Un sur un million Ch.6-7

590Report
Un sur un million Ch.6-7

Chapitre 6

J'ouvris les yeux et fixai mon réveil. Il était 10h00 du matin, mais je n'avais pas vraiment envie de me lever alors je me suis juste assuré que l'alarme était éteinte avant de refermer les yeux et de me retourner dans le lit. C'est alors que j'ai senti quelque chose d'autre dans le lit. J'ouvris les yeux, seulement pour tomber nez à nez avec le visage endormi de Jo. J'ai sauté du lit et j'ai trébuché sur les couvertures, me faisant tomber du lit.
A la dernière seconde, j'ai imaginé une main géante me rattrapant dans les airs et je me suis arrêté à quelques centimètres du sol. J'ai levé la tête pour voir si Jo avait vu ou non ce que j'avais fait, et j'ai constaté qu'elle dormait encore. Je poussai un soupir de soulagement et me redressai avant de m'asseoir sur le lit.

"Pourquoi diable est-elle dans mon lit?" J'ai pensé, puis mes yeux ont parcouru son corps, découvrant que la seule chose qu'elle portait était ma couverture. Je sentis mes joues devenir brûlantes. J'étais sur le point de la secouer pour la réveiller et de lui demander pourquoi diable pourquoi elle était dans mon lit (nue, pensez-vous!) Quand je me suis souvenu de tout ce qui s'était passé la nuit dernière.

Je souris et lui écartai les cheveux du visage, la faisant sourire et marmonner dans son sommeil. J'hésitai une seconde avant de l'embrasser sur le front, avant de descendre. Je venais de finir de me faire une tasse de thé et j'étais en train de me faire un café quand le téléphone a sonné. J'ai lu l'identification de l'appelant qui disait maman et j'ai répondu au téléphone. "Bonjour?" « J.P c'est toi ? J'appelle depuis des heures ! Que faisiez-vous tous les deux ? » Maman a demandé. J'ai cligné des yeux une fois. "Dormant." J'ai répondu lentement. "Eh bien écoute, je vais devoir te laisser tranquille encore un peu, l'arbre n'a toujours pas été débroussaillé et le temps qu'il le soit, je devrai retourner au travail donc je vais juste rester chez ma copine et à plus tard ce soir vers 12h30, ça va ? »

Je ne faisais presque plus attention à la conversation, j'étais trop occupé à penser aux choses coquines que Jo et moi ferions l'un à l'autre pendant la journée. "Bonjour ? JP ? « La voix de ma mère m'a sorti de ma stupeur induite par la luxure. "Désolé, je sortais mon thé du congélateur (il se trouve que j'aime mon thé froid le matin) mais oui, je vous ai entendu et je ferai en sorte que Jo le sache également." J'ai dit "Assurez-vous de m'appeler s'il y a des problèmes, d'accord ? L'argent du Fonds est dans mon tiroir si vous en avez besoin. Maman a dit "Ok maman, amuse-toi, à ce soir." dis-je en raccrochant le téléphone.

J'ai applaudi silencieusement et j'ai fini de préparer le café de Jo dès qu'elle est entrée dans la cuisine avec rien d'autre que mon T-shirt qui était deux tailles trop grand et la couvrait jusqu'au-dessus de ses genoux. Dès que je l'ai vue, la première pensée qui m'a traversé l'esprit a été "elle a l'air magnifique", puis elle a bâillé et s'est frotté les yeux d'une main tendue avec l'autre, ce qui la rendait incroyablement adorable. Je n'ai pas pu m'en empêcher alors que je me dirigeais vers mon amour et la serrais fort dans mes bras. "Bonjour ma belle." chuchotai-je à son oreille provoquant un sourire sur ses lèvres.

"Et bonjour à toi aussi mon beau." Jo a répondu en me tirant vers le bas pour un baiser. "C'était seul dans le lit sans toi." dit-elle alors que nous rompions le baiser et elle s'allongea sur ma poitrine en traçant des cercles paresseux. "Eh bien, il va falloir être seul un peu plus longtemps jusqu'à ce que nous soyons douchés parce que franchement, nous puons." Jo gloussa légèrement. "D'accord monsieur puant, tu veux y aller en premier ou tu vas me laisser partir ?" Je souris alors qu'un I dea surgissait dans ma tête. "J'ai une idée encore meilleure, allons d'abord aux toilettes." Jo me regarda avec un sourire malicieux sur le visage. "Qu'est-ce que vous prévoyez?" Je m'éloignai d'elle avant de répondre.
"Je te l'ai dit, en haut d'abord, secret ensuite." J'ai fait un geste vers les escaliers jusqu'à ce que, en soufflant, elle monte les escaliers. Alors qu'elle passait devant moi, je lui ai tapé sur le cul, ce qui l'a fait crier de surprise et son beau derrière se trémousser merveilleusement. Alors qu'elle montait les escaliers, elle l'a secouée derrière avant de se retourner et de me tendre la main et de se précipiter dans les escaliers. J'ai couru après, secouant la tête tout en riant de ses bouffonneries ludiques.

