Danse lente_(0)

75Report
Danse lente_(0)

Une fois dans une vie, vous rencontrez un partenaire très puissant et fort - celui qui
peut vous emporter en un clin d'œil... celui qui promet d'être le plus
amant mémorable que vous ayez jamais eu. Beaucoup de gens cherchent en vain pour trouver un tel
amour - le mien est entré dans mon bureau un jour.

J'étais assis à mon bureau, travaillant dur... et il m'est arrivé de lever les yeux pour voir le
l'homme de mes rêves attendant devant le bureau de mon patron. L'aura de puissance qui
rayonné de cet homme était suffisant pour me faire arrêter de travailler sur l'urgence
projet dans lequel je m'étais plongé, et je lève les yeux. J'ai été récompensé avec un 6' de haut,
vision aux cheveux foncés, aux yeux foncés et à la barbe. D'une voix chaude, grave et bien modulée,
il m'a demandé où était mon patron... et s'est présenté comme étant de
notre siège social, ici pour une réunion spéciale. Je suis resté sans voix,
mais j'ai réussi à biper mon patron. Je me suis efforcé de revenir à mon projet, en
mon esprit était rempli d'images de cet homme fort et frappant qui dirigeait son
mains partout sur moi.. m'embrassant partout.. me faisant crier pour être libéré.

Mon patron est apparu et les deux ont disparu. À partir des niveaux de tension, je pouvais
dire que ce n'était pas une réunion ordinaire. Après environ une heure, les deux sont sortis de
derrière des portes closes. J'ai essayé de sourire doucement alors que ma vision passait devant mon bureau,
mais il était absorbé par sa conversation et ne savait même pas que j'existais. Mon
cœur se serra, car la force de la présence de cet homme était incroyable.

J'ai été stupéfait environ une demi-heure après qu'ils aient quitté leur bureau par une convocation à
rapport à la salle de conférence. N'ayant aucune idée de ce qui allait se passer, je
est allé nerveusement dans notre salle de présentation client calme et lambrissée de chêne. à une
fin, avec des papiers soigneusement empilés assis ce merveilleux rêve d'un homme. La chambre
était silencieux, et nous étions seuls. Je pouvais entendre le battement de mon cœur. Il
s'est présenté une seconde fois et m'a informé qu'il s'agissait d'un
réunion, et qu'il était là pour enquêter sur une accusation de harcèlement sexuel. je
on m'a dit de m'asseoir, de m'installer confortablement et j'ai été placé sous serment ! Le
questions se sont avérées presque banales, sur des questions assez triviales
incident dont j'avais été témoin le mois précédent. Tout le temps qu'il a interrogé
moi, sa voix était basse, lente et délibérée. Il a souri sans s'engager
plusieurs fois en réponse à mes réponses mesurées. Comme il apportait le
déposition terminée, il posa son crayon, soutint mon regard dans le sien, et
posé quelques questions personnelles. Avec un sourire discret, il m'a remercié pour
mes efforts, et m'a renvoyé sur ma route, après m'avoir averti de ne pas parler
à quiconque de ce qui s'était passé cet après-midi. Attristé, je lui souris,
et l'a remercié.

« Angie, quel est ton emploi du temps pour les deux prochaines heures ? Il a demandé
tranquillement.

"Comme d'habitude. Pourquoi, Monsieur ?"

"J'ai l'impression que vous avez plus d'informations pour moi, mais ne vous sentez pas libre
à me dire ici. C'est un problème sérieux, et j'ai besoin de tout entendre
tu dois me dire. Voulez-vous me rejoindre pour le déjeuner, et nous pouvons parler plus
de manière informelle ?"

"O-o-oui, Monsieur. Je peux faire ça."

"Bien. J'apprécierais beaucoup cela. S'il vous plaît, ne retournez pas à votre bureau.
est une enquête très discrète, et je ne veux éveiller aucun soupçon
parmi le personnel. Votre patron sait que vous êtes avec moi."

"Merci Monsieur."

