Ma vie secrète_(1)

777Report
Ma vie secrète_(1)

J'ai un secret, un sombre secret. J'ai une vie secrète. Pendant la journée et quand mon mari est à la maison, je suis une mère et une femme au foyer. Je gère ma maison et je m'assure que tout le monde est sorti à l'heure pour le travail et l'école. Je garde ma maison propre et je m'assure que tout est en ordre. Mais une fois que tout le monde est sorti de la maison, je deviens une femme différente. J'ai une heure pour me préparer, ce qui comprend une douche, mes cheveux et mon maquillage. Je suis rasé de près et je mets mon uniforme. Mon uniforme se compose d'une jupe noire courte, de bas noirs à hauteur de genou, d'une chemise boutonnée blanche et d'une paire de talons noirs. Mes cheveux doivent être séchés et attachés en queue de cheval et mon maquillage doit être de l'eye-liner noir, du mascara et du rouge à lèvres rouge. A 9h30 je dois être sur ma natte devant la porte d'entrée, à genoux et la tête baissée. Je ne dois pas regarder mon maître lorsqu'il entre dans la maison. Je dois rester immobile jusqu'à ce qu'il me demande de bouger. La porte s'ouvre et entre mon maître. Il se tient devant moi et me dit « debout ». Je me lève aussi vite que je peux, en gardant la tête baissée et les yeux au sol. Il place mon collier autour de mon cou. Mon collier est le symbole de ma soumission, je ne dois jamais y toucher. Il claque des doigts et pointe le sol devant lui. Je me dépêche et tombe à genoux devant lui alors qu'il dézippe son pantalon. Je regarde anxieusement alors qu'il sort sa bite semi-dure. Je peux me sentir mouiller alors qu'il tient sa queue devant mon visage. "Suck" dit-il. Je le prends avidement dans ma bouche. Je passe ma langue autour de sa tête puis le long de sa hampe, je recouvre sa bite de ma salive avant de sucer sa tête dans ma gorge. Avec chaque hochement de tête, je le prends de plus en plus profondément jusqu'à ce que tout son 9 pouces soit dans ma gorge. Je recule juste assez pour respirer avant de l'engloutir à nouveau. Je continue à le sucer pendant 10 bonnes minutes avant qu'il ne me dise d'arrêter. Je le libère avec un "pop", sa queue palpitante et scintillante devant moi. Je m'assieds sur mes talons. Je peux sentir mon jus couler le long de mes jambes et j'étais sûr qu'il devait y avoir une flaque d'eau sur le sol. Je peux sentir ses yeux sur moi, errant sur chaque centimètre de moi, s'assurant que tout était parfait. "Déboutonnez votre chemise" ordonne-t-il. Je défais rapidement ma chemise, tâtonnant sur les boutons. Il tend la main et attrape mon mamelon droit. Il la pince et la roule entre ses doigts. Il tire et se tord. Il me teste. Je pouvais sentir les vannes s'ouvrir. mon jus de chatte se précipitait. Je laisse échapper un léger gémissement alors qu'il pince à nouveau. Avant que je puisse penser que sa main vint et atterrit durement sur mon cul. Son coup a atterri si fort qu'il m'a projeté au sol. « Lève-toi », ordonne-t-il. J'essaie de me pousser mais avant que je ne puisse le faire, sa main atterrit à nouveau sur mon cul, encore plus fort que la première fois. J'ai refoulé mes larmes en me relevant. Il attrape mes cheveux et les tire en arrière pour que je regarde ses yeux verts perçants. J'ai finalement été autorisé à le regarder. Je ne peux m'empêcher de sourire alors qu'il me regarde. "Tu vas refaire ça ?" il demande. "Non Maître" répondis-je. Il m'a juste regardé. Il lâche mes cheveux et passe son doigt sous mon col, me soulevant sur mes pieds. Il soulève ma jupe et passe un doigt entre mes lèvres me faisant trembler. Il retire sa main et pose ses doigts sur mes lèvres. Je suce avidement le jus de ses doigts. Je suce ses doigts comme je sucerais sa queue. Il rit et dit "Tu n'es rien d'autre qu'une petite pute, n'est-ce pas ? Toujours vouloir quelque chose en toi. Je ne pus qu'acquiescer, gardant mes lèvres serrées autour de son doigt. Il l'a sorti et m'a fait signe d'aller dans la chambre. Je le suis dans la chambre et il montre le sol devant lui. Il me donne sa bite et me dit « suce, et cette fois fais moi jouir ». Je vais rapidement travailler sur lui. Je le prends d'un coup, désireuse de lui plaire. Je suce et suce son énorme bite dans ma gorge encore et encore. Il pousse ses hanches vers l'avant en attrapant ma tête et en la tenant contre lui. Il commence à baiser ma gorge. Je peux sentir ma salive couler de ma bouche et sur mes seins. À chaque poussée, il pousse aussi loin qu'il le peut. Il tient ma tête et frappe mon visage, je fais de mon mieux pour ne pas bâillonner. Il commence à grogner et enfonce sa bite dans ma gorge alors qu'il commence à pomper son sperme chaud dans ma gorge. Sa première giclée me touche le fond de la gorge, la seconde qu'il tire juste un peu puis claque à nouveau en moi. Il continue de pomper charge après charge en moi, à tel point que ça commence à couler du côté de ma bouche. Je ne peux pas le suivre, son sperme commence à couler de ma bouche et sur mes seins. Après quelques minutes, il se retire et dit : « Nettoie-toi, tu es un putain de gâchis. Putain, tu ne peux même pas avaler une charge correctement. "Je suis tellement désolé Maître." Je tremblais en utilisant mes doigts et ma langue pour nettoyer l'excès de sperme. Il est juste assis là et regarde. Je m'assieds sur mes talons, la tête baissée, regardant ses pieds. Ma chatte palpite, elle a juste