Quand nous sommes finalement arrivés dans la salle de bain, Jo s'est assis sur les toilettes et m'a regardé pendant que j'enlevais ma chemise. "D'accord, quelle est la grande révélation?" Jo a demandé sarcastiquement et j'ai souri à sa réaction. Strip, on va sous la douche ensemble. Jo avait l'air excitée alors qu'elle enlevait son T-shirt. (Ce qui n'avait rien en dessous, je pourrais ajouter.) J'ai allumé l'eau à sa vapeur habituelle et je suis entré à l'intérieur en profitant de l'eau chaude. J'ai souri quand Jo est entré dans la douche avec moi. La douche était un peu serrée, nous avons donc dû nous déplacer un peu jusqu'à ce que nous trouvions une position qui fonctionnait, Jo allongée sur ma poitrine et moi, le dos contre le mur. "C'est sympa." Jo ronronna légèrement tandis que je frottais lentement son dos avec le savon. Je descendis vers son derrière, m'assurant qu'ils étaient soigneusement frottés, avant de me pencher et de laver ses cuisses, en commençant par l'intérieur et en descendant vers ses pieds en frottant légèrement le bas, la faisant rire.

J'ai remis le savon et j'ai essayé de me détendre pendant que Jo me faisait la même chose. Après avoir fini de nous laver les uns les autres, nous nous sommes simplement détendus en profitant de la compagnie de l'autre ainsi que de l'eau. J'ai finalement fermé l'eau, ce qui a fait gémir Jo de mécontentement et m'a fait rire. "Désolé, mais je ne pense pas que les voisins seraient si indulgents si nous utilisions toute l'eau de la ville." J'ai plaisanté. "J'emmerde les voisins," grogna Jo dans mon oreille "Je veux rester dans cette douche avec mon homme et personne ne peut dire de la merde à ce sujet!" Je sentis mon cœur grandir un peu à cette déclaration. "Votre homme?" Je répétai en souriant et Jo rougit en réalisant ce qu'elle venait de faire. "E-Eh bien, c'est juste ça. Hum, et toi. toi-"

Je la coupe avec un baiser passionné. "Il se trouve que j'aime être l'homme de la plus belle femme du monde." dis-je avec un sourire narquois alors que Jo rougissait encore plus fort. « V-Tu le penses vraiment ? » Elle murmura doucement "Absolument". J'ai répondu sans hésitation et j'ai été choqué de voir qu'elle pleurait. « Bébé, qu'est-ce qui ne va pas ? » demandai-je en sortant de la douche et en m'asseyant avec elle sur mes genoux en reniflant. "Je-c'est juste que n-personne ne m'a jamais appelée belle avant." répondit Jo en s'essuyant les yeux. "Quoi?" dis-je en la regardant bouche bée. J'avais toujours pensé que, étant une sportive et tout, elle ferait baver la moitié de l'école sur elle. "Ouais, tous les gars ne sortiraient pas avec moi parce qu'ils pensaient que j'étais trop garçon. Je me suis retrouvé souvent seul pendant les danses et tout ça jusqu'à ce que j'arrête de montrer à moins que l'équipe n'y aille. dit Jo en regardant le sol. "Bien devinez quoi? Cela signifie simplement que l'école est complètement aveugle pour ne pas remarquer une telle déesse devant eux tout le temps. J'ai déclaré.

Jo rougit avant de détourner le regard et de marmonner "Tu dis juste ça, tu ne le penses probablement pas." "Jo, regarde-moi", dis-je en attrapant son menton et en le tirant doucement vers le haut, la faisant regarder mon visage. « Croyez-moi quand je dis ceci : vous êtes la plus belle créature qui ait jamais marché sur la terre, de votre visage à vos cheveux, jusqu'à chacun de vos orteils. Tu es absolument magnifique et j'ai de la chance de t'avoir comme fille. dis-je en la regardant droit dans les yeux, qui commencèrent à pleurer quand j'eus fini. Jo a jeté ses bras autour de mon cou et m'a serré fort. « J.P tu es juste le meilleur ! Je t'aime tellement!" Elle a dit que des larmes coulaient de son visage. Après qu'elle se soit un peu calmée, j'ai attrapé une serviette et j'ai commencé à l'essuyer.

