer la charge et envoyer quelqu'un dans votre chambre dans l'heure !

"Merci chérie."

* * * * *

"Bonjour?"

« Dan ! Tellement content que tu sois là ! Je sais que tu n'es pas ce soir, mais s'il te plait, dis-moi que tu es disponible en ce moment ?! ? »

"J'étais sur le point d'aller dans un club, mais je peux travailler si tu as besoin de moi."

"Je fais vraiment! Tu es d'accord avec la merde coquine, n'est-ce pas ? »

« C'est un terme terriblement large. Quel genre de merde coquine ? »

"Tu sais! Les femmes qui aiment domme !

"Oh. Merde ouais ! Je suis partant pour ça, tant qu'elle n'aime pas la torture, le scat ou quoi que ce soit de trop extrême.

« Si elle fait des demandes déraisonnables, vous pouvez toujours vous libérer, mais je ne pense pas que vous le voudriez. Cette date est deux mille dans votre poche.

« DAYUM ! Tu dois me faire des concerts comme ça plus souvent ! Où vais-je?"

« Le Pan Pacifique. Chambre 1612. La femme est une Mme Croft. Demandez-leur simplement de la composer depuis la réception et ils devraient vous amener directement.

"Je pars dans cinq minutes."

"Bien. J'en ai déjà brûlé vingt à téléphoner et elle veut que tu sois là dans trente. Ne la fais pas attendre !

* * * * *

*DING*

"Cet endroit est fou", a remarqué Dan en descendant de l'ascenseur, juste derrière le concierge de l'hôtel. « Je ne peux pas imaginer qu'un séjour ici soit bon marché.

"Nos suites de luxe commencent à cinq cents la nuit", répondit le gentleman d'âge moyen à la veste rouge écarlate et à la casquette sans bord.

"Est-ce que vous transportez toujours les gens jusqu'à la chambre de l'invité comme ça?"

"Si nos clients le demandent, oui."

"Condamner. Première classe jusqu'au bout."

Après une courte balade dans le couloir, ils arrivèrent à la chambre 1612. Le concierge passa sa carte-clé et la porte s'ouvrit dans l'obscurité presque totale. Il y avait de faibles lumières provenant de bâtiments éloignés à travers les fenêtres vers l'arrière, mais c'était tout ce qu'on pouvait voir. L'intendant élégamment vêtu lui fit signe d'entrer.

Le front de Dan se plissa alors qu'il regardait dans la pièce sombre. "Tu es sûr qu'elle est là ?"

"Entrez, jeune homme" dit une voix féminine de l'intérieur. C'étaient des tons sensuels prononcés avec un accent britannique hautain.

Dan entra et le concierge prit congé. Le dispositif pneumatique ferma la lourde porte et rétablit son étanchéité à l'air alors qu'il marchait dans le petit couloir jusqu'à l'endroit où la pièce s'ouvrait.

Une fois à travers le hall, Dan se trouvait dans une pièce sombre mais spacieuse avec une belle vue sur la ville en contrebas. Le ciel nocturne était illuminé par d'autres hôtels chics et des immeubles de bureaux projetant leur lueur dans l'obscurité du soir. Dans le coin de la pièce, il pouvait déchiffrer la silhouette d'une femme assise sur une chaise, un verre à la main.

"Bonjour à tous. Je suis Dan.

"Bonjour Dan. C'est court pour Daniel ?

"Ça l'est, mais seule ma mère m'appelle ainsi."

La femme a pris une gorgée de sa boisson. « Ça te dérange si je t'appelle Daniel ? Je déteste les noms abrégés.

"Bien sûr. Si tu veux."

"Merci très cher. Je m'appelle Lara.

« Lara ? » demanda Dan en marchant un peu plus loin dans la pièce. « C'est un joli nom. J'espère que je pourrai voir le joli visage qui va avec.

Lara émit un petit rire. "À l'heure. Alors, vous aimez vous soumettre à une femme forte, n'est-ce pas ? »

"Je vis pour ça" mentit Dan. Cela ne le dérangeait pas de le faire, surtout quand le salaire était bon, mais ce n'était pas vraiment son truc. Cependant, il savait qu'être une bonne escorte jouait en partie sur les désirs du client.

