Sort de Delila

924Report
Sort de Delila

Sort de Delila







Partie 1



Ils disent que voir c'est croire, que tout dans l'univers peut être expliqué avec un arrière-plan logique. Ils disent que les gens dans leur nature se pencheront vers la fiction et le paranormal parce que sous toutes les excuses na dites, cela promet l'idée de faire quelque chose à partir de rien. J'étais l'une de ces personnes qui disaient que, lorsque les gens n'avaient pas de réponse claire aux grandes questions de la vie, ils sautaient sur l'occasion de créer quelque chose qui leur était propre. Je suis maintenant à genoux en train de prier Dieu à cause de cela. Je ne sais pas si j'aurais pu faire quelque chose, si mes présences ou ma capacité à évaluer une situation auraient pu sauver la vie de quelqu'un. Une partie de moi dit que je devrais remercier Dieu pour mon ignorance de sa situation, et ce que je fais maintenant est une erreur. Mais une chose est certaine, il est mort, il m'a demandé de l'aide et maintenant il est mort.



Greg Pachaug était un gars qui avait une ignorance unique des quotas sociaux. À un moment donné de la vie, les gens sacrifient leur estime de soi pour s'intégrer à la société. Selon l'endroit où ils se trouvent, ils en profitent un peu avant de le regretter pour le reste de leur vie. Greg ne pouvait pas faire ça, il était bizarre mais bizarre par choix. Il était dans les théories du complot, les rituels, plus que des thèmes d'anime douteux, quelque chose appelé "creepypasta" et il était très public à propos de ces choses et les gens le savaient. Maintenant, pendant cette période de votre vie (collège et lycée), il est évident que ce genre de merde va juste attirer la mauvaise attention, mais il s'en fichait. avec tous ses quarks, une chose semble être très déplacée pour lui, son sens du courage. Je veux dire que ce type a en fait appris quelques mouvements de Kong Fu parce qu'il revenait sans cesse aux mêmes brutes qui aimaient le battre au collège. J'ai rencontré ce gamin en rompant l'un de ces combats et quand je lui ai demandé pourquoi il continuait à se faire ça, il a craché du sang et a dit qu'il aimait les progrès qu'il faisait avec la merde qu'il avait trouvée sur YouTube. Je ne me souviens pas comment j'ai réagi à cela ce jour-là, mais ce que je sais, c'est que nous étions les meilleurs amis depuis. Nous aurions dû terminer nos études secondaires ensemble, nous aurions dû devenir seniors, tous les deux, mais nous ne l'avons pas fait.



Pendant l'été, Greg s'est retrouvé dans une merde bizarre, plus bizarre que d'habitude. Il a dit qu'il voulait faire un podcast paranormal ou quelque chose comme ça. J'habite au milieu d'un chemin qui se transforme en cul-de-sac quelques maisons plus bas. Sur le côté droit avant que la promenade latérale ne revienne de l'autre côté, il y a un chemin de terre qui va, tourne et continue de s'enfoncer plus profondément dans la forêt. Maintenant, là où nous vivons, c'est généralement un quartier familial, mais ça n'a pas toujours été comme ça. Il y a quelques années, avant ma naissance, un enfant est sorti dans la forêt et n'a jamais été revu. Pour cette raison, les parents de la région se sont réunis et ont créé un système de surveillance pour tout le monde. Chacun était responsable des autres enfants de chacun. Si vous voyiez le petit Timmy jouer dans les bois sans parent, vous deviez appeler sa mère. C'est triste à dire, mais la disparition d'un enfant a vraiment rapproché la communauté. Samantha avait des relations sexuelles avec Thomas à l'arrière de sa vieille camionnette, un groupe d'enfants Roger, Matt et Christian séchaient l'école pour acheter de la drogue quelque part entre l'école et la maison, quelqu'un vendait de la drogue aux enfants, Sally était victime d'intimidation par un groupe de filles que tout le monde pensait être ses amis et Samantha, lorsqu'elle a été surprise d'avoir des relations sexuelles avec Thomas au lieu de pousser ses notes à l'école, elle s'est retournée contre Mme Watson en séduisant et en ayant des relations sexuelles avec son mari Philip… Samantha a 17 ans vieux. Ok donc les Watson et Williams ne s'entendent plus après ça, et Samantha était connue comme une petite houe mais à part ça tout le monde s'aimait et se soutenait. Personne ne savait que notre quartier avait un problème de drogue ou que Sally était victime d'intimidation ou que Samantha… à ma connaissance, Phillip était à l'époque un homme de 40 ans qui en poussait 50, donc je ne sais pas exactement ce qui ne va pas avec Samantha, mais c'était là, et personne n'était au courant. Le fait est que notre région avait besoin d'une surveillance de quartier pendant un certain temps et qu'un enfant disparu et ne revenant jamais a tout réuni.



Je dis tout cela parce que le chemin de terre que j'ai mentionné précédemment s'enfonçait dans la forêt et si vous le suivez assez longtemps, vous verrez un magnifique manoir abandonné sur le côté gauche de celui-ci. C'est là que l'on pensait que l'enfant s'était enfui et c'était la raison pour laquelle les parents se sont regroupés pour empêcher leurs enfants d'explorer. Ils savaient que du point de vue d'un enfant, le manoir avait l'air amusant et du point de vue d'un adolescent, c'était un bon endroit pour faire d'autres choses, mieux vaut que les deux ne se croisent pas. Le rapport officiel était que le manoir était là avant même que tout le quartier ne soit formé et c'était étonnant que personne n'ait jamais remarqué le chemin jusqu'à présent et c'était vrai, personne n'avait la moindre idée de pourquoi ils n'avaient pas reconnu la saleté déplacée route vers le quartier à la recherche de baptême. Chose étrange, le chemin de terre menant au manoir avait toujours l'air frais. Il n'y avait aucune empreinte de pas, aucune trace de mauvaises herbes, de pierres, de taches sèches ou humides sur le sol en fonction de la météo, cela ressemblait toujours à une nouvelle parcelle de terre sur le sol. Non seulement cela, mais il y avait des ruisseaux qui pointaient le long du chemin le long des bords. La raison pour laquelle cela est important est que la saleté exposée aura un aspect ancien après un certain temps de climats différents, l'empêchant de toujours avoir l'air doux. Cependant, cela ne s'appliquait pas à ce patch de saleté. C'était agréable et propre, sans indication d'heure ni de temps. La seule fois où il a montré de la vaisselle et des déchirures, c'est lorsque vous passez dans la zone où se trouve le manoir. Vous ne le remarquez pas au début, mais cela finira par devenir le chemin de terre qu'il a toujours été censé être. Mais avec tout ce qui se passait, il y avait une question plus importante. Où étaient les traces de pneus des voitures de police qui ont emprunté la route ? ils les ont tous vus descendre là-bas cette nuit-là, mais finalement quelqu'un a remarqué qu'il ne restait rien. Il se passait tellement de choses à cette époque, découvertes à une autre date aurait au moins haussé les sourcils, mais le quartier était préoccupé par de plus grandes choses. Personne ne se souciait de ce qu'un tas de saletés faisait et ne faisait pas, un enfant avait disparu et à l'époque et tout le monde se sentait obligé de le retrouver, mais un corps n'a jamais été retrouvé. Le temps a passé et finalement tout le monde a laissé tomber. La mère a déménagé avec la réalité déchirante qu'elle ne retrouvera jamais les restes de son pauvre garçon et les autres parents ont pris des mesures pour s'assurer que rien de tel ne se reproduise. C'est là que Greg voulait explorer.



Je lui ai dit qu'il était trop tard, que les événements de cette histoire se sont produits il y a des années et que le manoir avait probablement déjà été exploré, habité et a été le toit d'une chose assez louche faite par des enfants pires que vous et moi. Il ne voulait pas l'entendre, il a toujours été fasciné par cette maison depuis qu'il était enfant. Nous avons eu l'occasion de l'explorer à plusieurs reprises, une chose qu'il a toujours remarquée, c'est qu'il restait toujours propre. Le soi-disant manoir "Abandonné" avait une relation inhabituelle avec la propreté et Greg n'allait pas abandonner cela.