Une fois que j'ai fini, je me suis séché rapidement avant de balayer Jo de ses pieds dans mes bras, la faisant haleter doucement. « J. P ! Où allons-nous?" Jo a demandé en riant alors que je la faisais tournoyer avant de quitter la salle de bain. "Pour te montrer à quel point je t'aime." dis-je avec un sourire alors que j'entrais dans ma chambre et la posais légèrement sur le lit. A peine l'ai-je fait que je commence à l'embrasser passionnément, mes mains dans ses cheveux et les siennes dans mon dos. J'ai bougé ma bouche après une minute de baiser (un autre gémissement de jo) et j'ai commencé à grignoter légèrement le lobe de son oreille. Dès que j'ai commencé, Jo a commencé à se débattre sauvagement, se débattant sur tout le lit.
Stupéfait, j'ai continué à lécher et à téter tout en la tenant du mieux que je pouvais. Finalement, elle a crié pendant qu'elle jouissait, éclaboussant nos deux jambes dans son jus. J'ai attendu qu'elle reprenne son souffle avant de l'envelopper dans mes bras et de rire en silence. "Et... qu'est-ce qui est... si... drôle ?" demanda Jo à bout de souffle mais réussissant toujours à lui lancer un regard espiègle. "Tout ça et je ne t'ai toujours pas encore vraiment touché." J'ai commencé à vraiment craquer maintenant et Jo s'est jointe à moi, riant de son rire musical. J'ai secoué la tête en pensant qu'en seulement quelques semaines, je n'aurais pas pu être plus heureux de ma vie. J'ai la fille de mes rêves, je suis plus puissant que tout le monde et j'ai des super pouvoirs !

Je fronçai les sourcils en pensant à quelque chose d'important : dois-je parler à Jo de mes pouvoirs ? Ou dois-je le garder pour moi ? Le souvenir de l'incident du déjeuner était encore frais dans ma mémoire. Puis-je faire confiance à ma sœur ? Ou poignarderait-elle encore dans le dos ? « J. P ? Êtes-vous d'accord?" La voix de Jo me sortit de mes pensées. Je regardai son visage rempli d'inquiétude et d'inquiétude.

J'ai décidé que je lui dirais demain, mais pas aujourd'hui, pas maintenant. J'ai essuyé mon froncement de sourcils et mis un sourire sur mon visage. "Ce n'est rien," ai-je menti. "Juste une pensée." Jo a regardé mon visage pendant un moment et je l'ai regardé en retour, mon sourire ne quittant jamais sa place même quand j'avais l'impression de transpirer des balles.
« Tu caches quelque chose J.P, je peux le dire. « Merde merde merde merde merde merde merde ! Même si je paniquais à l'intérieur, j'ai quand même réussi à garder une attitude calme et mon sourire sur mon visage. "Que veux-tu dire? Je ne cache rien." dis-je en essayant de faire passer mon mensonge pour acceptable. Jo semblait me regarder droit dans les yeux et voir mes pensées individuellement. Finalement, Jo a arrêté son attaque contre ma conscience, mais s'est levée du lit et s'est dirigée vers la porte. Je me suis précipité après elle. "Attends, où est-ce que tu vas?" Jo tourna les yeux déterminés. "La dernière fois que l'un de nous a caché un secret à l'autre, nous avons été blessés tous les deux et je ne suis pas d'humeur à être blessé à nouveau." Alors qu'elle fermait la porte entre nous, j'entendis quelque chose qui ressemblait étrangement à un sanglot.

Chapitre 7

Deux jours s'étaient écoulés depuis ce jour et aucun de nous ne se parlait, Jo pour des raisons évidentes et moi par peur de la réaction de Jo si je lui disais la vérité sur moi. La seule fois où nous nous sommes vraiment dit quelque chose, c'est quand j'ai eu l'impression d'être sur le point de craquer et que je l'ai appelée alors qu'elle passait devant moi dans le couloir de la maison. "Jo, attends une minute." avais-je dit. Jo s'était retournée avec un peu d'espoir dans les yeux, mais j'ai aussi vu quelque chose d'autre qui m'a un peu effrayé : une profonde curiosité qui était si forte, ça ressemblait presque à une faim. "Pas grave." Et nous étions tous les deux partis, déçus de moi-même. Alors que les jours devenaient des semaines, le bal de promo approchait. Quelques filles m'avaient invité mais j'ai refusé en disant que je n'irais pas. Jo, d'un autre côté, était super excitée d'aller à son bal. "Je vais porter une robe et monter dans une limousine et moi et mon rendez-vous allons danser et être nommés roi et reine!" Elle a crié dans un souffle quand maman a demandé pendant le dîner.