« Heureux de l'entendre. Déshabille-toi. Vous pouvez les laisser sur le lit.

Lara but une longue gorgée de son verre pendant que Dan se déshabillait. Elle savoura le bon vin en regardant la silhouette du jeune homme se déshabiller dans l'obscurité.

« Dans le monde du kink, il est important d'être ouvert à de nouvelles expériences. Êtes-vous ouvert à de nouvelles expériences, Daniel ? »

"J'essaie d'être" répondit-il en enlevant son pantalon et en le jetant sur le bord du lit. Il était maintenant complètement nu et se tenait au milieu d'une chambre d'hôtel sombre en train de converser avec un parfait inconnu. Ses clients précédents avaient apprécié de nombreuses formes différentes de préliminaires, mais aucun d'entre eux n'avait été aussi « cape et poignard » que celui-ci. C'était déjà une nouvelle expérience.

Sa fierté et sa joie traînaient à l'air libre, un quatre pouces flasque. Il n'était pas énorme, surtout lorsqu'il était mou, mais Dan n'avait jamais été gêné. Il avait un corps de nageur et il savait qu'une fois que Lara l'aurait lancé, sa virilité se durcirait à un sept et demi beaucoup plus impressionnant. De nombreuses femmes lui avaient dit qu'il avait la taille parfaite.

"Bien. C'est une qualité importante chez un homme-salope. Lumières!"

Avec son ordre, les plafonniers se sont allumés. La pièce était plongée dans une lumière tamisée. Les yeux de Dan s'écarquillèrent et sa bouche s'ouvrit.

Lara était d'une beauté époustouflante. Elle avait de beaux cheveux bruns qui descendaient des deux côtés de son visage et poussaient en queue de cheval derrière elle. Ses yeux étaient froids et entourés d'une doublure sombre qui lui donnaient un look tueur de "femme fatale". Son haut en cuir, un vêtement qui lui couvrait les épaules et le haut des bras, était le seul vêtement qu'elle portait. Le cuir brillant s'arrêta là où de gros seins ronds et souples prirent le dessus, dépassant de sa poitrine.

Son ventre bien tonique et ses cuisses étonnamment fortes étaient la preuve de quelqu'un qui passait du temps au gymnase. Peut-être était-elle une escaladeuse ou une adepte d'autres sports « extrêmes ». Ses bottes en cuir avaient été jetées et le reste de sa tenue en cuir était éparpillé sur le sol.

Rien de tout cela n'était la cause du silence de Dan. Ce qui l'a paralysé dès l'instant où les lumières se sont allumées, c'est la bite gigantesque et les lourdes boules situées entre ses jambes puissantes. C'était gargantuesque. Probablement deux fois la longueur de Dan à son plus dur et trois fois plus épaisse. Cela ne semblait même pas possible.

La jeune escorte se tenait là, incrédule alors que Lara le regardait avec un sourire diabolique. Elle baissa les yeux vers son unité douce avant de retourner son regard vers ses yeux. Son amusement était évident.

« Je suis... Wow. Je pense qu'il y a eu une erreur !"

"Une erreur? Qu'est-ce que tu veux dire ?

"Je ne sais pas comment dire ça sans paraître grossier... Je ne suis pas gay."

"C'est un soulagement" répondit-elle avant de vider son verre et de le poser sur le rebord de la fenêtre. « Je ne suis pas gay non plus. Si je l'étais, j'aurais demandé une femme.

Le cerveau de Dan a grillé un fusible. Il n'avait aucune idée de comment répondre à cela. Alors qu'il regardait son corps juvénile de haut en bas, il se souvint d'une conversation avec certains de ses collègues. Ils avaient rencontré des femmes dont la richesse leur permettait de rester vitales malgré leur âge et dont le corps avait été « augmenté ».

De nos jours, il ne manquait pas de thérapies géniques, de médicaments d'amélioration et de chirurgies que les personnes fortunées pouvaient exploiter pour prolonger leur vie et améliorer leur physique. Lara pourrait être jeune, ou elle pourrait avoir quatre-vingts ans avec l'esprit et le corps de quelqu'un au début de la trentaine.