Mais j'ai dit non. C'était sur le point d'être notre dernière année et je voulais en profiter comme tout le monde. Cette seule chose qui ne durerait qu'un an, je ne voulais pas qu'elle soit ruinée parce que Greg voulait pleurer à propos d'un bâtiment hanté au milieu de nulle part. Pas seulement pour moi, mais aussi pour Greg. J'admirais le gars pour ce qu'il était, mais le fait était qu'il n'y avait que lui et moi. Je ne voulais pas que Greg repense à la vie et pense à tout ce temps à l'école et il ne s'est fait qu'un seul ami. Je voulais que Greg fasse l'expérience de la vraie, je veux dire ce qui se passe ici VRAIE vie. Greg n'était pas moche et dans sa vie il y a eu trois BELLES filles que ce fils de pute a laissé filer entre ses doigts. Je n'allais pas laisser un autre "Aventure" insensé lui enlever sa dernière année de lycée.



Nous nous sommes battus longtemps et durement ce jour-là. Je voulais juste qu'il vive une année d'être un enfant normal, je ne pensais pas qu'il rejetterait cela si violemment. Je lui ai dit qu'il était dangereusement proche de devenir un enfant mâle et quand il a entendu ça, il a perdu sa merde. « Je vais mourir comme ça ! Il n'y a rien dans votre monde dont je serais fier de faire partie. Je sais ce que vous considérez comme normal, je ne veux pas être normal, je connais les intimidateurs et les filles qui parlent dans notre dos, je connais les rumeurs, les mensonges qui ruinent la vie de filles parfaitement ok parce qu'une personne a dit qu'elle était une salope, parce qu'une personne a dit qu'il n'était pas cool, parce que la vie est tellement haineuse et exigeante que vous devriez être comme ça et c'est la partie la plus malade. Ils ont l'air… si normaux avec ça. C'est tellement une seconde nature pour eux de faire des choses comme ça. Ils torturent les gens, ils m'ont torturé, tu m'as dit d'en faire partie. Je peux sentir que je m'y habitue. Perdre l'importance de qui ils sont vraiment et une fois que c'est parti, ça n'existera plus, tout va être NORMAL. Non Kevin, je ne ferai pas partie de ça. Je ne peux pas dire grand-chose sur qui je suis pendant ces années, mais j'aimerais penser qu'au moins j'ai gardé ça en vie.



C'est la dernière chose qu'il m'a dite. Trois mois ont passé et son corps s'est retrouvé devant ma porte d'entrée. Déshydraté, yeux dilatés, os fissurés dans les mains et le torse, on aurait dit que les membres étaient légèrement sortis des orbites, et il y avait ce… regard dans ses yeux, comme si quelque chose l'avait horrifié mais étonné en même temps. Il y avait quelque chose de paisible là-dedans, mais une paix très contre nature, comme… "et c'était la dernière fois que vous avez parlé, M. Spear?" a demandé l'officier en notant ma déclaration. "Pas d'officier, mais c'est la dernière chose importante qui se soit jamais produite entre nous. Les choses étaient bizarres entre moi et Greg après ça. Je voulais toujours être son ami, alors j'ai appelé pour m'excuser mais pas de réponse. Cela faisait si longtemps que nous n'avions pas parlé que j'étais désespérée et j'ai demandé à sa mère de forcer une table entre nous. Il a dit que ce n'était rien et a rafistolé les choses, mais nous n'étions pas comme avant. Sa famille devait le forcer à des fêtes et des pique-niques et généralement le forcer à commencer à vivre et chaque fois qu'il ne manquait jamais de disparaître, je ne pouvais même pas garder mes yeux sur lui. J'ai supposé qu'il était jusqu'aux genoux dans cette merde, alors j'ai cédé. J'ai essayé de l'appeler pour lui dire que je voulais faire partie de ce dont il voulait faire partie et qu'il ne devrait pas être seul, mais avant que je puisse finir de composer le numéro son numéro sa mère m'a appelé à la place.



Elle a appelé pour me demander si je savais où il était, apparemment il y avait des nuits où il ne s'est tout simplement pas présenté et quand il l'a fait, il a juste semblé excusé. Maintenant, il se retournait au milieu de la journée suivante et ils n'avaient toujours aucun signe du garçon. En fait, maintenant que j'y pense, il aurait dû y avoir deux rapports de police au sujet d'un adolescent en train de… » « Je sais que tu ne vas pas aimer ce fils, mais le fait est qu'il y aura toujours un rapport de disparition. rien d'adolescent et généralement ça finit par juste un tas d'enfants qui se mettent dans la merde qu'ils ne devraient pas parce qu'ils sont jeunes et stupides et aiment se mettre dans la merde qu'ils ne devraient pas. Je suis désolé pour votre ami, mais je vous assure que chaque fois que nous avons été appelés à propos d'une personne disparue dans ce quartier, nous lui avons accordé le même respect que nous lui accorderions pour n'importe quoi d'autre »… « eh bien, c'est peut-être pour cela qu'il est mort. dis-je sans ménagement pour lui faire savoir que je n'aimais pas son ton. "Écoutez, tout ce que je dis, c'est que c'est un ab…" "Garde ça officier, je ne joue pas à un jeu de blâme. Je veux juste savoir ce que tu as découvert sur cette maison, il y a ce maudit manoir écrit partout.



"Manoir!? De l'enfer dont tu parles ? "Êtes-vous sérieux? Étais-je en train de parler à un mur de briques tout à l'heure ? Le manoir auquel Greg s'intéressait tellement, je sais qu'il devait y être. Vous me dites qu'après tout ce temps, personne n'a vérifié le seul endroit qui a été lié à la disparition de deux personnes maintenant ! » « *soupir* regarde, Kevin. Nous essayons du mieux que nous pouvons. Je ne sais pas ce qui se passe dans cette petite ville apparemment abandonnée, mais je vous promets que je trouverai votre ami Justice », a-t-il dit en posant une main sur mon épaule. "Je suis désolé mon fils, je n'aurais pas dû te crier dessus. Dites-moi tout ce que vous savez sur ce manoir.



Oh Greg, à cette époque tu m'aurais dit quelque chose de ringard qui aurait mieux sonné dans un film d'action. Comment les débuts sont la meilleure partie d'une aventure parce que quoi qu'il arrive, tout est en l'air. Pas de destin, pas de véritable autorité, juste les influences qui tentent si désespérément de nous contrôler. Je sais à quel point tu les détestais Greg, mais je pense que tu as seulement dit ça par courtoisie de ma part. Je voulais tellement être toi Greg que je n'ai pas pu m'en empêcher. Être considéré comme un perdant et être libre, immunisé tout à la fois. Peu importe ce que j'ai fait, je n'ai jamais été aussi profond que toi. Je n'ai jamais pu trouver ce que j'ai sacrifié et ce que tu as gardé toute ta vie. En fin de compte, tu avais raison, nous avions une vraie vie tellement surréaliste ensemble que le monde entier était passé à côté et tu en étais toujours le centre. Vous avez serré la main à des choses qui finiraient par conduire au suicide d'un homme normal et vous les avez traités comme s'ils étaient des pères qui vous ont élevé d'une manière que vous avez spécifiquement demandée. Ma dernière année d'école commence demain et j'ai peur Greg. Je ne me suis jamais considéré comme un égal. Avec ton départ, tout ressemble à un morceau de papier gris, le même morceau de papier gris qui m'a été remis et à tous ceux qui ont dit que c'est qui tu es maintenant. Celui que vous avez mis le feu et osé riposter, le même…*Le téléphone sonne*



"Bonjour?"



"Bonjour, c'est Kevin Spear?"



"Oui, qui veut savoir ?"



"Tu sais que tu racontes vraiment toute l'histoire jeune homme"



"Excuse-moi?"



"Je veux dire toute cette merde à propos d'un enfant immunisé contre la société, d'accord, nous avons fait nos recherches, l'enfant était là-bas, et il le faisait exprès aussi."

"Où diable es-tu ?" dis-je calmement. « hum ? Tu veux dire quelque chose, donne-moi un moment et un endroit pour que je puisse tranquillement te sonner au cou.