J'ai permis à cette magnifique créature de me faire sortir du bâtiment et d'entrer dans
sa voiture de location. Nous sommes allés dans un bon restaurant et il nous a fait asseoir à l'intérieur.
l'arrière, dans la pénombre, loin de quiconque voudrait écouter.
Son interrogatoire a recommencé, mais sur une note plus personnelle alors que nous examinions le
menus et déjeuner commandé. Je me suis sentie attirée par son charme, avide
plus de sa compagnie. Nous avons bavardé pendant notre repas - même pas à propos de l'entreprise,
mais conversation agréable et polie les uns sur les autres. Ses sourires sont devenus plus
fréquentes, et je me détendis encore plus. Bien trop tôt, le repas était fini, et nous
étaient de retour dans la voiture sur le chemin. J'ai eu du mal à réprimer un sourire,
et rougi de remarquer à quel point j'étais mouillé. Je venais de passer une heure avec l'un de
les hommes les plus charmants que j'aie jamais rencontrés. Il m'a stupéfait en me demandant s'il
pourrait venir me chercher pour le dîner. Qui pourrait résister ?

J'ai réussi à passer la journée et à rentrer chez moi à temps pour me préparer pour la
soirée. Quelque chose m'a dit de m'habiller très bien - et de porter la nouvelle dentelle
lingerie qui était rangée dans le tiroir. Au moment où j'étais prêt, il était
frapper à ma porte. Tremblant légèrement, j'ouvris la porte à sa chaleur
le sourire. Il était certainement différent loin du travail ! Le dîner, bien que mémorable,
était fini trop tôt.

"Amgie, j'ai encore quelques questions à vous poser, mais j'ai laissé les formulaires
de retour dans ma suite. Accepteriez-vous de m'accompagner ?"

Je souris en réponse. Je ne voulais pas encore être ramené à la maison - cet homme était
enivrant ! Alors, je suis parti avec lui.

Sa suite était élégante et spacieuse. Il m'a fait prendre place dans sa séance
chambre, et m'a servi un verre de vin pendant qu'il entra dans la chambre et
ses papiers. Quand il est revenu, il s'était débarrassé de la veste, de la cravate et des chaussures qu'il
portait toute la journée. Assis près de moi, il se versa de l'Amaretto,
et se remit tranquillement à parler. Tout ce que je savais, c'est que je voulais vraiment cet homme,
et j'ai eu l'impression qu'il s'intéressait beaucoup à moi d'après les questions qu'il
demandait et son langage corporel. Il n'a pas essayé de me toucher... mais
me sentant tout de même.

"Êtes-vous tout à fait à l'aise avec moi, Angie?"

"Pourquoi, oui, Monsieur. J'ai beaucoup apprécié cette soirée."

« Je vous trouve très stimulant et j'aimerais mieux vous connaître.
tu as des problèmes avec ça ?"

"Pas du tout, Monsieur."

"Alors, s'il te plaît, mets-toi à l'aise." Sa manière a changé subtilement de
froid et formel à chaleureux et attentionné. Alors que je me levais pour enlever ma veste de costume
et enlever mes chaussures, il se tenait aussi, se rapprochant, jusqu'à ce qu'il pose ses bras
autour de moi par derrière dans un énorme câlin. "Ce travail peut être un enfer. Tout le monde
te déteste pour le travail que tu dois faire, et peu de gens te respectent ensuite..." il
se lamenta tranquillement. Je me tournai pour lui faire face et laissai l'étreinte se poursuivre...
me laisser entraîner dans son étreinte chaleureuse. Nous étions debout, enfermés dans une profonde et chaude
câlin pendant plusieurs minutes merveilleuses. Sans un mot de plus, je lui ai permis de
déboutonner mon chemisier et l'enlever, puis ma jupe. Je me tenais devant lui dans mon
camisole en satin et dentelle, pantalon de claquettes, jarretelles et bas.

« Tu es très adorable, Angie… à l'intérieur comme à l'extérieur.

"Merci Monsieur."

« Est-ce que tu es d'accord avec moi, Angie ?

"Bien sûr, Monsieur. Je me suis beaucoup amusé aujourd'hui."

"Merveilleux. Maintenant... que diriez-vous si vous vous teniez ici devant moi, et me montriez le
reste de tes charmes..." dit-il doucement, mais fermement alors qu'il s'asseyait sur le canapé,
en sirotant son Amaretto. Un peu nerveusement, j'ai commencé à me déshabiller pour lui.
un bas .. puis le suivant, les enroulant autour de son cou de manière ludique. Le
camisole est venu ensuite. J'ai taquiné lentement le bord inférieur .. le laissant
planer juste en dessous de mes 38C. Je l'ai tiré pouce par pouce, révélant mon entreprise,
seins blancs coiffés de gros tétons noirs. J'ai regardé son flash de joie
sur son visage et retirez rapidement le reste de la camisole. je me suis étiré
devant lui, permettant à mes seins de le taquiner.