Le trans-humanisme était endémique dans cette nouvelle ère courageuse. En gros, il n'existait que pour les riches. Tout le monde au bas de l'échelle de la société n'était encore qu'un humain ordinaire vivant dans son monde et essayant de s'en sortir.

« Qu'y a-t-il, Daniel ? Vous n'aimez pas mon corps ? Elle pressa fermement ses seins puis descendit sa main droite vers son énorme pipe à sperme. Lara l'a saisi et a commencé à le caresser de haut en bas lubriquement. "Cela ne va pas être un problème, n'est-ce pas ?"

Dan déglutit. C'était la première fois qu'il rencontrait une femme comme Lara, mais ce ne serait probablement pas la dernière. S'il annulait le rendez-vous maintenant, ça aurait l'air mauvais pour lui à l'agence. Il pourrait ne plus avoir de concerts bien rémunérés. Il avait été piégé avant. Ce ne serait que légèrement différent. Il était temps de l'aspirer... au propre comme au figuré.

"Non. Il n'y a aucun problème. Et ton corps est incroyable.

Cela a obtenu un autre rire de gorge de Domina bien membré. "Bien. Maintenant, viens ici.

Elle fit le mouvement « viens ici » avec son index alors que Dan se rapprochait de sa forme nue et assise. Elle a continué à se caresser en regardant le jouet de baise nu et soigné s'approcher. Lara commençait à avoir l'impression que la soumission n'était pas le penchant naturel de Dan. Cela ne faisait que l'exciter davantage.

"Sur vos genoux."

Dan se baissa doucement entre ses jambes. Il s'agenouilla au pied de son siège, regardant le club de viande incroyablement grand qui se tenait au garde-à-vous devant lui. Il n'avait aucune idée de comment il allait gérer ce monstre.

Lara ne lui laissa pas longtemps pour y penser. Elle porta le bout de sa grosse arme charnue à ses lèvres qui attendaient. La lubrique Domina tendit les deux mains et saisit l'arrière de sa tête. Elle s'avança doucement et les lèvres de Dan s'entrouvrirent. Son membre chaud et palpitant plongea dans sa cavité buccale et coula le long de sa langue.

Le premier goût de bite de Dan était musqué avec de fortes notes de sueur et de cuir. Il était évident que Lara ne s'était pas douchée avant leur rencontre. Quoi qu'elle ait fait plus tôt dans la journée, elle avait transpiré dans sa tenue en cuir et maintenant il était inondé de son goût et de son odeur. Elle a poussé et tiré fermement sur sa tête, commençant à baiser sa bouche avec les six premiers pouces de son arme scintillante.

"C'est parti... maintenant, commencez à sucer."

Dan s'exécuta, mettant sa langue et les parois de sa bouche au travail. Des bruits humides s'écrasèrent de ses joues alors qu'il commençait à sucer son gland et sa lourde tige avec vigueur. Lara pencha la tête en arrière et laissa échapper un long gémissement bas. Elle garda ses mains sur sa tête, guidant ses mouvements alors qu'elle le nourrissait lentement de son pénis gargantuesque.

« Mmmmmm, oui... Et juste comme ça, une suceuse de bite est née ! Je peux dire que c'est ta première fois, mais je parie que ce ne sera pas la dernière. La plupart des hommes que je baise finissent par l'aimer. Je pense que la moitié d'entre eux me paieraient pour un rendez-vous, maintenant. Mais ce n'est pas drôle... J'aime casser la chatte fraîche d'un garçon.

Les joues de Dan brûlaient d'embarras alors que ses lèvres s'étiraient sur sa circonférence et il aspirait de haut en bas sur sa bite de plus en plus dure. Sa prise sur sa tête se resserrait, sa bouche devenant plus insistante alors qu'elle essayait de plonger toujours plus de sa grosse bite dans sa bouche de succion. Son gland n'arrêtait pas de heurter le fond de sa gorge, provoquant des sons de bâillonnement alors qu'elle établissait un rythme régulier de baise faciale.