"Euh comment ça va maintenant, et chez toi, tu viens de menacer un flic enfoiré"



"Quoi? C'EST QUI C'EST PUTAIN ?"



"C'est l'officier Bullet Kevin et je viens de faire un balayage de l'histoire, une petite recherche, j'interroge tous les habitants de ta région, Kevin, pourquoi m'as-tu menti?"



"Officier Bullet, que voulez-vous dire ?"



« Le Manoir Kevin, nous l'avons cherché nous-mêmes. Ça n'existe pas ?"



“WWWHAT !!! N'existe pas !?!? C'EST IMPOSSIBLE, VOUS NE POUVEZ PAS ÊTRE SÉRIEUX, C'EST UNE ÉNORME MAISON BLANCHE AU MILIEU DES PUTAINS DE BOIS. !!! IL Y A UN PUTAIN DE CHEMIN VERS LUI QUI MÈNE TOUT LE CHEMIN DEPUIS LE CUL-DE-SACK, L'OFFICIER BULLET IL NE DEVRAIT RIEN À TROUVER !!!



"Alors tu peux nous y conduire directement et nous expliquer pourquoi tu es le seul à connaître ce manoir. Kevin es-tu une sorte de sociopathe ? Perdez-vous délibérément du temps aux officiers ? Nous avons utilisé un hélicoptère Kevin? Je ne sais pas à quel type de jeu tu joues garçon mais tu viens avec nous, je suis en route pendant que je parle et si tu es même à distance innocent, tu resteras sur place jusqu'à ce que j'arrive?



… tu es sérieux putain ? Vous ne trouvez pas le chemin de terre au milieu d'une zone suburbaine si déplacée qu'elle ressemblait à un nœud coulant autour du cou de quelqu'un ? J'étais hystérique, je pensais vraiment que l'officier Bullet voulait trouver le tueur de Greg. J'ai pris une collation et j'ai attendu sur le chemin de terre à la place, s'ils avaient vraiment besoin que je leur tienne la main et que je les traîne moi-même jusqu'au manoir, c'était ce que j'allais faire. J'ai vu environ cinq voitures de police se garer dans l'allée et j'ai attendu que quelqu'un ait la chance de tourner la tête et de me repérer.



« *Le téléphone sonne* quelque chose ne va pas, Officier Bullet ? » dis-je sarcastiquement, perdant patience pour qu'il se retourne et me regarde.



« Vous l'avez tué, n'est-ce pas ?



"*fond en larmes* POURQUOI TU ES SI MAUVAIS AU TRAVAIL ! ? MON AMI EST MORT ET TU BAIS DANS MON ALLÉE, POURQUOI TU ME FAIS CELA ? JE VEUX QUE MON AMI SE REPOSE À PEA…”



… Mon pouls s'est refroidi alors que je me tenais le nez pour empêcher le sang de s'échapper. Au moment de ma panne précédente, j'ai décidé que j'allais me précipiter sur l'officier Bullet et lui fourrer le nez dans le chemin de terre qu'il ne pouvait pas trouver jusqu'à ce que je me heurte à un mur fait de rien.



« ALORS, OÙ ÊTES-VOUS PUTAIN ? KEVIN, HONNÊTEMENT, JE NE PENSE PAS QUE TU MENTES MAIS UN CADAVRE A ÉTÉ LAISSÉ SUR TA PORCHE AVANT, TU PARLES D'UN MAISON QUI N'EXISTE PAS, ET LA DERNIÈRE CHANCE QUE JE TE DONNE POUR PROUVER QUE TU N'EST PAS LE GARS QUE JE CHERCHE TU SOUFFLES DE NE PAS ÊTRE ICI, KEVIN, S'IL Y A QUELQUE CHOSE DE FAUX ET QUE TU SENS QUE TU NE PEUX PAS ÊTRE COMPLÈTEMENT HONNÊTE AVEC MOI, JE COMPRENDS QUE MAIS UNE CHOSE QUE TU NE PEUX PAS FAIRE EST DE TE CACHER !



« *voix tremblante* O-Officier Bullet, pouvez-vous me voir ? »



Nos yeux ont établi un contact alors qu'il parlait dans le téléphone et disait non.



Le sentier est assez beau, d'immenses champs d'espace vide seulement interrompus par un arbre de temps en temps le dérangeant par sa présence. L'officier est resté là à crier dans le téléphone en attendant une réponse que je n'ai pas réussi à lui donner. Je regardais le gars et il ne pouvait pas me voir. Je ne pouvais pas aller vers lui et il ne pouvait pas me voir. J'ai commencé à me demander ce qui était arrivé à ce petit garçon ? Plus j'y pensais, plus je réalisais que les conditions du manoir n'avaient pas de sens. Pas avec le manoir lui-même mais avec le quartier relié au manoir. Maintenant que j'étais ici dans ce que j'ai peur de dire pourrait être une autre dimension pour une raison quelconque, je peux voir les choses clairement comme j'aurais dû les voir. Je l'ai déjà mentionné, lorsque le garçon a disparu, une nouvelle voie est apparue en remplacement. Je sais qu'à l'époque, le quartier avait beaucoup à faire, mais c'est exactement pourquoi ils auraient dû se concentrer autant sur cela. Pourquoi leur a-t-il été si facile d'accepter la route aléatoire qui surgit de nulle part ? pourquoi n'ai-je jamais remis en question le fait que le manoir était si propre malgré son âge prétendu? Et plus important encore, maintenant que je suis levé de toute influence que cet endroit avait sur le cul-de-sac, pourquoi étais-je le seul ?



Contrairement à ma phrase précédente, il y avait une bonne quantité d'arbres près du sentier, pas beaucoup, mais plutôt compte tenu de ce que vous verriez dans le reste des champs. Lorsque vous avez vu des arbres autour du chemin plus souvent, vous auriez dû le voir, c'était un signe que vous vous approchiez du manoir. Je me demandais si Greg devait gérer ça ? Alors je me suis demandé si Greg devait s'en occuper ? Surnaturel parlant, je n'étais pas celui qui était du tout dans ce genre de choses, et Greg était dans beaucoup, mais pour autant que j'ai vu, il s'est tenu à distance de sortir et de poursuivre quelque chose comme ça à ce degré. Pour quelqu'un comme lui, il était toujours à la dernière minute de prudence quand il s'agissait de surnaturel. TRÈS contrairement à ce que j'ai dit à propos du gars jusqu'à présent, Greg ne voulait pas pousser sa chance avec des trucs comme ça, même quand il faisait des rituels, il n'a JAMAIS essayé d'invoquer quoi que ce soit. Il a dit qu'il aimait la danse avec danger et détresse, mais les fantômes et les mauvais esprits sont tout simplement hors de question, que vous ne pouvez pas prédire à quel point quelque chose peut arriver quand il s'agit de choses comme ça et plus important encore, vous ne savez pas qu'est-ce que vous mettez exactement en danger, il me faisait un clin d'œil après et disait que cela ne le dérangeait pas de nous faire tuer, moi et lui-même, pour un frisson bon marché, mais fantôme, non, qu'il n'y avait aucune preuve réelle que mourir est la seule chose que vous deviez face quand il s'agissait d'êtres surnaturels et il y avait beaucoup de cas contre l'argument. Je voulais me demander pourquoi je n'avais pas soutenu que lorsqu'il avait soudainement changé d'avis, mais j'ai soudain réalisé que j'étais là.



La propriété était immense, elle faisait face au chemin qui regardait au-delà vers le reste des champs. Il était gardé par une clôture noire à l'ancienne avec des arêtes vives dépassant du haut, même si cela semblait inutile, les portes étaient fermées mais n'ont vu aucune tentative de verrouillage. Sur la propriété, le sol était un peu plus froid même à travers mes chaussures. Il y avait une allée dans un champ de pelouse qui semblait étrange de passer. C'est comme si vous pouviez prendre un paquet d'émotions différentes et le mettre quelque part en lieu sûr et cet endroit pourrait absorber ces émotions et il ne pourrait pas s'échapper. C'est ce que je ressentais depuis cette pelouse, une énergie étrange qui était si unique que je savais que ce n'était pas la même chose, comme la façon dont les saisons changent, tout comme ces sentiments. Au moment où je suis arrivé aux portes, je me sentais fatigué et malade.



