Une nouvelle maîtresse 2

646Report
Une nouvelle maîtresse 2

J'ai savouré le goût du sperme de Maîtresse Natasha dans ma bouche tout le chemin du retour. Ma femme dormait quand je suis rentré à la maison et je me suis glissé dans le lit à côté d'elle sans me laver ni me rincer la bouche. J'ai gardé ma routine hebdomadaire comme toujours, sauf les deux fois où ma femme et moi avons baisé, j'ai attendu qu'elle me crie dessus pour jouir en elle (juste pour rester obéissante à Maîtresse Natasha).

Bien sûr, je ne pouvais penser qu'à Natasha toute la journée et toute la nuit pendant toute une semaine.

Jeudi est finalement arrivé et je me suis précipité à la maison du travail et directement à la douche. J'ai collé la buse de douche dans mon cul pendant plusieurs minutes pour m'assurer que j'étais propre, juste pour être en avance sur le match. Je me suis habillé et j'ai couru jusqu'à la maison de ma Maîtresse.

Encore une fois, je me suis déshabillé dans le hall et j'ai laissé mes vêtements pliés en tas. Elle a dû entendre la porte se fermer ou simplement s'attendre à ce que je sois à l'heure, "Je suis dans la chambre, mon animal de compagnie ! Approche-moi correctement."

Je courus presque dans le couloir, m'arrêtai juste devant sa chambre et tombai à quatre pattes. J'ai rampé dans sa chambre, "Par ici mon animal de compagnie." Je rampai au son de sa voix. Elle se tenait à côté du lit.

"Saluez-moi mon animal de compagnie."

J'ai embrassé le dessus de ses pieds nus, "Plus."

J'ai léché le dessus de ses pieds et de ses orteils et j'ai léché ses chevilles.

Elle s'est tournée et s'est penchée en avant, collant son cul chaud à mon visage, "Saluez-moi, animal de compagnie."

Je me suis mis à genoux et j'ai commencé à lui embrasser les fesses. J'ai embrassé chaque centimètre de ces douces joues gonflées, "Plus". J'ai commencé à lui lécher le cul. J'ai laissé une traînée mouillée sur ses grandes joues de cul, "Plus, mon animal de compagnie!" J'ai fait courir ma langue de haut en bas et de haut en bas dans son cul. J'étais si dur que je pensais que ma bite allait me déchirer la peau !

"Bonne fille ! Maintenant, monte sur le lit et allonge-toi sur le dos !"

J'ai sauté sur le lit et elle m'a manœuvré pour que mes jambes pendent sur le côté. Elle a poussé un oreiller sous ma tête pour que je puisse regarder, puis elle a balancé une claque ronde sur ma bite. Ça piquait comme l'enfer et rebondissait d'avant en arrière - "Juste pour te garder honnête salope!"

Je gémis et hochai la tête, "Oui Maîtresse!"

Elle attrapa mes couilles chaudes et les serra, "As-tu joui sans permission cette semaine salope ?!?"

J'ai violemment secoué la tête, "NON! PAS DE MAITRESSE! SEULEMENT AVEC PERMISSION!"

Elle serra plus fort, "Es-tu sûr ?"

"Oui ! OUI MAÎTRESSE ! J'EN SUIS SÛRE !" Je pensais que je tirerais une charge sur sa main si elle serrait plus fort mes couilles.

Elle a ratissé ses ongles sur ma bite plusieurs fois et a ratissé mes couilles. Sa bite était dure comme du granit et se balançait au fur et à mesure qu'elle bougeait. Ses seins s'agitaient et ses mamelons en forme de balle pointaient vers moi. Elle m'a surpris en train de les regarder, "Pas d'implants pour animaux de compagnie et vous allez bientôt les vénérer. Vous allez bientôt m'adorer tout entier !" Je savais que mon liquide pré-éjaculatoire suintait sur mon pénis et j'ai fait tout ce que je pouvais pour ne pas jouir.

"On va jouer à un petit jeu ce soir salope." Elle m'a ordonné de saisir mes pieds. Elle a attaché mes poignets à mes chevilles et m'a poussé en arrière sur le lit. Mes jambes étaient écartées et la position m'offrait toute la vue dont j'avais besoin.

« Nous allons jouer à un petit jeu appelé Agony and Ecstasy... » Mes yeux se sont gonflés et dans ma tête j'ai crié NOOOON ! J'avais joué à ce jeu avec mon sous-marin et je n'avais pas pensé que quelqu'un d'autre l'appelait de la même manière. J'avais une idée de ce qui allait arriver et avec la taille de son agaony, c'était un euphémisme !

Elle a frotté une fine couche de KY sur mon trou du cul, elle a souri méchamment en me regardant. Sa tête de bite a disparu entre mes fesses et je l'ai sentie pressée contre mon trou du cul. Elle attrapa mes pieds dans un étau et poussa vers le bas, m'écartant davantage.