Cela a duré de nombreuses minutes avant que Lara ne retire son visage de sa bite. Dan toussa et vomit ; des traînées de crachats et de liquide pré-éjaculatoire décoraient son visage et coulaient de ses lèvres humides jusqu'au sol en dessous. Lara fouilla dans son demi-gilet en cuir et en sortit un préservatif XXXL. Elle le tendit à son garce de location et le regarda sévèrement.

"Pose ça sur moi."

Dan déballa le préservatif absurdement grand et enroula le manchon en latex sur sa longueur dure comme le roc. Même à travers le latex frais, il pouvait sentir sa hampe brûler d'une chaleur lubrique. Son arme maintenant gainée de caoutchouc fin, Lara se leva. Elle a attrapé Dan par les cheveux et l'a tiré avec elle.

Sans perdre de temps, elle a à moitié guidé, à moitié traîné Dan sur la courte distance jusqu'à la fenêtre et l'a poussé contre la vitre. Dan a eu une vue vertigineuse de la ville en contrebas alors que Lara léchait deux de ses doigts et les enfonçait dans son doux pucker. Il gémit alors qu'elle le pressait durement contre la vitre, son anxiété montant en flèche. Seule la vitre le séparait d'un seizième étage tombé dans l'oubli.

La nympho maniant la bite parlait directement dans son oreille. « Tu as dit que seule ta mère t'appelle Daniel, n'est-ce pas ? »

"Oui..." grogna-t-il à travers les poussées rugueuses de ses doigts dans son cul.

"Eh bien, je suppose que ça fait de moi ta mère, n'est-ce pas ?"

« Ahhhhhh !!! »

Il cria alors qu'elle ajoutait un troisième doigt, ses doigts entrant et sortant négligemment de son anus en expansion rapide. "Dis-le. Appelez-moi votre maman.

"Oui, maman !"

La libido de Lara a bondi et elle ne pouvait plus attendre. Elle retira ses doigts lisses et amena le gros bout de son arme brûlante vers son froncement qui l'attendait. Elle saisit ses hanches et l'enfonça agressivement, s'enfonçant à mi-chemin dans la première poussée. Dan gémit de douleur, la chaleur et l'étroitesse de son invasion le submergeant. Ses mains agrippèrent la vitre, ne trouvant rien à quoi s'accrocher.

Lara a commencé à entrer et sortir de son anneau doux et charnu. Son froncement s'agrandit à chaque baise énergique alors qu'elle le frappait contre la fenêtre avec des poussées affamées.

« Détends-toi, salope. Il commencera à se sentir bien très bientôt. Alors tu vas mendier ma bite !

Elle porta sa main droite à l'arrière de sa tête et saisit à nouveau ses cheveux. Sa main gauche resta à ses côtés, le tenant fermement alors qu'elle pénétrait plus profondément dans son cul à chaque coup puissant. Ses jambes fortes se sont révélées plus que suffisantes pour le maintenir épinglé à la fenêtre, son visage collé contre la vitre alors qu'elle le forait durement.

En quelques minutes, la sensation de brûlure a commencé à s'estomper avec les gémissements douloureux de Dan. Sa baise est devenue plus stable et lisse alors que son schlong enveloppé de latex aspirait dans et hors de son trou cédant. Dan a commencé à gémir alors que sa circonférence traversait sa prostate. Il avait déjà ressenti cela quand des femmes l'avaient baisé avec des strapons, mais jamais aussi plein ou intense. Toutes ses inhibitions se sont estompées et il a commencé à marmonner comme une pute avide de bite alors que Lara souriait et le baisait de plus en plus fort.

"Mmmmhmmm... tu vois, maman sait mieux."

Elle relâcha ses cheveux et déplaça sa main droite vers sa queue raide. Dan était tellement concentré sur son agression anale qu'il n'avait même pas réalisé à quel point il était devenu dur. Elle le caressa d'avant en arrière alors que sa baise devenait plus courte et plus saccadée, les deux tiers de sa grosse longueur coincés dans son corps.

« Jouis pour moi, coq esclave ! Jouis avec ma grosse bite dans ton cul de salope !"