"Charmant, Angie... continuez s'il vous plaît..."

J'ai souri en accrochant mes pouces au pantalon de claquettes, en lui tournant le dos, en me penchant
vers le bas et les abaissa lentement. J'ai entendu son halètement étouffé alors que je me retournais
à lui et il s'est rendu compte que j'étais entièrement rasé. Laisser tomber le pantalon de claquettes sur mon
tas de vêtements, j'ai tendu la main derrière moi et j'ai décroché le porte-jarretelles, enfin
debout devant lui totalement nu.

Il s'est levé du canapé et m'a embrassé passionnément sur la bouche pendant qu'il
pris une mésange avec sa main. Me prenant par la main, il m'a conduit à la chambre,
ôta les couvertures et posa un oreiller sur le lit.

"S'il vous plaît, allongez-vous sur l'oreiller, Angie." Tranquillement, j'ai suivi ses instructions,
plaçant mon cul sur le bord de l'oreiller. Je me suis allongé tranquillement avec mes jambes fermées,
respirer doucement. « Es-tu toujours aussi coopérative, Angie ? demanda-t-il avec un
le sourire.

« Hmmm… oui, monsieur.

"Merveilleux. Je pense que nous allons passer un bon moment, petit." Il tranquillement
ôta ses vêtements et s'allongea à côté de moi. Des mains chaudes et douces ont commencé à
explorer légèrement .. taquiner. J'avais déjà tellement chaud et travaillé, j'ai gémi
doucement alors qu'il me caressait partout. Il se pencha et prit un sein dans sa
bouche, taquinant le mamelon alors qu'il pinçait légèrement l'autre avec son droit
main. J'ai arqué mon dos et j'ai gémi à nouveau.. envie de plus de son contact, aimant
la façon dont il a joué avec mes seins. Mes jambes se sont effondrées d'elles-mêmes,
invitant l'intrus à explorer mes passages les plus profonds et les plus humides.

Il a pris son temps pour explorer - embrassant et grignotant chaque centimètre, semblait-il,
jouer pour toujours avec mes seins jusqu'à ce que je veuille prendre sa bouche et la forcer
errer dans ma fente chaude. Je me suis retrouvé à gigoter sous ses caresses, ayant besoin
sa langue de sondage chaude sur mon clitoris engorgé. Au lieu de satisfaire ma faim,
il a tenu mes jambes écartées et a commencé à embrasser de haut en bas l'intérieur des cuisses.
s'approchant de mon centre chaud, mais sans le toucher, rendant mon fou avec
l'attente et le désir.

J'ai fermé les yeux et j'ai voulu que la faim se calme juste assez pour que je puisse
garde ma raison. J'ai été récompensé par le contact froid de la glace sur mon clitoris chaud,
suivie d'une lente exploration avec les restes du cube en fusion dans
ma fente fumante et humide. Il a tracé ma fissure jusqu'à mon cul, puis
est revenu en avant, insérant lentement la glace dans ma chatte et me baisant
avec elle, puis revenir taquiner mon clitoris. Je gémis plus fort de plaisir,
aimer les sensations du glaçon qui fond et de l'eau qui coule sur mon
chatte. Se penchant, il aspira avidement le liquide, le léchant avidement,
en s'assurant qu'il a récupéré toutes les gouttes d'eau. Me tenant large, il a suivi
ma fissure remonte dans mon cul, me lèche proprement, puis remonte dans ma chatte. En utilisant
ses mains pour tenir mes lèvres écartées, il a plongé dans ma chatte, aspirant et
lécher jusqu'à ce que toute trace d'eau de fonte ait disparu.

Plaçant le pouce d'une main sur mon clitoris, il a commencé un lent sondage méthodique
des plis de mes lèvres extérieures .. serrant doucement, regardant le plaisir sur
mon visage. Tenant mes lèvres écartées, il a fait rouler mon clitoris entre ses doigts,
tirant dessus doucement, puis se penchant et l'aspirant dans sa bouche. Il
grignoté légèrement, puis j'ai recommencé à le sucer et à le lécher jusqu'à ce que je sois très
proche de l'orgasme. Quand il m'a senti tendu, il s'est arrêté et a commencé à sonder
ma chatte avec ses doigts, en en insérant un lentement et profondément, puis en caressant
entrer et sortir doucement. Tordant ce doigt explorateur, il caressa le toit de ma
chatte, envoyant mon point G dans des spasmes tremblants avec juste la bonne quantité
de pression. Le doigt qui sondait fut bientôt rejoint par un second... caressant
entrer et sortir pendant qu'il taquinait mon clitoris.