Greg, je ne sais pas ce qui va se passer, mais je ne pense pas pouvoir survivre en y retournant. J'ai ouvert les portes qui étaient étonnamment plus claires qu'elles n'ont regardé et tous les petits sons auxquels vous êtes habitués, tous les petits indices que quelque chose de petit se passait autour de vous comme un vent soufflant de loin, une feuille volant dans un caillou et il vient de assez de poussée pour le soulever ou le déséquilibrer légèrement juste pour qu'il se remette en place, les sons en bois des bâtons          se déplaçant et se brisant pour une raison quelconque, si vous prenez un moment pour écouter le son de votre version du silence, vous remarquerez que il se passe beaucoup de choses pour vous en arrière-plan qui, d'une certaine manière, rendent notre version silencieuse vivante et je suis éternellement reconnaissant parce qu'à ce moment-là, tout ce que je viens de mentionner, je ne savais pas que j'étais une coutume de mourir… et c'était le plus effrayant partie de cette expérience.



J'ai été accueilli par un hall en bois précieux avec un large tapis rouge qui couvrait la majeure partie du sol, mais pas tout. Le long du bord, il y avait une ligne dorée près de la fin sur toute la pièce. Sur chaque coin de ce tapis, il y avait un dessin similaire à la calligraphie pour indiquer qu'il s'agissait bien d'un coin fait d'une ligne de couleur plus claire et pêche tandis qu'au milieu se trouvait ce symbole étrange en argent. Cela m'a rappelé une couronne, celle avec la fourrure blanche dessus avec le tissu rouge couvrant la tête. Il a été fusionné avec une cage en forme de diamant, le tout décrit dans une série de lignes argentées.



Il y avait six portes en cours d'achèvement. Deux de chaque côté du mur le plus proche de l'entrée, deux de chaque côté le plus éloigné et deux au-dessus et au-dessous l'un de l'autre au milieu d'un grand boîtier à double regard. Les portes les plus proches de l'entrée avaient des murs formant une partie d'octogone révélant que tout ce à quoi ces portes menaient était massif. Les deux autres pièces étaient différentes, elles n'étaient pas parallèles l'une à l'autre comme les deux premières. La porte de droite était juste au bord de l'octogone entourant l'autre porte. La porte de gauche donnait cependant un peu d'espace à cette zone et habitait au milieu du mur dans la zone supérieure gauche. Après cela, il y avait deux ouvertures, une de chaque côté qui menaient à de plus grandes pièces et au-delà, il y avait des couloirs.



C'était une grande maison, j'avais parfois exploré le bâtiment avec Greg mais jamais quand il se faisait tard et jamais à ce point. La première fois que j'ai exploré, il y avait au moins quatre étages mais maintenant je n'en suis plus si sûr. Rien dans le bâtiment ne correspondait à ce qu'il aurait dû être avec ma mémoire. Il y avait des moments où je marchais dans un couloir et puis tout d'un coup j'entrais dans une cuisine ou un salon avec des toilettes sur le côté comme si c'était une maison basée sur la façon dont les rêves assembleraient des choses qui normalement ne fonctionneraient pas mais sens que c'était un rêve, il a été conçu de cette façon. Il y avait une chose qui était toujours une constante. Je finissais toujours dans le hall. C'était comme si je prenais la mauvaise décision et la maison régurgitait à chaque fois jusqu'à ce que j'aie la bonne réponse.



C'est resté comme ça jusqu'à ce que j'entre par la porte du bas de l'escalier. Dans cette pièce n'était pas un labyrinthe mais comme un jardin d'étagères empilées de livres à perte de vue, c'était presque un carnaval. Je regardais la bibliothèque la plus élégante et la plus compliquée que personne n'ait jamais vue. "En fait, je suis presque sûr qu'il y a une bibliothèque quelque part cachée au fond du dessert. Ils ont collecté toutes les connaissances du monde exprès, c'est juste tout ce que j'ai appris. Ok, cela doit avoir été la deuxième webereberwery libr la plus élégante et la plus compliquée quoi ?? "Je suis désolé, est-ce que j'ai troublé une pensée ou quelque chose?"



"weberberberber qui es-tu ?"



« Oh, je suis désolé, où sont mes manières ? Je m'appelle Delila Spell », m'a dit la jolie fille avec un sourire plus mignon.



"Et qui pourriez-vous être?"



"Je III"



"c'est bon tu peux prendre ton temps *rire*"



"euh d'accord, je m'appelle Kevin, Kevin Spear."



"oo c'était intelligent, qu'est-ce que tu vas dire ensuite que tu aimes que ta boisson soit secouée et non agitée ?"



"..."



"Désolé, je taquine beaucoup. Je ne reçois généralement pas de visiteurs aussi souvent, rendez-moi service et traitez plutôt mes mauvaises blagues, s'il vous plaît ? »



… Était-ce le démon dont je m'attendais à être ici ? Cette fille de 5'3 qui est apparue à peu près à mon âge m'a lancé un regard taquin comme si elle n'était pas inquiète de la façon dont j'étais prise parce que c'est comme ça qu'elle me voulait. Elle m'a regardé avec des yeux jaunes dorés qui vous transperceraient et détruiraient votre perception du temps si vous le laissiez faire avec un visage qui disait que je n'ai pas eu de chance de lui faire peur de quoi que ce soit. Elle avait des cheveux roux cerise qui pouvaient danser dans n'importe quelle direction complètement indépendamment les unes des autres et finissaient toujours par danser comme une seule avec une queue de cheval sur le dessus qui semblait avoir cédé exprès pour laisser les cheveux faire ce qu'ils voulaient. Son corps avait un équilibre étrange entre svelte et forme qui n'avait presque aucun sens avec une teinte rose calme sur sa peau comme si c'était un complément à ses cheveux car ils se courbaient comme une métaphore de la ligne d'histoire parfaite. Elle a souri et a placé ses mains sur ses hanches pour se retourner juste assez pour me montrer où ces lignes se terminaient alors que je les regardais s'enrouler et maintenir ses fesses en place pour la faire défier la gravité toute belle et dodue. Ses jambes étaient minces mais galbées, comme si vous faisiez très attention, vous pouviez voir les détails des muscles qui s'imprimaient sur sa jambe alors qu'elle finissait par dominer assez épais pour porter son cul. elle portait un vans sk8 hi noir, rouge et à carreaux sur la paire de baskets inférieure avec une écriture japonaise écrite dessus avec des chaussettes rouges qui n'échappaient pas tout à fait à la hauteur de la chaussure tout en portant une paire de bottines en jean déchirées très courtes short avec une chemise de ventre d'été sans manches qui disait "courez pendant que vous le pouvez encore" sur le devant de son boozem ouvert. ET SA POITRINE, sa poitrine a transformé tout ce que j'ai dit à son sujet en un podium destiné à vénérer deux cercles parfaits qui semblaient se battre pour la domination s'ils ne pouvaient pas envahir leur espace libre environnant bien enveloppé dans la chemise que j'ai mentionnée.



"* rire * c'était quitter l'histoire Kevin, as-tu déjà pensé à la poésie?"



"Comment-comment avez-vous su que j'étais..."



"Oh, ça va, je sais ce que mon corps dit aux gens, j'y suis habitué... en plus, tu m'as juste regardé pendant deux minutes entières." Dit-elle en mettant sa main devant sa bouche sans trop essayer de retenir un rire.



"Alors, Kevin, as-tu déjà lu un Don'io [Don-yo]?"



"euh non, je vais être tout à fait honnête, je n'ai même jamais entendu parler de lui"

"c'est dommage, la plupart des gens ne le font pas"

"de quoi parlait-il ?"

"* rire * il a beaucoup écrit sur le sexe et ce dont il s'agit vraiment", a-t-elle dit en s'avançant étrangement vers moi.

"oh euh... vraiment?... non, je ne peux pas dire que j'ai jamais lu quelque chose comme ça."

“Eh bien, je l'aime, d'accord, je l'ai seulement choisi parce qu'il est écrit en français et j'aime la sensation des mots. Je suppose que c'est pourquoi les filles aiment tant la langue française, cela donne beaucoup d'utilisations amusantes pour la langue.