"Maîtresse...." chuchota docilement de ma bouche. Elle a coincé environ six pouces de sa bite dure comme du roc dans mon cul et j'ai crié alors que la douleur me déchirait. Elle recula et ma tête rebondit de haut en bas sur le lit. Elle a claqué sa bite en moi à environ huit pouces de profondeur et j'ai crié à nouveau. Elle souriait tout le temps et regardait mon cul déchiré. Elle s'est retirée et avant que je puisse supplier ou parler, elle a enfoncé toute sa bite dans mon cul. Ses couilles claquaient contre mes fesses, elle riait, ma tête était une frénésie de mouvement.

Je me suis transformée en une tête géante qui claquait et babillait alors que la douleur me déchirait l'âme, "oh mon Dieu !

Elle était en train de baiser mon cul maintenant, "Maman".

"Maman ! Maman, s'il te plaît, prends ta bite, maman ! Maman, s'il te plaît !"

Je me suis senti empalé. Je pensais pouvoir sentir sa bite dans ma gorge alors qu'elle souriait et riait et continuait à me baiser le cul. Ses seins rebondissaient à son rythme.

Aussi soudainement que la douleur avait commencé, j'étais en extase. Son énorme bite était si bonne dans mon cul, comme je n'en avais jamais connu. Je l'ai aimé. Un grand gémissement s'est échappé de mes lèvres et a rempli la pièce et je voulais tellement jouir.

"Dites-moi."

"OHHHH ! DIEU ! Baise-moi Maîtresse. PUH_LESE baise-moi. Baise-moi le cul Maîtresse Natasha ! Baise-moi le cul ! S'il te plaît, baise-moi le cul ! J'aime ta bite dans mon cul ! S'il te plaît, baise-moi...."

"Maman."

"Maman ! S'il te plaît, baise mon cul de salope maman ! S'il te plaît, baise mon cul maman, s'il te plaît !"

Elle a attrapé mes hanches et a plongé ses couilles profondément dans mon cul. J'ai senti sa charge claquer dans mes bols alors qu'elle gémissait et remplissait mon cul avec ce qui semblait être une ruée sans fin de son sperme. J'ai senti son sperme suinter de mon trou du cul alors qu'elle me détachait et tirait sa bite semi-dressée de mon cul, "Asseyez-vous."

J'ai fait comme dit et elle a poussé sa bite dans ma bouche, "Nettoyez-moi mon animal de compagnie."

J'ai léché, bu et sucé le jus de sperme et de cul de sa bite alors qu'elle me disait à quel point c'était bien de m'être éclaboussé avant de venir. J'allais exploser ! J'avais tellement besoin de jouir mais tout ce que je pouvais faire était de sourire avec une bouchée de sa bite. Elle sourit et me repoussa sur le lit.

Elle a enroulé ses lèvres autour de ma bite, "Une si bonne fille..."

Je suis venu immédiatement ... a tiré une énorme charge qu'elle a avalée et a sucé ma bite jusqu'à ce que mes couilles soient drainées.

J'ai serré mon trou du cul en essayant de garder son sperme en moi et j'ai souhaité que chaque jour soit jeudi.

Articles similaires

Alors, que veux-tu faire ?

C'était notre rendez-vous habituel du samedi soir. John et moi-même, nos meilleurs amis Tammy et Roger, et le frère de Roger, Brad, passons tous les samedis soirs à essayer un nouveau restaurant. Ce soir, c'était un nouvel endroit italien et nous avons passé un moment merveilleux. Après être revenus chez nous après le dîner, nous étions assis à essayer de penser à quelque chose à faire. Normalement, nous louions une vidéo, mais il pleuvait à verse, donc personne ne voulait repartir, et il n'y avait pas de bons films à la télé. « Alors, que veux-tu faire ? » Jean a demandé. Je ne...

308 Des vues

Likes 0

Le voyage en camping_(7)

Je m'appelle Jimmy et j'ai 11 ans. J'ai commencé à traverser la puberté il y a 3 mois et j'ai été extrêmement excitée. Un jour, j'ai décidé d'inviter mon ami à un voyage de camping dans les bois. Il s'appelait Michael et il avait 10 ans et demi, il avait les cheveux châtain foncé et il était très petit. Il a décidé de m'accompagner quelques jours. J'ai apporté la tente et il a apporté la nourriture et l'eau. J'ai aussi apporté mon golden retriever. Le camping était à environ un mile de là, et il y avait un lac là-bas. Il...

556 Des vues

Likes 0

L'amour au deuxième regard

Remarque : Il s'agit d'une participation au concours non officiel du 1er mai 2010 sur le forum Sex Stories. Si le paragraphe d'ouverture vous semble familier, c'est pourquoi. Le léger brouillard ajoutait de l'humidité à l'air. La fraîcheur de la nuit s'enroula autour d'elle comme une serviette mouillée, envoyant un frisson le long de sa colonne vertébrale. Elle avait de la chance de connaître si bien la région, sinon elle aurait pu facilement se perdre. Elle regarda à travers les arbres la maison où il vivait, souriant légèrement à la seule bougie électrique allumée à la fenêtre de la cuisine. Elle savait qu'elle ne...