Je n'ai rien dit et je me suis juste levé de table, la nourriture n'a pas été touchée, et je suis allé monter les escaliers. « Joseph, ça va ? » Je marmonnai une réponse et me tournai vers les escaliers. « Eh bien, et vous ? Avec qui vas-tu au bal ? Je souhaitais plus que tout que nous n'ayons pas cette conversation ici et maintenant. "Je n'irai avec personne." J'ai chuchoté "Qu'est-ce que c'était? Je ne pouvais pas t'entendre. Dans une fureur soudaine, je tournai les talons pour faire face à eux deux, qui reculèrent devant ma colère. "J'AI DIT QUE JE NE VAIS PAS !" J'ai fait demi-tour et j'ai monté à moitié les escaliers dans ma chambre où j'ai claqué la porte. Je ne me sentais pas mieux après mon arrivée. En fait, je me sentais encore plus enragé. J'ai ramassé ma table de chevet et je l'ai jetée à travers la pièce et j'ai été suivie par ma lampe de bureau, puis par le bureau lui-même. J'ai entendu frapper à ma porte, mais je n'étais pas d'humeur à recevoir des visiteurs, alors j'ai verrouillé la porte mentalement. J'ai donné un coup de pied à mon lit, l'envoyant déraper sur le sol et se reposer devant mon placard. J'ai claqué ma commode avant de finalement manquer d'émanations. Je me suis assis sur la commode renversée et je me suis assis là, les mains sur le visage.

« J. P ! Ouvre cette maudite porte ! J.P !" J'ai soupiré sachant qu'elle ne partirait pas de si tôt alors j'ai déverrouillé la porte. Dès que la serrure s'est déclenchée, Jo est arrivée à travers la porte. Elle a haleté devant l'épave mais à part cela, elle n'a rien dit du tout. Elle a juste refermé la porte derrière elle et s'est assise à côté de moi. Je ne sais pas combien de temps nous sommes restés assis là, moi avec mes mains sur mon visage et elle avec ses bras sur moi dans une douce étreinte.
Finalement, Jo s'est levée, emportant sa chaleur et son amour également. Je levai les yeux pour la voir marcher vers la porte. Sans réfléchir, ma main se tendit pour attraper son poignet. Jo s'arrêta, mais ne se retourna pas. J'ai senti ma bouche s'ouvrir et se fermer, mais je pouvais trouver les mots que je voulais dire, tout aurait pu mieux que le silence dans lequel nous étions. Jo a finalement échappé à mon emprise et a pratiquement couru hors de ma chambre et je l'ai soignée incapable aller après elle. J'ai senti les larmes venir alors que je me retournais en me demandant pourquoi diable je ne pouvais pas me résoudre à faire les choses les plus simples. J'ai fait face à mon miroir complet dans mon placard qui avait été ouvert par le lit qui l'avait frappé. Ma vision est devenue rouge alors que je regardais mon reflet. La seule personne dans ma vie à qui je tenais plus que tout sortait de ma vie et, encore une fois, j'étais impuissante à l'arrêter. J'ai crié en brisant mon poing, brisant le miroir et son reflet.


***********


"Eh bien, ça devrait aller maintenant, mais ce que j'aimerais savoir, c'est comment diable avez-vous pu vous coincer des éclats de verre dans les articulations?" Demanda le médecin alors qu'il finissait de bander ma main alors que j'étais assis sur le canapé du salon. Maman avait appelé le médecin quand je suis descendu, ma main était ensanglantée. Heureusement, le médecin a fait des visites à domicile et était là en dix minutes. J'ai marmonné quelque chose à propos d'essayer de le déplacer et de trébucher. Le doc soupira en refermant son sac avant de se lever. Je l'ai entendu parler avec ma mère dans la cuisine pendant que je frottais mes bandages.
"Il ira bien physiquement, mais je suggère de faire appel à un psychologue pour voir son état mental." « Pourquoi qu'est-ce qui ne va pas avec lui ? Il n'a en aucun cas agi de manière étrange. Ma mère a répondu. "Eh bien, la façon dont les éclats étaient incrustés dans sa peau suggère qu'il a frappé le miroir." Il y eut un silence pendant une minute et j'essayai de plier ma main. « Eh bien, dans tous les cas, tu devrais garder un œil sur lui pendant un moment, juste pour être sûr. Voici la carte d'une de mes associées spécialisée en psychologie, appelez-la en cas de problème. J'ai entendu la porte d'entrée claquer et son camion s'éloigner alors que le médecin sortait. Je me levai et m'étirai, me préparant à aller au lit. Maman est entrée, l'inquiétude inscrite sur son visage. « Ça va, chérie ? » elle a demandé "Je vais bien maman, vraiment. J'essayais juste de descendre mon miroir de la porte pour l'accrocher à mon mur à la place et j'ai trébuché, le verre s'est cassé et a atterri sur ma main. Écoute, tu n'as pas à t'inquiéter, d'accord ? Je vais parfaitement bien. Alors que je remontais les escaliers, je l'entendis marmonner. à elle-même "Parfois, je ne peux pas m'empêcher de m'inquiéter pour toi."