"*gorgée*"



Je ne pouvais pas le croire. Ici, j'ai été traîné dans ce manoir abandonné, errant pendant des heures pour finalement trouver cette... fille extrêmement CHAUDE qui me parlait de livres et de sexe. Je savais que c'était une sorte de truc et un ringard en plus. elle me taquinait ! Sa putain de chemise disait « cours pendant que tu le peux encore » et bien que je veuille me ramener à la réalité… il y avait quelque chose de si agréable à être juste là dans l'instant. traitez-moi de méchant mais il y avait ce truc dans sa voix qui m'a donné envie d'y rester pour toujours. C'était comme une combinaison de quelque chose d'excentrique qui s'est transformé en quelque chose de plus froid. quelque chose en moi se battait pour avoir la chance de demander ce qui comptait vraiment, mais j'avais peur. J'ai vraiment aimé ce moment et si j'avais posé cette question, tout ce dont elle faisait partie aurait levé. Je choisis de ne rien dire.

"w-w-de quoi s'agit-il ? le sexe je veux dire.

"hmp" sourit-elle en s'approchant de moi, enroula ses bras autour de mes épaules en caressant ma tête et se pencha là où je pouvais sentir la présence de ses lèvres sur mon oreille. la sensation de voix qu'elle faisait voyager dans mon corps était... je ne sais pas quoi dire à ce sujet.

"Que peu importe à quel point tu penses que tu es la bonne fille, tu peux redevenir un petit garçon au lit" murmura-t-elle comme un ronronnement comme si c'était assez bas pour qu'elle souffle les mots directement dans mon oreille.

J'ai été soudainement choqué par une énorme douleur venant de ma poitrine. Cela ressemblait à une crise cardiaque, mais en plus violent et palpitant.

"*bâillement* Je dois dire que je suis un peu déçu Kevin, ton ami Greg ne serait jamais tombé dans quelque chose d'aussi prévisible."

J'ai tenu mon estomac à l'agonie alors que je vivais de douleur. Je peux sentir l'avant de mon estomac essayer de sortir de mon corps et une force étrange dépassant du reste essayant de pousser l'avant "Quoi-quoi, qu'est-ce que tu m'as fait ?"



"* rire * est-ce que ça chatouille ? Peu de gens ont une réaction aussi violente, mais je suppose que vous et votre ami êtes des êtres humains forts. dit-elle en me regardant tomber à genoux.



Le plan était de retrouver un peu de sang-froid et de fixer cette garce, mais ce qui s'est passé à la place m'a horrifié. J'ai vu son corps s'électrocuter et changer sous mes yeux. Les rayons semblaient frapper sa peau, détruisant des couches de faux pigments et la remplaçant par de la peau rouge démon sous forme de rectangles. Ses beaux cheveux roux semblaient réagir à son électricité lorsqu'ils changeaient de type. Il s'est raccourci à l'avant et s'est finalement transformé en frange tandis que l'attache de sa queue de cheval a soudainement gagné en confiance pour se soulever complètement, donnant aux cheveux la vie nécessaire pour défier le reste de la tête, ce qui les courbe et rebondit. Il est passé d'une belle cerise à un noir pur tandis que des cornes encore couvertes de cette peau rouge s'incurvaient autour de sa frange et faisaient saillie vers l'extérieur. Ses dents ressemblaient à des vampires laissant de longs crocs pointus des deux côtés de sa mâchoire alors qu'elle me souriait et ses yeux… ses yeux qui étaient d'un éclat jaune doré se sont transformés en une teinte orange dorée en forme de serpent tandis que le reste de l'œil est devenu jaune .



J'aurais dû courir. Je voulais courir jusqu'au cul de sac, d'une manière ou d'une autre briser cette malédiction et dire à tout le monde ce que j'avais trouvé mais je ne pouvais pas, je ne le ferais pas. J'étais sur le point d'aller dans ma dernière année au lycée. J'ai traversé vents et marées avec Greg, quoi qu'il arrive, il me soutenait et ne s'est jamais demandé si j'avais le sien ou non. J'ai vécu de la merde avec lui pendant six putains d'années et finalement, alors que nous entrons dans la fleur de l'âge, je me retrouve tout seul à le goûter par moi-même. Personne ne méritait cela plus que Greg Pachaug et cette garce le lui a volé.



Je l'ai chargée de tout ce que j'avais. Je lui ai balancé de la gauche, je l'ai manquée. Back hand from the same arm following with a spin kick move blessed with annoying years of Greg forcing to be my sensei, she dodged it again and giggled but I wasn’t done yet I was searching for something, I wasn’t going to be best friends with the schools famous Greg Pachaug without picking up some of his bad habits. This bitch was obviously playing with me but I was at an advantage. I was in the air at the moment but the way my body was moving I was in position to land another punch with my other arm. I struck down on the girl under me missing her by an inch making contact with the concreate floor below. I grit my teeth in pain as she counter attacks with a round kick to the jaw… just as planned. I quickly nodded my head, dodged the attack and bite her tail. I retreated with the tail in my mouth having her follow, took the tail, winded up and threw that bitch into one of her beloved book selves. “you knew Greg. I figured if you were going to grow horns and red skin you were going to grow a tail somewhere too, that’s something classic I learned from him and since you knew him and know that I’m his friend you shouldn’t have been so carless!” “hmhm I see, so there is more promise in you then I thought and how is my favorite boytoy?” “dow…don’t play dumb with me you evil bitch, GREG IS DEAD BECAUSE OF THE LIKES OF YOUUU!!!!!!!!” when she flew into the bookshelve a mid-evil design of two swords in a shield dropped from the shelve near me. I took those swords and I raged at her, I was going to end this right here and now. She jumped in the air above me and propelled off the shelve behind her. I ran to her before she landed and was prepared to kill her before she touched the floor but she landed on the tip of the sword with her hand and propelled off it like it was nothing. She was juggling herself in the air using my desperate attempts to kill her. I eventually let her back on the ground and she gracefully landed on one foot like a ballerina and  spun to give me this big toothed smile proud that I finally caught on. I struck her over and over again and she just stopped the blade between her middle finger and thumb each time. I was getting tired and she knew it, I made one last desperate attempt to throw her off her game. I threw myself at her and she bent back low to the ground missing me completely. I heard a vvp sound and I landed on the other side with the tip of my sword in the floor as I use that leverage to propel backwards turning my body into a cyclone of blades going at her. She dodged but before she could complete her dodge, I tossed one of the swords at her at an angle that forced her to alternate so she wouldn’t get struck in the head giving me enough time to appear back above her with the other sword in my hand. This was it, the final blow! No matter what trick she had up her sleeve she was going to get a face full of sword. She smiled at me and winked as she thrusted her hand into my unzipped pants and grabbed my groin… that sneaky bitch.



   I shuttered in mid-air throwing off my entire plan as I stumbled on the floor trying to get this bitch off my member, but she went limp. “SORE-LOSER!!!” I yelled as I did about almost anything to get her off of me, I could hear her laughing hysterically. At one point she pulled back behind me which had me fly face down on the floor. I tried to get up, but she pulled on my groin sending me back down in position as she pulled down my pants and stuck her tongue in my ass.



   I feel this warm moist sensation travel from inside me and tickles on my spine that is so elusive I didn’t understand what was happening for the first two seconds. “di-did you just…” “mhmmmm” she moaned slowly as she ate my ambitions away. “W-where was the time for this? When exactly did this turn sexual? When was my zipper down? WHY MY ASS? how…” was all I could contemplate before the moment of what she was doing washed over me and stared to bathe my body in hyperactive ecstasy. My body wasn’t listening to me, I didn’t want to move and when I tried my limbs would vibrate in pleasure making it feel all the more good. I didn’t know what my motivation was anymore. I felt my legs and arms go limp as I felt a purr/squeal escape my lips that sounded a lot louder then I expected to as it echoed through the library.