envie d'être touchée. La pensée de me toucher me fait grincer des dents, la punition n'en vaut pas la peine, alors je reste assis et j'attends. "Enlève mes bottes" dit-il. Je commence à les délacer puis à les retirer et à les mettre de côté. Il se lève et laisse tomber son jean et son boxer. Dès qu'il s'assied, je commence à les retirer. En un instant, il attrape ma queue de cheval d'une main et utilise l'autre pour saisir ma gorge. "Est-ce que je t'ai dit d'enlever mon jean ?" J'essaie de secouer la tête mais sa poigne était trop forte. "Espèce de connard stupide." Il m'a soulevé et m'a jeté sur le lit. Je restai là à trembler. Je lui ai déplu, je l'ai déçu. Je voulais m'excuser mais je savais qu'il ne fallait pas parler. Il se débarrassa de son pantalon et de son boxer et rampa sur moi. Sa main revint à ma gorge. « Pourquoi continuez-vous à me désobéir ? Avez-vous besoin de recommencer depuis le premier jour ? » at-il triste froidement. « Je… j'ai juste pensé » balbutiai-je.
"Voyez, c'est votre problème. Je réfléchis pour toi, tu te souviens ?
"Je suis désolé Maître."
"Tu as sacrément raison, tu es désolé. Mais pas assez désolé, du moins pas encore. Rouler." Il me lâche et je roule sur le ventre. "A genoux et écartez-les" J'obéis. Il passe tendrement sa main sur mon dos, sur les empreintes rouges sur mes fesses et le long de ma jambe. Il ramène sa main à mon cul et SMACK! CLAQUE! CLAQUE! Je sursaute, faisant attention de ne pas faire de bruit ou de bouger. Je peux le sentir caresser à nouveau mon cul, passant sa main sur ses empreintes fraîches. Je me prépare à un autre assaut, mais il n'est jamais venu. Au lieu de cela, il se positionne derrière moi. Je peux le sentir presser son gland contre ma chatte. Il pousse, juste assez pour me faire me tortiller. Il attrape mes cheveux et me tire la tête en arrière "Tu n'oses pas jouir jusqu'à ce que je te le dise, compris ?" "Oui Maître" je réponds. Il enroule mes cheveux autour de sa main et s'enfonce en moi, il enfouit toute sa bite dans ma chatte en une seule poussée. Je résiste à l'envie de crier. Il se retire, pas complètement, laissant juste sa tête dedans et me fonce à nouveau dessus. Il se sent bien, je fais tout ce que je peux pour ne pas jouir. Ma chatte est en feu et dégouline. Il continue de me marteler pour tout ce que je vaux. Il lâche mes cheveux et attrape mes hanches, m'attirant à lui alors qu'il pousse. Il s'enfonce en moi avec suffisamment de force pour que je puisse sentir ses couilles claquer contre mon clitoris. Tout mon corps était en feu, chaque toucher et chaque son menaçait de me faire basculer. "Baise-moi" grogne-t-il. Je repousse contre lui, lui faisant correspondre coup pour coup. Mes seins se balancent en rythme, mes mamelons se frottent contre les draps ajoutant à ma folie. "Voulez-vous jouir?" il demande.
"Oui Maître. Ô s'il te plait.
"Méritez-vous de jouir?"
"Pas de maître."
"Eh bien, au moins, vous savez que vous avez été désobéissant." Il me pousse de plus en plus fort jusqu'à ce que je n'en puisse plus. Il me baise jusqu'à ce que je sois sûr que je suis sur le point de jouir, jusqu'au bord puis s'arrête. Il prend ses mains et frotte mes fesses puis écarte mes joues. Il sort sa bite de ma chatte palpitante et place sa tête sur mon cul. Je me détends du mieux que je peux tandis qu'il s'enfonce. Il avance centimètre par centimètre. Il étire mon cul avec chaque centimètre. Il se retire, ne laissant que sa tête en moi. Il pousse lentement à nouveau me faisant me tortiller encore plus. Il se retire. Je tremblais de façon incontrôlable. Ses mains caressaient mes hanches. Il claque dans mon cul. Toute sa bite n'était pas enfouie au fond de mon cul. J'ai l'impression de devenir folle alors qu'il commence à me pilonner de plus en plus fort. Je ne sais pas si je peux garder le contrôle sur moi-même. Je ne sais pas combien de temps il m'a enfoncé le cul, j'ai été aidé au bord de l'orgasme tout le temps. Finalement, après ce qui sembla être une éternité, il prononça les mots magiques "Cum slave". J'ai lâché prise alors que je sentais vague après vague après vague de mon orgasme me traverser. Je tremblais alors que ma chatte se serrait pour rien, mon cul enroulé autour de la bite de mon maître. je pouvais le sentir sa bite commencer à pomper, remplissant mon cul de son sperme. Sa bite palpitante a maintenu mon orgasme. Je me tortille et me tortille sous lui, essayant d'en avoir plus. Je peux sentir mon jus couler le long de ma jambe. J'essaie aussi fort que je peux de ne pas crier. Je suis tellement englouti dans mon orgasme que je ne le sens pas se retirer et descendre du lit. CLAQUE! "C'est assez. Maintenant, nettoyez-vous. J'en ai fini avec ton cul de salope pour la journée. Il s'habille et me laisse là dans une flaque de sperme. Je combats l'envie d'attraper un jouet et de continuer. Je me lève et vais sous la douche, admirant d'abord mon cul rouge dans le miroir. J'ai un si grand maître que je pense avec un sourire. Je vais sous la douche et nettoie son sperme épais hors de moi, léchant mes doigts de temps en temps. Je m'assure que tout mon maquillage est lavé, mon uniforme est rangé là où personne ne peut le trouver. Quand je suis présentable et que je ne tremble plus longtemps, je pars faire mes courses. J'aime mon mari, vraiment... mais au fond je suis l'esclave de mon maître et rien n'y changera.