Pendant les deux jours suivants, les choses étaient tendues entre nous trois. L'école n'allait pas beaucoup mieux depuis le bal de fin d'année. Tout le monde était excité et partait. On m'a demandé de faire de la photographie au hasard par notre professeur d'art, monsieur le directeur. Quand le soir du bal est arrivé, je me suis retrouvée assise à côté de la porte, ma mère caméra autour du cou, vêtue d'un smoking que j'avais loué pour la nuit, et le début d'un très gros mal de tête. Maman se précipitait autour des larmes de joie jaillissant de ses yeux alors qu'elle prenait un million de photos différentes de moi. Le rendez-vous de Jo, Thomas Bentz, était assis dans le salon pendant que nous attendions Jo pour pouvoir partir ensemble. "Jô ! Allez ou la limousine nous quittera ! criai-je du bas de l'escalier. "D'accord, d'accord, j'arrive !" Quelques minutes plus tard, j'entendis Jo entrer dans le salon. "C'est à propos de t-" Tout ce que j'allais dire ensuite a été oublié au moment où j'ai vu Jo se tenir là.

Dire qu'elle avait l'air magnifique ne rendrait pas du tout justice à ce que je voyais devant moi. Au lieu d'aller avec une grande robe blanche que je pensais à l'origine qu'elle porterait, elle portait une petite robe noire à col en V qui tourbillonnait tout autour de son corps et s'arrêtait à ses chevilles. La robe était également fendue dans le bas, ce qui lui donnait une queue de sirène. Elle avait ses cheveux blonds normalement raides de côté avec les pointes de sa frange, qui pendaient sur le côté de son visage, étaient teintes en noir. Thomas et moi restons bouche bée devant la vision de la beauté qui s'offre à nous. Jo a fini de descendre les escaliers et s'est tenue juste devant moi, assez près pour que je puisse voir chaque détail de son eye-liner rouge foncé. "Vous savez qu'il n'est pas trop tard, nous pourrions y aller seuls, nous n'avons pas besoin d'y aller avec quelqu'un d'autre." Rien n'a été dit entre nous, mais je pouvais la lire assez bien pour que nous puissions avoir des conversations secrètes avec quiconque s'en apercevant. l'un à l'autre pendant un moment avant que je baisse les yeux vers le sol. "D'accord alors." dit Jo fermement avant de s'approcher et d'enrouler ses bras autour du bras de Thomas.

J'ai senti quelque chose au fond de moi brûler intensément, en fait c'est devenu si intense que j'ai dû me mordre la lèvre pour ne pas crier. Je me suis calmé du mieux que je pouvais et j'ai réussi (quelque peu) par pure volonté. Alors que nous sortions de la maison pour entrer dans la limousine, j'ai appelé Thomas pour qu'il vienne me parler après qu'il ait mis Jo à l'intérieur de la voiture, tout courtois et ainsi de suite. Il est venu à un endroit où Jo ne pouvait pas voir notre visage et j'ai regardé Thomas avec toute la haine que je pouvais rassembler, ce qui n'était pas si difficile étant donné que je détestais déjà le gars plus que tout. "D'accord Bentz, écoute-moi et écoute-moi bien." J'ai dit de me lever et personnel avec lui. "Je veux que ce jour soit spécial pour elle, alors tu ferais mieux de la traiter comme une reine ou bien tu découvriras à quel point la saleté a bon goût, Et si j'entends une seule chose que tu fais pour la maltraiter ou te voir essayer de la blesser ou la maltraiter de toute façon, je jure devant Dieu qu'il n'y aura aucune pitié pour toi quand je trouverai ton cul.

Thomas sourit et me poussa. « Retire-toi idiot, ne commence pas à être arrogant parce que tu as battu Derrick dans un combat avec de la chance. Le reste d'entre nous n'est pas si facile à battre. Et ne t'inquiète pas pour ta précieuse petite sœur, je ne lui ferai rien qu'elle ne veuille pas. Il m'a poussé hors de son chemin et j'ai dû sérieusement m'empêcher de saccager le petit SOB là où il se tenait. Par pure volonté, j'ai forcé un sourire sur mon visage et j'ai marché jusqu'à la voiture et nous avons conduits à la fête en silence. Mais après avoir vu Jo dans sa robe, tout le monde a l'air d'être habillé en jeans et en t-shirts en comparaison. J'ai quand même agi poliment et lui ai dit qu'elle avait l'air magnifique. Sa mère et son père ont pris des photos et bientôt, nous étions en route.