   She was laughing inside of me and moaned as she started eating me harder, filling my hole more and more with tongue, more tongue then a human being should be able to cultivate as it rushed deep inside me, wave after wave like it was dick. She thrust inside me more then the amount of thoughts I was able to think at the time. I didn’t know if it was the demonic influence or the fact that I never had something like this done to me before, but I was in a bliss that made me confused of what I originally came here for. In a matter of seconds she had me in the air ready to kill her to limp on the floor ass up moaning like a little girl with a voice I didn’t know that was in me. “hmhm do you like that Kevin? I told you the right girl could make you weak like a little boy.” whatever pain I had in my stomach turned into a high that washed out and massaged all throughout my body as a vibrant tingling sensation. It joined forces with the pleasure I was already feeling in my rectum and magnified it tenfold, She had me crying like a baby.



   I felt her finger go inside the opening of my boxers and massage the roof of my cock while her hand was wrapped around my member slowly jerking me off with the fabric. I heard a high pitch breathing coming from my throat as I betrayed Greg with a high whispered “don’t stop”



   I felt her pick up pace as she started eating my ass faster, thrashing her tongue all over my spots. She pulled my dick out from under me bare and started jerking it insane. The feeling in my dick was the only thing reminding me I was a guy as at that moment my body felt like an ocean with my feet curled on there tops, legs stretched, and ass perked up as a pillow for Delila’s face, a pillow she used as she smothered herself eating me out like a pussy. Without warning my body got hot and pulsed all at the same time as I could feel my dick pulsing in Delila’s hand. She laughed hard hysterically in a voice that was so deep in my rectum that they felt like ghost of waves flying through an ocean already in progress. “oh no. not like this.”



   I gripped my finger nails into the concrete, back arched as my ass was wiggling in her face in anticipation for what’s to come, I think my body was trying to tip her off on what was about to happen, but it didn’t need to. Delila held my legs together in her arm, arched me higher and wiggled her tongue inside of me hitting everything so violently, it made my spots feel like explosions as she gripped my dick and I could feel the impact portraying directly off her palm as I felt a dragged out explosion shooting deep into it, the explosion felt so intense I felt the fire power stretching my urethra.



I don’t know what was louder, my cries of Nirvana or the cries of joy coming from the demon. Long thick tongue slowly left the insides of me leaving my asshole a loose wet mess as she kissed it making it pucker tight. “mhh hahaha what’s the matter? Nobodies played with this part before” she said rubbing in her kiss with the tip of her finger making me scared but at the same time pulse for more. “wah… what the fuck is wrong with you? Why would you just do that to somebody out of nowhere?” “hmhm it seems you don’t know exactly what you bargained with” she said as I hear licking sounds coming from behind me. I look over and see her licking the cum off her hand and then stared deeply into my eyes, she gave me this demonic satisfied glare when I realized the cum was evaporating in her hand. “wha, what are you?!” “I don’t know Kevin, what do you think I am?” she giggled as she started to crawl toward me with that demonic look in her eye. “No, no! I don’t want this. Arrêt. Stay the fuck away from me!” The moment I got up I heard the snap of her fingers and I was back on the floor riving with the same pain in my stomach but this time it was coming everywhere from in my body. I didn’t want to stop there, I gained the incentive to crawl on my arm as I could feel the satisfaction coming off the demon as she walked with me shuttering to how cute this must have been “It’s not going to work like that Kevin, once I get a taste of your hot D.N.A. you might as well turn over and open your legs because your mine.”



   I felt a comfortable tingly feeling coming from my arm as it moved around to the other side having my body turn halfway on my back. Any resistance I provided was met with a settle amount of pain that matched the level of resistance I was fighting with like my body was trying to teach me that I wasn’t in charge and that I should follow her ordered. Almost completely on my back my elbows were the only thing I could manage to make not give up keeping me upright as I looked at the demon who had a hand grasped on her face with the warm satisfied look of pure excite, she was touching herself, her other hand deep into her pants as she stood there watching me struggle with desperation, fighting to regain the will power of my own body as she was making a mess down her right thigh that dripped down the rest of her leg. Her eyes were like still portraits that were coming alive, nothing that actually moved but somehow you knew it was breathing. Her eyes grew more powerful in my attention taking me to a place that was here and nowhere at all as I dripped into a deep state of mediation. Holy fuck this is a trance! I immediately snap out of it using the intense form of pain I receive from disobeying this demon as I got back on all fours and forcefully crawl my way out of this fucked up situation. She giggled impressed with my strong conviction as she pounced on to me sending me back to the floor and contained me in her grasp nuzzling the side of her face into mine in delight. In that moment tears rolled down my face, I could feel myself betraying Greg again, all I wanted to do was give up completely and stay in this moment snuggling with this beautiful demon. I grit my teeth in anger and decided to betray myself instead. I grabbed the bitch by her open top and rolled over her, got on my feet and threw her like a sack of potatoes, using the pain she provides me to inspire greater strength (something Greg has been trying to teach me for years). I grabbed that same top before she flew and threw her harder in the opposite direction. She went into the same heap of shelve she flew into before and the density of the air got thicker like it was trying to tell me that I royally fucked up.



   Like a broken microphone she laughed maniacally in a demonic high and low tone as she rose up from the pile of books making them float in mid-air. she stood arms completely limp with a stretched-out top hanging off her arm looking at me with a smile that only hinted the lost of sanity. “I loved this shirt.” In a blink she was on top of me lips locked onto mine suckling on it waiting for my teeth to go numb. I fall backward completely god smacked by the best kiss I will ever get in my life. I just sat there and took it as my mouth was rolling around with her saliva and tongue. She dotted and coiled around my tongue as hers slipped in and ticked the back of my throat. She stroked my tongue backwards and fucked my throat as the stimulation was so loving and intimate I would of fell in the coma that was trying to claim me if it promised I could still be present in the moment for this. Her saliva tasted delicious and creamy and HOLY FUCK THIS WAS IN MY ASS. I grab her shoulders and I push and shove. I do everything I can to get her off me, but she was sucking my face so hard there was nothing I could do to detach. She held my face in place as her tongue went further, she lapped around and formed a knot inside my throat that stretched out my neck.



  So this was it, I was going to die by being suffocated by the best kiss a man could ever experience. I was losing air and I felt myself slipping away, I’m sorry Greg, I tried to get you revenge, I trying to figure out what’s going on, I wanted to make sure this would never happen again but now, in these final moments I felt better than I ever felt in my life. I want to die giving her everything. Just as I’m about to succumb to the lack of oxygen she retracts the tongue completely from my throat and arches back on top of me. A childish laughter came from her throat as she contorts and looks down on me in pity with tears of joy in her eyes. “hahaha, I’m sorry Kevin. I almost got carried away. I just get so into it I can’t help myself, YOUR SO FUN TO PLAY WITH.” “*heavy breathing*…*gasp*…*gasp*… PLEASE… JUST TELL ME*gasp*…WHAT ARE YOU!?” she laid her body completely on mine and nuzzled our foreheads together. “You need to work hard on your manners Kevin, I would of answered your question eons ago if you just said please” she said before giving me a quick kiss then sat up on top of me slowly grinding herself on my crotch. “My kind has been around for eons, we are the physical carnation of sexual desire. There are a lot of myths and stories about us, so I’m surprised you haven’t heard already. Greg already knew a bunch of myths about us. They were all wrong, but I thought it was sweet how he knew about me before he got here?” “wha… what rumors are you talking about?” “*giggle* The ones about sucking out your souls silly.” I shrieked as I got on the back of my hands and started to crawl backwards trying to get from under her. “*giggle* don’t worry, it’s just an old wives tale.” She said before snapping her fingers, making my body go limp.  “The only thing we need to survive is the nourishment that we get from your semen, besides that we just like having lots of fun playing with our prey” she said slowly lowering herself back onto me digging in my groin harder. I didn’t listen my head was turned away focused on the concreate floor ahead of me. “but don’t get me wrong we’re still demons, and I personally am known for taking things waaaaayyy to far. So I hope you don’t mind girls who like FUCKING THEIR TOYS TO DEATH.” she said in a surreal serious tone that was so morbidly curious I made the fatal mistake of making the slightest contact with her eyes.