Il ne fallut pas longtemps pour que ses caresses furieuses le déclenchent et le jeune homme gémit son apogée. D'épaisses cordes de jizzum jaillissaient de toute la fenêtre et dégoulinaient sur le rebord en dessous. Une fois qu'elle eut asséché sa bite, Lara relâcha son membre et ramena sa main sur ses hanches. Elle a commencé à le baiser plus vite et beaucoup plus agressivement. Elle hurla et grogna comme un animal, enfonçant ses doigts dans sa chair et enfouissant sa longueur dans ses parois accueillantes avec une faim féroce.

"UUUUUNNNNNHHHHHHHHHHHHHH !!!!"

Elle enfonça sa bite profondément, serra les dents et poussa Dan contre la vitre. Il pouvait sentir la crasse chaude s'infiltrer dans le bout du préservatif enfoui profondément dans ses entrailles. Lara laissa échapper de multiples gémissements bruyants alors que ses seins se pressaient contre son dos et elle se tenait dans son cul pendant de longs moments. Sa bite palpitait alors qu'once après once de noix de beurre cracha dans ses profondeurs pleines de chair.

Après une minute de respiration haletante avec son menton sur son épaule, Lara recula. Elle s'est retirée de son cul avec une bouillie humide et a libéré Dan de son emprise. Elle posa ses mains sur ses hanches et baissa les yeux sur la grande poche de sperme qui pendait au bout de sa bite. Un sourire satisfait se dessina sur son visage et elle laissa échapper un soupir de contentement ravi.

« C'était charmant, ma chère. Allez au lit. Vous pouvez avoir quelques minutes pour vous reposer.

Dan se tourna et regarda la méchante transexuelle. Lara se versait un autre verre de vin et le regardait avidement. Il semblait difficile de croire qu'elle ne serait pas rassasiée après ce qu'ils venaient de faire, mais son comportement était une indication claire que le rendez-vous était loin d'être terminé.

Il se dirigea vers le lit avec précaution, ses fesses lui faisant encore mal d'avoir été étirées si brutalement. Il écarta ses vêtements et s'assit avant de s'allonger, sa queue devenant molle alors qu'il s'étirait. Lara a avalé un autre verre de son pétillant entre les coups de son pôle graisseux.

Elle posa sa tasse avant de se diriger vers ses bagages et d'en extraire une paire de menottes. Lara se dirigea vers le lit, tendant la main et faisant signe à Dan.

"Chiffre d'affaires. Les mains derrière le dos.

Dan s'exécuta et elle fut sur lui en un rien de temps. Elle remit les menottes en place et fixa ses mains derrière lui. Lara le roula sur le dos avant de le saisir sous les bras et de le traîner jusqu'au bout du lit. Il regardait maintenant la déesse bien dotée à l'envers, sa tête pendante juste au-dessus du bord.

Lara a retiré le préservatif de sa bite à moitié molle et a examiné le gros ballon de sperme.

"Cinq mille dollars devraient acheter beaucoup de plaisir, tu ne penses pas, Daniel?"

"Oui, maman."

Lara a placé le bas du préservatif sur son menton avant de le retourner et de vider son contenu visqueux sur tout son visage. Le gruau épais et crasseux coulait sur sa bouche, son nez et ses yeux avant de couler dans ses cheveux en jets crémeux. Elle a étalé la pâte épaisse sur tout son visage avant d'insérer ses doigts dans sa bouche. Elle n'avait même pas besoin de lui dire de sucer. Dan savait ce qu'elle voulait.

« Je suis content que nous nous comprenions. Contrairement à votre malheureuse anatomie, la mienne ne souffre pas d'une période réfractaire. En ce qui me concerne, tu es au compteur pour le reste de la nuit et je vais profiter de chaque minute.

Elle retira ses doigts brillants de salive et aligna la tête de sa bite avec ses lèvres en attente. Lara a enfoncé son arbre dans sa bouche chaude et suceuse. Dans cette position, sa gorge était parfaitement alignée avec sa longueur scintillante et Lara savait qu'elle serait capable d'enfouir encore plus de son gros phallus dans son esclave buccal menotté. Tout ce qu'il pouvait goûter était du sperme, du latex et de la bite moite alors qu'elle commençait à lui baiser le visage sérieusement.