"Voulez-vous la libération, petit?"

« Hmmm… ce qui veut dire ? »

« Aimeriez-vous être autorisé à atteindre cet orgasme qui se prépare ?

"Ohh, oui, monsieur !"

"Bien... tout ce que tu as à faire est de demander la prochaine fois." Avec cela, il a augmenté son
sucer et caresser jusqu'à ce que je sois submergé par un énorme orgasme hurlant. Il
cajolé et taquiné jusqu'à ce que je frissonne et tremble avec la force de
les vagues qui sortent de ma chatte. Il a ralenti ses coups, de temps en temps
effleurant un doigt sur mon clitoris, me regardant sauter avec un joyeux scintillement
son oeil. Me laissant me détendre un instant, il m'a ensuite fait tourner sur mon
ventre, cul en l'air. Taquiner ma fente engorgée avec la tête de son
coq, il l'a enfoncé en une seule fois, l'enfouissant jusqu'à ses couilles dans mon
plis chauds et humides. Caressant furieusement, il a enfoncé sa bite dure comme du roc en moi,
me remplissant de cette viande magnifique, tenant mes hanches et me baisant
pour tout ce qu'il valait. Son orgasme était rapide, tirant charge après charge de
sperme chaud et collant au fond de ma chatte. Épuisé, il s'est effondré sur moi,
haletant, heureux.

"Angie, tu as été excellente. Je voudrais refaire ça demain soir...
Aimeriez-vous peut-être jouer et explorer un peu plus ?"

J'ai souri en réponse.. comment pourrais-je refuser ??

Articles similaires

Mon cousin préféré, ma salope préférée - Pt. 2

Le lendemain matin, je me suis réveillé pour trouver la chambre vide, Erin s'était réveillée et était partie avant moi. C'était le milieu de la matinée et je me suis dit que j'allais m'habiller et me diriger vers la maison. J'étais inquiet de ce qu'Erin ressentait à propos de la nuit dernière maintenant, et de la façon dont nous essaierions de garder notre conversation normale après ce qui s'était passé. Je savais que j'avais tout apprécié la nuit dernière, en fait, jusqu'à ce que cela arrive, je n'avais pas réalisé à quel point je voulais mon propre cousin mineur, aussi terrible...

199 Des vues

Likes 0

La salope de crack - II_(0)

Le lendemain, Laura avait de nouveau besoin de crack. Son petit-ami avait appelé ce matin-là pour lui faire savoir qu'il était attaché à Chicago et qu'il ne serait pas à la maison avant plusieurs jours. Elle lui avait dit de rentrer à la maison dès qu'il le pourrait car elle avait besoin de plus d'épicerie. Elle n'avait pas encore avoué son habitude à son petit ami parce qu'elle avait peur de le perdre s'il l'apprenait. Cependant, elle ne savait pas combien de temps elle pourrait encore le tromper. Après qu'il ait raccroché, elle a appelé son dealer pour avoir du crack...

503 Des vues

Likes 0

Le collectionneur en ligne

Le collecteur J'ai pressé le tissu dans son petit visage mignon. Mon pouce m'a piqué, hier j'avais mordu un petit bout de peau à côté de mon ongle et maintenant le chloroforme me piquait. Elle n'était pas encore sortie. Elle se débattait toujours, mais plus de toute sa force. Une protestation étouffée vint de derrière le chiffon. Ses yeux me regardaient avec peur. Me suppliant, me suppliant de la laisser partir. Je caresse une mèche de cheveux de son front. - N'aie pas peur, chérie, dis-je. « Juste souffle. Prenez encore quelques respirations profondes. Je sais que le chloroforme ne fonctionne pas...

495 Des vues

Likes 0

SALLE HIRSTMERE : LA MAÎTRESSE D'ESCRIME

Droit d'auteur : Lesley Tara, 2010 Parer! – fente ! – parer ! – nos lames ont fait un bruit métallique aigu lorsqu'elles se sont heurtées. Puis je me suis trop engagé dans une attaque et j'ai laissé une ouverture, que Miss Champney n'a pas tardé à exploiter. À la vitesse de l'éclair, la pointe de son fleuret a heurté le col rembourré de ma tunique protectrice et notre combat d'entraînement était terminé. Je n'ai pas été déçu qu'elle ait gagné - elle est mon entraîneur et m'avait testé sur de nouvelles feintes qu'elle avait démontrées plus tôt lors de la...