   Before I could say anything, we burst into flames. She sat up straight and laughed viciously, dry humping me hard as as she watched me rived in agony. “Aw come on Kevin I haven’t even stuck it in yet” she said as she dug and wiggled herself deeper into me as the fabric of our clothes was burning away and through all the pain and agony I still somehow managed to feel the touch of something soft and surreal on my quickly exposing member.



“STOP DELILA STOP PLEASE I’LL DO ANE…”



“APOLIGIZE! *she said in a demonic tone*”



“HUH”



“I SAID APOLIGIZE KEVIN” she said rubbing on top of me harder purposely keeping the pain away from my groin but quickly letting it set in making me get the point.



“I’M SORRY, I’M SORRY, I DON’T KNOW WHAT I…”



“YOU STRECHED OUT MY FAVORITE TOP YOU FUCK!”



“I’LL BUY YOU A NEW ONE”



“THEY DON’T MAKE THIS KIND NO MORE”



“I’LL GET IT OFF EBAY”



“THIS WAS A RARE ITEM”



 “I’LL FIND A WAY”



“IT WAS SIGNED BY JUSTIN TIMBERLAKE”



“DELILA I DON’T KNOW HOW BUT I PROMISE YOU I WILL MAKE THIS ALL BETTER, I WANT TO MAKE THIS BETTER JUST PLEASE BELIEVE I DID NOT INTEND TO RUIN YOUR SHIRT!”



   I felt a kiss on the nose. “It’s ok, I’m magical and can fix this shirt any time I want” she said in a cheerful sweet tone. I look down and I notice that I’m no longer on fire, not only that but I’m complete naked. I get stiff and turn a bright glowing red as I refuse to look at her.



   “Hey Kevin.” She says seductively, lifting my head up with her fingers making me look at everything putting me awe. “you know I put in all this time and effort making you feel good, it be rude if you didn’t do the same for me. hmp… you better not be afraid of a little wet pussy.” she said as it hits me my pole was lathered in her slippery wet juices that drenched and bathed my balls leaving a small puddled between my thighs. My eyes tear up and I can’t stop crying. “I can’t believe people get to die like this.” “Hmp, indeed they do Kevin, indeed they do.” She grabs my face and goes in for a kiss until I stop her leaving her slightly annoyed. I rest my head under her neck and cried in her boozem. “I…I…I can’t do it… I won’t. You killed my friend you monster. He was my best friend and you took him away from me… why… why’d you do it?” I start to get angry. “GODDAMNIT WE WERE SUPPOSED TO GRADUATE TOGETHER, AND YOU RUINED IT ALL!!!!!!!!!!” I yelled giving it all up in an attempt to kill her again until she just grabbed my face again and looked me dead in the eye. “In all honesty I have no Idea what you’re talking about.” And my dick slipped right into her pussy.



“oh no, no, no. I… I need answers, I…”

“I know, I know, and you’ll get them, but right now how bout you just focus on this.” she said rocking her hips slowly in a way that was so enticing it made me sleepy and pleasant in ways I didn’t think could be turned sexual. My back gave out while I was still muttering questions not out necessity but out of a subconscious force of habit. She was scrubbing my glands clean with pleasure having her pussy suck every nook and cranny. It pulled, sucked, and released in such a motion that sent different forms of sensation into my body that waved and tickled me from the inside over and over. “I know you feel that.” She said hands on my shoulders rocking my body like she was surfing, her face on mine waiting for a response. “bu, buda, buda dudu” is the incoherent language I muttered while whatever conviction or consciousness I had was being scrubbed clean. The pleasure was making me so mentally confused it felt like my legs were about to fly out of its physical form.  My dick was moving around with no sense of self but just pure intimidating pleasure being poured into me as she laid there having fun watching it travel through my body and out of my face.



   “your integrity amazes me Kevin, but it’s making me lose patience” as she gets serious and bulks her hips harder. I didn’t even have the choice to just lay there and take it. I wrapped my arms around her and nuzzled myself under her neck as she used me like the toy I was. She played with me like a joy stick controller and I loved every second of it feeling my legs jolt and contort into nothing. She made me feel like a prisoner being electrocuted in the electric chair as I felt my pupils try to escape by burying themselves in the back of my head.



   “hmmm? You like that baby?” she said as the consciousness almost completely drained from my face as it turned to a slight shade of white. She bounced and laughed at me as she realized what was going on “aaw haw hwahh, are we no longer here Kevin? Come on, don’t fall asleep just yet. I know the pussy good but I need you to be a big boy and hang in there with me ok?” “I... I-I can’t… it’s too good… too… much… I don’t… think… I can, make it” “well if you’re going to be such a little bitch about it I’m just gonna have to do thiiisss” she said riding my dick slower turning up the heat. “yyeaaahhh, you like that Kevin? I know you fucking feel how that feels” she moans as she rocks her hips in wilder and angry as she watches me sweat and shutter on the ground in disbelieve to what I’m feeling. “I, I, no, you, you can’t do this to, I, I…” “Kevin your hilarious baby, I can do whatever I want” she says as she makes her pussy even hotter. “ah! ah! Wait, stop, it’s getting too hot!” “oh don’t worry I know what I’m doing. After all, since you just want to lay down and take it how bout you leave it all to mommy and lay down and TAKE IT!” she screams as she turns up to a dangerous degree. “AAAAAHHHH WHAT THE FUCK IS THIS?” “IF YOU’RE NOT GOING TO GIVE A DAMN ABOUT MY FEELINGS THEN I’M NOT GOING TO TRY SO HARD HOLDING BACK NOW FUCK ME!!!” she demanded as she puts her back into it. I had no choice but to match it or she was going to turn her pussy into a oven with my dick inside. I bucked my hip as hard as humanly possible considering it felt like my dick was on fire as she bounced on me wildly with her tongue out flapping all over the place in animated, sadistic fun. “DELILA PLEASE! I’LL FUCK YOU AS HARD AS YOU WANT JUST PLEASE PUT THE FIRE OUT” “OH NO BABY *pant**pant* I WANT IT LIKE THIS, YOU WANT TO GET RID OF THIS FIRE YOUR GOING TO HAVE TO PUT IT OUT YOURSELF” she said as she banged into me harder.



   She slammed me into the concrete floor laughing in a demonic tone squeezing my shoulders so tight I was afraid she would of ripped my arms off clean if it ever crossed her minded. She looked at me with this inhuman demonic look on her face as her arms unhinged from her sockets and crawled to her back muscles all still under her skin, two arms then shot out of her sockets and went straight for the naps of my neck while the other two went for the wrist of my arms so I would stop riving around in pain. She held me in place showing complete dominance as she dug in my pelvis so hard I thought it would break. “I know you wanna cum, I can see it on your contorting face, give it all to me baby, I’ll make you beg to stay here forever!” she said flapping her tail around, boobs flying and knocking into each other like two red clackers with nipples that flew ahead of the breast, small and pointy, swinging around but never actually looking at each other.



   I’m sorry Greg, this show is no longer about you. I remember the days after our last conversation when I actually saw you, you would just stare with a blank look in your eyes like nothing mattered, like nothing in this world could ever be of interest to you again. I was scared but I think I understand now and I think I understand how you ended up on my front porch. I was your best friend and you couldn’t help but share me your last adventure. All this time I thought Delila’s been laughing at my agony, but she’s sprung in euphoria. My dick is deep in her pussy and it is getting the best stimuli It will ever receive. It’s so hot that steam is coming from both of our bodies and all I want to do is suck on her neck and fuck her back just as ferocious. I lift myself up and do so nuzzling up in her nap and sucking on it. She purred that ended with a hmmm sound proud that I finally got it. We both moaned and sighed to each other fighting with our pelvises. Going back and forth seeing which one of us was more eager, If I could thrust before she could swallow me whole or if she could push me back before I could kiss her womb. She realized I wasn’t backing down and she took it a step further. She threw me back to the ground again reminding me who actually was in charge here and started riding my dick. I wanted to at least reach out and suck on her sexy mouth again but her outer arms locked and slammed my hands down in the floor again while her inners grabbed my face and teased the fact I couldn’t reach her lips. She looked at me while riding my dick like crazy and I completely gave in and fell in love with her hypnotic eyes. I got excited as I thought I was going to get my kiss as she lowered herself passed my lips and to my ear to whisper something so seductive it made me tingle. “I know how much you like it in your ass.” She said as she thrusted her tail in my rectum and relocated my g-spot.