"MMMMMM... J'adore explorer les endroits chauds et humides. C'est ce que je fais, pour le travail et le plaisir.

Dan ne pouvait pas répondre alors qu'un pied de schlong cum-slick transperçait profondément dans son gosier. Il ressentit une légère douleur dans ses mamelons alors que Lara se penchait et commençait à les tordre diaboliquement. Ses mains tirèrent sur les menottes métalliques serrées pressées contre le lit sous son dos. Sa bite glissa négligemment dans et hors de sa gueule suceuse, son gros scrotum se rapprochant de plus en plus de son front éclaboussé de sperme.

La jeune escorte bredouilla et bâillonna au début de sa deuxième épreuve. Le sperme coulait de son visage alors que Lara lui bouchait la gorge avec une bite moisie et extrayait le plaisir divin de son slut-boy attaché. Elle rassembla les côtés de sa tête et poussa profondément, commençant la longue baise de gorge qui conduirait à un deuxième déluge de sperme chaud.

La nuit allait être longue.

- - - - - - - - - -

J'écris une nouvelle nouvelle "quickie" chaque mois. La moitié d'entre eux seront mis à disposition ici gratuitement. L'autre moitié est réservée à mes mécènes !

Si vous aimez mon travail, souhaitez le soutenir et lire toutes mes dernières histoires, consultez mon Patreon ! (Faites une recherche sur Internet pour "Patreon James Bondage".)

Merci d'avoir lu! Vos votes et commentaires sont toujours appréciés !

Articles similaires

Le voyage en camping_(7)

Je m'appelle Jimmy et j'ai 11 ans. J'ai commencé à traverser la puberté il y a 3 mois et j'ai été extrêmement excitée. Un jour, j'ai décidé d'inviter mon ami à un voyage de camping dans les bois. Il s'appelait Michael et il avait 10 ans et demi, il avait les cheveux châtain foncé et il était très petit. Il a décidé de m'accompagner quelques jours. J'ai apporté la tente et il a apporté la nourriture et l'eau. J'ai aussi apporté mon golden retriever. Le camping était à environ un mile de là, et il y avait un lac là-bas. Il...

1.7K Des vues

Likes 0

REBONDISSANT

Karen tapota Steffi sur l'épaule et lui dit que Miss Peters voulait la voir tout de suite dans son bureau. Steffi a fini de boutonner son chemisier et a demandé : A-t-elle dit ce qu'elle voulait ? Non, répondit Karen alors qu'elle se dépêchait de sortir du vestiaire, elle n'avait pas l'air bouleversée ou quoi que ce soit, elle veut juste te voir ! Mon Dieu, marmonna Steffi, c'est l'heure du déjeuner et on me retient après le cours de gym, alors qu'elle ramassait sa serviette et ses vêtements de sport et les fourrait dans son sac à dos. Karen a...

989 Des vues

Likes 0

Mon introduction au jeu de pipi

C'est ma sœur qui m'a initiée au plaisir de faire pipi. Elle avait un peu plus d'un an de plus que moi. Notre maison n'avait que deux chambres. L'un était nos parents et l'autre était le nôtre. Ma sœur avait 9 ans et j'en avais 8 quand cette introduction a eu lieu. Nous avions aussi une autre sœur de 6 ans et un jeune frère de 3 ans. Donc, nous quatre, les enfants, partagions tous la même chambre. Je suis peut-être né et défini comme un garçon, mais je n'ai jamais pensé que c'était vrai et je portais toujours les vêtements...

958 Des vues

Likes 0

Séduire toute la famille Partie 3

PARTIE 3 Après nos activités matinales passionnantes et très énergiques, nous savions tous comment nous ferions partie du reste de la journée, mais à ce stade, nous étions totalement épuisés, alors nous nous sommes séparés pour prendre une douche et, dans le cas de Jim et moi, faire une petite sieste (On en avait besoin, OK ?). En fait, comme je l'ai découvert plus tard, Daniella a invité Tracey et Josh à la rejoindre sous la douche et apparemment, il y a eu pas mal d'afterplay dans le processus de nettoyage mutuel - voyez ce qui vous manque quand vous faites...