J'ai dû donner le crédit aux professeurs, même s'ils sont nuls en enseignement, ils savent certainement comment décorer. L'allée menant au gymnase avait un tapis rouge et des projecteurs éventaient le ciel. Lorsque nous sommes entrés, nous avions plus l'impression d'être entrés dans un club que dans un bal de fin d'études secondaires. Il y avait des gens qui se pressaient autour de la table à boire et un couple près du mur, mais la majorité de l'école semblait être sur la piste de danse. Nous avons trouvé une table et commandé de la nourriture avant de commencer à explorer. Un couple de filles m'a demandé de prendre leur photo, alors j'ai fini par me séparer de Thomas et Jo. Les filles se sont fait prendre en photo, mais ont continué à rire et à essayer de flirter. Dans des situations normales, j'aurais probablement bave dessus et essayé de ne pas baver dessus, mais après avoir vu Jo dans sa robe, tout le monde a l'air d'être vêtu de jeans et de t-shirts en comparaison.

J'ai toujours agi poliment et je leur ai dit qu'ils étaient magnifiques et j'ai flirté un peu avec eux, mais je n'étais pas vraiment intéressé par ce qu'ils avaient à offrir. J'ai pris quelques photos avant de retourner vers ma table. D'une manière ou d'une autre, le groupe de filles m'avait amené de l'autre côté de la pièce, alors j'ai dû me frayer un chemin à travers la foule d'adolescents dansant. Quand je suis arrivé, la paire avait disparu. J'ai senti une peur froide couler dans ma poitrine alors que je regardais frénétiquement autour de moi pour trouver Jo. Je me suis calmé quand je l'ai vue et Thomas rire à la table de punch. Je ressentis à nouveau la sensation de brûlure dans ma poitrine, mais cette fois, elle fut apaisée par une immense vague de tristesse qui m'envahit. J'ai marché jusqu'à l'un des bancs sur le côté du mur et j'ai posé mes mains sur mon visage.

Je ne sais pas ce qui ne va pas chez moi, je devrais être heureux de savoir que ma sœur aime quelqu'un qui l'aime, mais tout ce que je ressentais était une tristesse sourde dans mon cœur. Eh bien, si elle peut trouver du plaisir ici, je ne devrais pas me morfondre, je devrais essayer de vivre ma vie ! This Is Prom, la nuit des souvenirs et des rêves, pas un endroit où s'asseoir. J'ai été tiré de mon discours d'encouragement interne quand j'ai senti quelqu'un me taper sur l'épaule. J'ai regardé pour voir une petite fille aux cheveux mous qui portait une petite robe rouge. "Euh, c'est toi J.P ?" demanda-t-elle timidement en traînant les pieds. Je souris à sa nervosité et me levai. « Ouais, je suis J.P., avais-tu besoin de quelque chose ? » La fille aux cheveux bruns rougit alors qu'elle trébuchait sur ses mots en essayant de les sortir dans le bon ordre. "Euh, eh bien, tu vois, je, euh, je me demande un peu si tu, euh-" J'ai essayé d'étouffer mon rire alors qu'elle devenait encore plus rouge. J'ai jeté un rapide coup d'œil dans son esprit pour voir ce qu'elle essayait de dire. "Oui, j'aimerais avoir cette danse avec toi Ava." dis-je avec un sourire alors que sa mâchoire tombait et que son rougissement augmentait pour correspondre à la couleur de sa robe. "H-comment-?" « Comment me suis-je souvenu de votre nom ? Eh bien, c'est un peu difficile d'oublier la fille qui est dans deux de mes classes et qui a imprimé mon combat en première page de tous les journaux de l'école en gros caractères gras. dis-je avec un sourire narquois, tirant la plupart de ce que j'avais dit directement de sa mémoire.