1.1K Des vues

Likes 0

Journaux de travail

***** Premier extrait de journal : « Suite à la menace d'un procès pour harcèlement sexuel, la deuxième menace de ce type portée contre moi par deux assistants personnels distincts, les poursuites en RH, à la lumière de mes compétences et de mes résultats, ont décidé de me donner une dernière chance avant qu'ils ne soient obligés de prendre des mesures supplémentaires. actions disciplinaires. Dans un effort pour réduire la probabilité d'un scénario répété, ils ont décidé de m'attribuer un assistant personnel qui, à leur avis, ne serait pas à mon goût. Cependant, ils n'ont pas pris en compte à quel point je...

1.1K Des vues

Likes 0

La vengeance est à moi

J'ai rencontré Sue il y a quelques années, elle avait la chance d'avoir une excellente silhouette et à l'âge de 36 ans, elle s'était bien gardée, j'aime beaucoup d'hommes qui ont essayé de sortir avec elle, mais elle n'en avait rien, disant toujours qu'elle avait une amie régulière avec qui elle sortait et je n'avais aucune chance. J'ai trouvé intéressant qu'elle n'ait jamais amené son amie à aucune de nos sorties de club de célibataires, et en tant qu'organisatrice, j'ai pu voir beaucoup de nos partenaires membres, mais jamais Gaynors. Sue était une allumeuse sexuelle, elle savourait l'opportunité de me faire...

1.1K Des vues

Likes 0

La complexité de deux jumeaux

Descriptions des personnages : Jamie & Naomi : 15 ans. Sein 36B. Hauteur 5 6. Cheveux blonds. Yeux bleu pâle. Lillian « Lily » : 18 ans. Sein 34C. Hauteur 5 7. Cheveux bruns. Yeux marrons. « J'ai vu Lily embrasser son petit ami », m'avait dit Naomi. — Alors, ai-je haussé les épaules. Même si nous étions des jumeaux identiques, j'étais le garçon manqué, ce qui signifiait que je n'avais pas l'intention d'écouter ses potins. Je pensais juste- ma sœur a arrêté de parler au milieu de sa phrase. J'ai regardé à temps juste pour attraper son bond. Elle avait l'avantage...

966 Des vues

Likes 0

DOUBLE EN-TÊTE

Je n'avais pas eu un homme qui me suce depuis des semaines et l'idée de trois autres personnes qui regardent un autre homme me sucer, puis baiser une dame plus âgée pendant qu'elles regardent semble excitante - n'est-ce pas le but du sexe - l'excitation et le plaisir ? Nous nous sommes mis d'accord sur les termes et conditions et j'ai insisté sur l'absence de pénétration masculine de mon corps. J'étais à la fin de mon adolescence lorsque j'ai réalisé pour la première fois que j'avais une bite beaucoup plus grosse que les autres garçons de mon âge. Au moment où...

985 Des vues

Likes 0

Empire perdu 33

0001 - Tempro 0003 - Conner 0097 - As 0101 - Shelby (vaisseau-mère) 0125 - Lars 0200 - Hélène 0301 - Rodrick 0403 - Johnathon 0667 - Marco 0778 - janvier 0798 - Céleste 0908 - Tara 0999 - Zân 1000 - Xérès Grandir -------- Lucie Les yeux de Derrick étaient écarquillés, il avait déjà fini Conner et travaillait déjà sur celui d'Ace ? Regardant autour de lui, Derrick appela, « Mary ? J'espère vraiment que tu gardes un œil sur moi ! Oui Sire, fit la voix de Mary dans les airs. Je vous ai toujours sur la piste monsieur...

737 Des vues

Likes 0

Karma : le point de vue d'Olyvia_(0)

Parfois, il est difficile de savoir qui va finir par être la victime… Le soleil commence tout juste à se coucher sur la cime des arbres du quartier. Je sors le miroir de mon sac à main pour appliquer une nouvelle couche de rouge à lèvres alléchant. Satisfaite du reflet, je fourre le couteau de mon sac à main dans mon soutien-gorge, je jette le sac sous le siège et je sors sur le parking de l'école. Je me suis garé à l'arrière pour que la voiture ne soit pas visible de la route. Je sais que le collège ne garde...

309 Des vues

Likes 0

Il y a un loup dans la bergerie...

*la non-fiction* C'était le premier jour de cours. Je n'étais pas nerveux; c'est une école technique de nerd, donc je me sentais bien. Je m'appelle TK, et je n'étais en aucun cas préparé pour les cours ce semestre ... bien sûr, j'ai étudié et réussi la classe mais j'ai échoué au test le plus important .... Dans mon deuxième cours, j'ai vu ce mec grand, en quelque sorte heurté par lui, qui ne se souciait pas vraiment de son existence. ...homme Si je n'étais pas amoureuse de lui, je sais que j'étais amoureuse de sa démarche... ses vêtements, à peu près...

224 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.