959 Des vues

Likes 0

Teeny Popper.

La semaine dernière, la fille de mon voisin est venue chez moi pour me voir à propos de quelque chose et m'a vu coucher avec ma petite amie au bord de la piscine. Je n'étais pas au courant de cela à l'époque, mais elle est revenue pour obtenir ce qu'elle voulait après le départ de ma fille - elle attendait qu'elle parte. Nous étions maigres et nous avons eu des relations sexuelles ensemble la plupart du temps - j'ai 26 ans et ma fille un an environ plus jeune. Holley la fille d'en face a 17 ans. Quand elle est revenue...

821 Des vues

Likes 0

Punition de la femme adultère

*** Avis de non-responsabilité : cette histoire contient des thèmes forts de non-consentement. Je ne tolère aucun de ces actes dans la vraie vie et c'est un fantasme sombre - rien de moins, rien de plus.*** Miranda s'est réveillée dans un grand conteneur d'environ 8 pieds sur 40 de long. C'est tout ce qu'elle savait quand elle en était venue à tout ce avec quoi il l'avait droguée. Miranda Shaw était une belle jeune fille de 23 ans. Elle mesurait 5 pieds 4 pouces, était mince presque au point d'être petite, avec de longs cheveux anthracite, des yeux bruns, une peau pâle...

868 Des vues

Likes 0

Barbara dirige le gant, partie 1

Barbara Lewis était assise à la table de la cuisine de son appartement avec un air inquiet. Devant elle, sur la table, il y avait un tas de billets. Elle était en retard sur eux, certains même de plus de trente jours, et il lui fallait près de 1 000 dollars pour tous les rembourser. Elle n’avait aucune idée de la manière dont elle allait réaliser cet exploit. Eh bien, il y avait un moyen, mais elle n’était pas sûre de pouvoir le faire. Environ deux jours auparavant, son amie Lena lui avait parlé de ce lieu clandestin où elle s'était...

355 Des vues

Likes 0

Je fais juste le tour

Juste rouler Cette soirée a commencé comme toutes les autres nuits. Mes deux amis et moi sortions boire et rouler. J'avais quatorze ans et mon ami Jason en avait seize et Max en avait dix-huit. Max connaissait un gars qui nous achetait de la bière et du whisky sans poser de questions. C'était à mon tour d'acheter, alors j'ai donné à Max les deux vingt que j'avais gagnés en tondant la semaine dernière. Max était un grand gars, mesurant probablement environ six pieds deux pouces et pesait environ deux cents livres. Il avait une coupe courte et ne se rasait pas...

266 Des vues

Likes 0

Le lit conjugal

Elle a été mariée jeune. Elle avait quinze ans lorsqu'elle épousa un homme de trente-cinq ans, son nom était Rohan. Elle avait peur de lui, et il était excité par elle. Elle était petite, avait des courbes bien placées. Ses seins étaient assez gros pour son corps et étaient souvent affichés bien en évidence en haut de son corsage. Elle s'appelait Anna. Anna n'avait pas peur de son futur mari au début, mais tout a changé lors de leur nuit de noces. Elle se tenait dans sa robe alors qu'il la regardait. Inspecter chaque centimètre de son corps. Elle frissonna, aucun...

2.2K Des vues

Likes 0

La salope de crack - II_(0)

Le lendemain, Laura avait de nouveau besoin de crack. Son petit-ami avait appelé ce matin-là pour lui faire savoir qu'il était attaché à Chicago et qu'il ne serait pas à la maison avant plusieurs jours. Elle lui avait dit de rentrer à la maison dès qu'il le pourrait car elle avait besoin de plus d'épicerie. Elle n'avait pas encore avoué son habitude à son petit ami parce qu'elle avait peur de le perdre s'il l'apprenait. Cependant, elle ne savait pas combien de temps elle pourrait encore le tromper. Après qu'il ait raccroché, elle a appelé son dealer pour avoir du crack...

2K Des vues

Likes 1

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.