Ava a fini par faire l'impression d'un poisson hors de l'eau alors que je riais et lui prenais la main et la conduisais sur la piste de danse. Après que nous ayons trouvé un endroit où nous pouvions bouger confortablement, elle a mis ses mains étroitement autour de mes épaules et les miennes reposant légèrement sur sa taille pendant que nous nous balancions au rythme lent de la musique. Nous avons commencé à parler de l'école et de la stupidité de la plupart des enseignants jusqu'à ce que nous soyons à l'aise pour nous parler. Quelques minutes plus tard, après la fin de la chanson, Ava et moi nous sommes assis en riant et en profitant de la compagnie de l'autre. Enfin, une fois que nous nous sommes un peu calmés, ava a posé sa tête sur sa main. « Pour vous dire la vérité, je ne voulais même pas aller au bal. Tous mes amis y allaient avec leurs petits amis et je ne voulais pas y aller seul. Puis Mark Cramer m'a demandé de venir, donc j'étais super excité de venir, mais dès que nous arrivons ici, il s'en prend à un groupe de pom-pom girls et oublie ma petite. Je soupirai en sentant que je pouvais m'identifier à ce sentiment. "On dirait que nous passons tous les deux une mauvaise nuit, la fille à qui je voulais demander a fini par se faire demander par quelqu'un d'autre, alors j'ai dû y aller avec ma sœur et son rendez-vous."

Ava fronça les sourcils. « Attends une minute, Jo n'est-elle pas ta sœur ? Et elle partait avec Thomas, n'est-ce pas ? Maintenant, c'était à mon tour de froncer les sourcils. "Ouais pourquoi?" Ava secoua la tête. "Ils sont partis il y a quelques minutes, Thomas a dit qu'elle ne se sentait pas bien donc il allait la ramener chez elle. Il est monté dans une voiture avec Derrick et son équipage..." Je n'ai rien entendu d'autre d'Ava. Je me suis levé et j'ai marché vers la porte, un ava surpris sur ma queue. "Attends, où est-ce que tu vas?" Je ne lui ai pas répondu avant d'arriver au parking. "Je vais aller tuer des salauds et aller chercher ma sœur." "Quoi? Non!" Ava a essayé de m'arrêter en attrapant ma veste. » La moitié de l'équipe de football est partie avec eux ! Vous pourriez vous blesser gravement !

Je me retournai et attrapai Ava dans une étreinte serrée. "Merci de votre attention et de l'info, mais ma sœur est en danger en ce moment. Je dois y aller." Mon ton de voix ne laissait aucune place à une discussion alors que je tournais les talons et dévalais la rue. Une fois hors de vue de l'école, j'ai sauté dans les airs et j'ai soufflé l'air derrière moi, me faisant planer en avant à une vitesse incroyable. J'ai envoyé un sonar mental pour voir si je pouvais trouver l'esprit de Jo près de moi. Au bout d'une minute, mon sonar capta l'esprit de Jo, entouré d'une vingtaine d'autres personnes que je supposais être l'équipe de football dans une zone boisée à environ un mile d'ici. Je grognai de rage alors que je me propulsais vers l'avant avec encore plus de puissance, me tirant vers l'avant. Attends Jo, pensai-je en courant sur la route. Je viens!

Articles similaires

Le voyage en camping_(7)

Je m'appelle Jimmy et j'ai 11 ans. J'ai commencé à traverser la puberté il y a 3 mois et j'ai été extrêmement excitée. Un jour, j'ai décidé d'inviter mon ami à un voyage de camping dans les bois. Il s'appelait Michael et il avait 10 ans et demi, il avait les cheveux châtain foncé et il était très petit. Il a décidé de m'accompagner quelques jours. J'ai apporté la tente et il a apporté la nourriture et l'eau. J'ai aussi apporté mon golden retriever. Le camping était à environ un mile de là, et il y avait un lac là-bas. Il...

1.7K Des vues

Likes 0

REBONDISSANT

Karen tapota Steffi sur l'épaule et lui dit que Miss Peters voulait la voir tout de suite dans son bureau. Steffi a fini de boutonner son chemisier et a demandé : A-t-elle dit ce qu'elle voulait ? Non, répondit Karen alors qu'elle se dépêchait de sortir du vestiaire, elle n'avait pas l'air bouleversée ou quoi que ce soit, elle veut juste te voir ! Mon Dieu, marmonna Steffi, c'est l'heure du déjeuner et on me retient après le cours de gym, alors qu'elle ramassait sa serviette et ses vêtements de sport et les fourrait dans son sac à dos. Karen a...

989 Des vues

Likes 0

Teeny Popper.

La semaine dernière, la fille de mon voisin est venue chez moi pour me voir à propos de quelque chose et m'a vu coucher avec ma petite amie au bord de la piscine. Je n'étais pas au courant de cela à l'époque, mais elle est revenue pour obtenir ce qu'elle voulait après le départ de ma fille - elle attendait qu'elle parte. Nous étions maigres et nous avons eu des relations sexuelles ensemble la plupart du temps - j'ai 26 ans et ma fille un an environ plus jeune. Holley la fille d'en face a 17 ans. Quand elle est revenue...