461 Des vues

Likes 0

Messagerie instantanée Bro/Sis

Cette histoire ne ressemble à aucune autre histoire que vous ayez jamais lue. C'est un rôle réel que moi et mon petit ami avons joué. Je l'ai un peu nettoyé, donc il y a moins de fautes d'orthographe. S'il vous plaît ne laissez pas de commentaires sur la mauvaise grammaire et l'orthographe. Il s'agit d'une véritable conversation par messagerie instantanée. Juste au cas où vous ne le sauriez pas, lol = éclat de rire. Quand il y a un ensemble de deux parenthèses, comme ça ((mot)), c'est moi et lui qui sortons du rôle. J'espère que vous apprécierez l'histoire parce qu'elle...

360 Des vues

Likes 0

Action ou Vérité : Édition Voisins

Action ou Vérité : Édition Voisins Personnages: Famille noire - Les Johnson Mari : Thomas 40 ans, 6', 200 lbs, bite de 12 pouces Épouse : Jasmine 35 ans, 5' 7 150 livres, poitrine 44DD, taille 34 pouces, butin 48 pouces. Fille : Kelly 14 ans, 5' 2, 95 livres, bonnet 32C, taille 18 pouces, butin 28 pouces. Fils : Marcus 15 ans, 6' 3, 195 livres, bite de 12 pouces Grand-mère Pam 64 ans, 5' 8, 240 livres, 44F de poitrine, 52 pouces de butin Famille blanche : les Smith Père : Jim 38 ans, 5' 11, 175 livres, bite...

346 Des vues

Likes 0

Plaisirs d'été, première partie

J'aurais 12 ans le dernier jour avant les vacances d'été. J'avais hâte de passer beaucoup de temps dans notre ranch et de profiter des collines et des journées d'été paresseuses avec ma nouvelle amie Janet. Janet et moi nous étions rencontrés la dernière semaine d'école. Nous avons frappé si tout de suite. C'était une belle blonde, mesurant 1,50 m avec un corps qui ne voulait tout simplement pas s'arrêter. J'avais découvert que regarder d'autres filles commençait vraiment à m'exciter et je pensais qu'elle serait cette personne spéciale dans laquelle je pourrais vraiment entrer. Nous avions passé quelques nuits chez nous mais...

301 Des vues

Likes 0

Reproduction interspécifique

Cette histoire n'est basée sur aucun événement ou personne réel. Tous les personnages et toutes les parties de l'histoire sont complètement fictifs. Discrétion des téléspectateurs recommandé. Huff, huff, a~ah... Une voix masculine dérivait d'une porte de chambre fissurée. Ngh, hein, hein, euh... La voix masculine grondait, soufflait, se tendait même un peu. A part sa voix, il y avait juste du calme. Il semblait être au milieu de la matinée, avec la lumière du soleil provenant du côté est de la maison de style ranch. La chambre était du côté est et un rayon de soleil jaillissait de la porte de...

211 Des vues

Likes 0

Putain de filles de théâtre

Le programme de théâtre de mon collège n'a jamais été particulièrement cool. Il a tendance à attirer une foule plus ringard et retiré, ainsi que le vieil archétype de l'acteur gay enflammé. Cela fait de moi une sorte d'aberrant. Je ne suis certainement pas le gars le plus cool du campus, mais j'ai un cercle social assez large et j'ai certainement l'air un peu plus athlétique que la plupart de nos hommes. Même si je ne ressemble pas à un enfant de théâtre traditionnel, j'adore la scène et cela a toujours été mon activité parascolaire préférée depuis le lycée. Je ne...

231 Des vues

Likes 0

Leçons apprises_(2)

J'entre dans la classe et prends place au milieu de la classe. Ma copine, Lacy, prend place à côté de moi. « Quoi de neuf fille ? » Elle demande. Hé! dis-je avec enthousiasme, peut-être trop avec enthousiasme. Ok déversement. « Renverser quoi ? Qui est-il? Qui est qui? dis-je avec un sourire narquois. La cloche sonne et un homme entre en fermant la porte derrière lui. Sauvé par le gong. Je pense à moi. Je regarde l'homme. Il est grand avec des cheveux blonds sales, des yeux bleus et très beau. Sexy je dois dire. Bonjour la classe. Je suis M. Miller. Je remplacerai...

152 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.