   Her tail was not like the stereotypical demon tail with the arrow at the end of it. This was a slender red tail that ended abruptly like a pencil, sharp, not sharp enough to actually pierce anything or hurt but sharp enough to make you focus on whatever it was touching. This tail was wiggling around and drawing circles on my g-spot making me spaz and twitch inside Delila like I was finally ready to come. I didn’t know it at the time, but I was riding her tail almost as hard as she was riding my dick as inner arms took me in and we made out like wild animals as our bodies locked and contorted on each other as I cummed deep inside her.



   After a few hours of laying there and making out. She finally unhinged from my lips and removed her long tongue from my throat and I could breath again. I think I died eight times making out with her, but it was so good it was worth it. we lay there in a puddle of wet mess just breathing on each other. She finally lifts up on top of me and stretches her arms. “well, that was easy.” She said finally getting off. “oh, this was your idea of going easy on somebody” I say still dazed with a goofy look on my face. “*giggle* nope, not really, look on your chest.” She says in a cheerful demeaner pointing to what she was talking about. I look down and my heart sunk. Greg, the reason I came here, the strange mansion, the fact I was fighting this demon, Officer Bullet and everything that has been happening all rushed back to me as I saw the symbol on the rug branded on my chest as a demonic voice emanated from the girl. “You’re my property.”



   I bucked the hell out of there. I ran passed the lobby and straight for the doors. I could hear a chipper and polite “Byeeee, see y

Articles similaires

Leçons apprises_(2)

J'entre dans la classe et prends place au milieu de la classe. Ma copine, Lacy, prend place à côté de moi. « Quoi de neuf fille ? » Elle demande. Hé! dis-je avec enthousiasme, peut-être trop avec enthousiasme. Ok déversement. « Renverser quoi ? Qui est-il? Qui est qui? dis-je avec un sourire narquois. La cloche sonne et un homme entre en fermant la porte derrière lui. Sauvé par le gong. Je pense à moi. Je regarde l'homme. Il est grand avec des cheveux blonds sales, des yeux bleus et très beau. Sexy je dois dire. Bonjour la classe. Je suis M. Miller. Je remplacerai...

2.2K Des vues

Likes 0

Rose, la maman seule

Rose Au cours des jours suivants, j'ai reçu des SMS des jumeaux. Helen me voulait plus que tout et était prête à me rencontrer n'importe où pour me le montrer. Rose m'a envoyé un SMS me demandant de me rencontrer et de discuter avant de me réunir avec l'une ou les deux de ses filles. Son deuxième texte m'a invité à la rencontrer. On m'a juste donné une adresse et une heure. Alors quand je suis arrivé, j’ai eu la surprise de me retrouver devant un salon de massage. Alors que je franchissais la porte, une jolie jeune femme hispanique m'a...

261 Des vues

Likes 0

Chambre Vierge

C'est la troisième histoire que j'écris pour ce site, et encore une fois, je m'excuse s'il y a des erreurs d'orthographe ou de grammaire, ou toute autre erreur d'ailleurs. J'aime beaucoup les commentaires et si vous souhaitez signaler des erreurs, faites-le de manière constructive, je ne réponds pas bien aux personnes qui critiquent ma ponctuation lorsque leur message est tapé en majuscules ou autre. Gardez à l’esprit que cette histoire est tout à fait vraie avec une très très petite quantité d’embellissement pour que l’histoire continue, alors ne postez pas en disant que cela ne pourrait jamais être vrai, car c’est...

263 Des vues

Likes 0

Jeux informatiques_(1)

Mandy Wilson était assise misérablement sur le siège passager tandis que la voiture de sa mère Carol suivait le gros camion de déménagement hors de Londres. Oh pour l'amour du ciel, remontez le moral, expira la femme plus âgée. Mandy, nous y allons et c'est tout ce qu'il y a à faire. Les mots ont simplement fait affaisser Mandy plus bas sur le siège et croiser ses bras de plus en plus étroitement sur une poitrine tout en courbes jusqu'à ce que ça fasse mal. Tu peux être un si petit bébé parfois, observa Carol. Mandy a répondu avec un grognement...

286 Des vues

Likes 0

Les rêves de Racos se réalisent !!!_(1)

Je m'appelle Raco et j'ai 15 ans Je ne suis pas sportif J'ai toujours été celui qui a aimé les livres et être à l'intérieur... Je suis dans le placard et personne ne sait que je suis gay n'a jamais eu de petite amie ou même J'ai embrassé une fille parce qu'elle ne m'intéresse tout simplement pas... mon père est parti la plupart du temps pour travailler sur des projets de construction hors de la ville et quand il est à la maison, il dort et il est difficile de le réveiller. ... ma mère ne nous prête pas beaucoup d'attention...

889 Des vues

Likes 0

Frères et sœurs curieux (partie 1)

Tout ce dont je me souviens vraiment de maman et papa quand j'étais jeune, c'était des cris et des bagarres. Nous vivions dans une petite maison qui n'avait pas beaucoup d'intimité, donc on pouvait toujours entendre les cris. Heureusement, ils ont divorcé quand j'étais jeune. Nous avons déménagé, ma sœur cadette, ma mère et moi-même. C'était difficile au début de ne pas avoir mon père dans les parages, mais je m'y suis vite habitué. De toute façon, j'ai toujours été plus attaché à ma mère. C'était ma petite sœur qui semblait avoir plus de mal, demandant papa beaucoup plus souvent que...

357 Des vues

Likes 0

Chatte

Chatte La ville de New York est composée de cinq arrondissements, équivalents aux comtés du reste de l'État. Les cinq arrondissements sont Bronx, Brooklyn, Manhattan, Queens et Staten Island. La ville de New York compte plus de 8,2 millions d'habitants. La région métropolitaine du Grand New York compte près de 19 millions d'habitants et se classe parmi les plus grandes zones urbaines du monde. C'est donc naturellement que ma fille a voulu y aller. Ma fille Amanda déteste son nom parce qu'il est trop prissy et approprié. Elle aime que ses amis l'appellent Acid. Elle a traversé sa jolie scène de...

2K Des vues

Likes 0

Chat érotique

Fille : Je promets que je reviendrai quand je pourrai et que la conversation ne sera peut-être pas aujourd'hui. Awe j'ai besoin de dormir mes parents viennent aujourd'hui et passent la nuit .. Et je sais que tu n'es pas là donc je vais t'écrire une petite chose visuelle que je veux faire l'amour le matin mais mon partenaire dort. Partenaire c'est vous ;) Homme : Ma bite est dure maintenant bébé.. Continue [b]girl : Nous sommes juste allongés dans notre lit et je suis nue depuis la veille. Vous portez un boxer. Je me réveille et je vois que tu me tournes le...

2K Des vues

Likes 0

Rachel baise le couple

Rachel baise le couple Un jour, je suis allée à une soirée chez des amis où une jeune rousse qui dansait a attiré mon attention ; la voir danser m'excitait. Je me suis approché d'elle et j'ai commencé à danser aussi, bientôt nous dansions ensemble. Après avoir dansé pendant un moment, nous nous sommes assis et avons commencé à parler. Je me suis présentée comme Rachel, elle m'a dit qu'elle s'appelait Jennifer. Après un moment de conversation, Jennifer et moi avons remarqué que la fête s'éteignait et que les gens partaient. Jennifer a demandé si elle pouvait rentrer chez elle puisque...

1.4K Des vues

Likes 0

Expérience sexuelle avec la mère de mon ami 2

Vibromasseur rabbit techno. Expérience sexuelle avec la mère de mon ami -2 S'il y en a plus d'un, il y a un moyen que vous devez faire pour les détourner complètement afin que je puisse avoir une chance de détruire les données. Je lui ai dit. Elle a répondu qu'est-ce que je dois faire? Il faut les provoquer pour des pénétrations multiples, pour qu'ils soient occupés à te baiser sans savoir ce qui se passe autour d'eux oooooh ! Non. Je ne peux pas faire ça, je ne peux pas résister à leurs putains de bites qui me pénètrent à la fois...

1.6K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.