821 Des vues

Likes 0

Punition de la femme adultère

*** Avis de non-responsabilité : cette histoire contient des thèmes forts de non-consentement. Je ne tolère aucun de ces actes dans la vraie vie et c'est un fantasme sombre - rien de moins, rien de plus.*** Miranda s'est réveillée dans un grand conteneur d'environ 8 pieds sur 40 de long. C'est tout ce qu'elle savait quand elle en était venue à tout ce avec quoi il l'avait droguée. Miranda Shaw était une belle jeune fille de 23 ans. Elle mesurait 5 pieds 4 pouces, était mince presque au point d'être petite, avec de longs cheveux anthracite, des yeux bruns, une peau pâle...

868 Des vues

Likes 0

Barbara dirige le gant, partie 1

Barbara Lewis était assise à la table de la cuisine de son appartement avec un air inquiet. Devant elle, sur la table, il y avait un tas de billets. Elle était en retard sur eux, certains même de plus de trente jours, et il lui fallait près de 1 000 dollars pour tous les rembourser. Elle n’avait aucune idée de la manière dont elle allait réaliser cet exploit. Eh bien, il y avait un moyen, mais elle n’était pas sûre de pouvoir le faire. Environ deux jours auparavant, son amie Lena lui avait parlé de ce lieu clandestin où elle s'était...

355 Des vues

Likes 0

Je fais juste le tour

Juste rouler Cette soirée a commencé comme toutes les autres nuits. Mes deux amis et moi sortions boire et rouler. J'avais quatorze ans et mon ami Jason en avait seize et Max en avait dix-huit. Max connaissait un gars qui nous achetait de la bière et du whisky sans poser de questions. C'était à mon tour d'acheter, alors j'ai donné à Max les deux vingt que j'avais gagnés en tondant la semaine dernière. Max était un grand gars, mesurant probablement environ six pieds deux pouces et pesait environ deux cents livres. Il avait une coupe courte et ne se rasait pas...

266 Des vues

Likes 0

La salope de crack - II_(0)

Le lendemain, Laura avait de nouveau besoin de crack. Son petit-ami avait appelé ce matin-là pour lui faire savoir qu'il était attaché à Chicago et qu'il ne serait pas à la maison avant plusieurs jours. Elle lui avait dit de rentrer à la maison dès qu'il le pourrait car elle avait besoin de plus d'épicerie. Elle n'avait pas encore avoué son habitude à son petit ami parce qu'elle avait peur de le perdre s'il l'apprenait. Cependant, elle ne savait pas combien de temps elle pourrait encore le tromper. Après qu'il ait raccroché, elle a appelé son dealer pour avoir du crack...

2K Des vues

Likes 1

Stéphanie - Juste quand les choses ont changé Pt 5

Quelques jours après son accouplement avec D, il a appelé et a fixé un rendez-vous pour ramener sa chienne pour qu'elle se reproduise. En raison de son emploi du temps chargé, Stéphanie a fixé l'heure juste après la fermeture des opérations normales. Stéphanie était excitée, car ce serait sa première fois avec une femme. Environ une heure après sa fermeture officielle, on a frappé à la porte du bureau. Elle pouvait à peine contenir son excitation lorsqu'elle ouvrit la porte pour D, sa femme et leur chien. Bonjour, je suis Stéphanie, je gère les chenils et facilite les élevages, dit-elle en...

2.3K Des vues

Likes 0

La soirée pyjama pt. 1

Prologue Mon nom est Alex. J'avais 14 ans et 5'10, au moment de cette histoire, et je vivais à Londres, en Angleterre. J'ai toujours été un geek et exclu de presque tous les groupes et sociétés. Cette histoire commence un vendredi fin juillet. C'était l'anniversaire de mes parents alors ils allaient à Cambridge pour une semaine. Ma sœur vivait avec son amie Joanna, alors j'ai demandé à mon amie Bella si je pouvais rester avec elle pour la semaine. Je restais presque toujours avec elle quand mes parents n'étaient pas à Londres et souvent quand ils l'étaient. Elle n'avait pas besoin...

1.7K Des vues

Likes 0

Nerd fils et maman

Nerd fils et maman Une maman et son fils Nerdy, une histoire en quatre parties de devenir une salope de sperme. Janet Bigs était une veuve de 38 ans, elle avait les cheveux roux, une paire de seins 38E et un cul qu'elle gardait serré en s'entraînant trois jours par semaine. Janet était une MILF. Son fils Wally était un petit garçon pour son âge, mais étant en deuxième année au lycée, il lui restait encore plusieurs années à grandir. Wally était le cerveau de la classe, alors les enfants lui demandaient toujours de l'aide pour leurs devoirs. Il a essayé...

1.7K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.