Articles similaires

Leçons apprises_(2)

J'entre dans la classe et prends place au milieu de la classe. Ma copine, Lacy, prend place à côté de moi. « Quoi de neuf fille ? » Elle demande. Hé! dis-je avec enthousiasme, peut-être trop avec enthousiasme. Ok déversement. « Renverser quoi ? Qui est-il? Qui est qui? dis-je avec un sourire narquois. La cloche sonne et un homme entre en fermant la porte derrière lui. Sauvé par le gong. Je pense à moi. Je regarde l'homme. Il est grand avec des cheveux blonds sales, des yeux bleus et très beau. Sexy je dois dire. Bonjour la classe. Je suis M. Miller. Je remplacerai...

2.2K Des vues

Likes 0

Rose, la maman seule

Rose Au cours des jours suivants, j'ai reçu des SMS des jumeaux. Helen me voulait plus que tout et était prête à me rencontrer n'importe où pour me le montrer. Rose m'a envoyé un SMS me demandant de me rencontrer et de discuter avant de me réunir avec l'une ou les deux de ses filles. Son deuxième texte m'a invité à la rencontrer. On m'a juste donné une adresse et une heure. Alors quand je suis arrivé, j’ai eu la surprise de me retrouver devant un salon de massage. Alors que je franchissais la porte, une jolie jeune femme hispanique m'a...

261 Des vues

Likes 0

Chambre Vierge

C'est la troisième histoire que j'écris pour ce site, et encore une fois, je m'excuse s'il y a des erreurs d'orthographe ou de grammaire, ou toute autre erreur d'ailleurs. J'aime beaucoup les commentaires et si vous souhaitez signaler des erreurs, faites-le de manière constructive, je ne réponds pas bien aux personnes qui critiquent ma ponctuation lorsque leur message est tapé en majuscules ou autre. Gardez à l’esprit que cette histoire est tout à fait vraie avec une très très petite quantité d’embellissement pour que l’histoire continue, alors ne postez pas en disant que cela ne pourrait jamais être vrai, car c’est...

263 Des vues

Likes 0

Jeux informatiques_(1)

Mandy Wilson était assise misérablement sur le siège passager tandis que la voiture de sa mère Carol suivait le gros camion de déménagement hors de Londres. Oh pour l'amour du ciel, remontez le moral, expira la femme plus âgée. Mandy, nous y allons et c'est tout ce qu'il y a à faire. Les mots ont simplement fait affaisser Mandy plus bas sur le siège et croiser ses bras de plus en plus étroitement sur une poitrine tout en courbes jusqu'à ce que ça fasse mal. Tu peux être un si petit bébé parfois, observa Carol. Mandy a répondu avec un grognement...

286 Des vues

Likes 0

Frères et sœurs curieux (partie 1)

Tout ce dont je me souviens vraiment de maman et papa quand j'étais jeune, c'était des cris et des bagarres. Nous vivions dans une petite maison qui n'avait pas beaucoup d'intimité, donc on pouvait toujours entendre les cris. Heureusement, ils ont divorcé quand j'étais jeune. Nous avons déménagé, ma sœur cadette, ma mère et moi-même. C'était difficile au début de ne pas avoir mon père dans les parages, mais je m'y suis vite habitué. De toute façon, j'ai toujours été plus attaché à ma mère. C'était ma petite sœur qui semblait avoir plus de mal, demandant papa beaucoup plus souvent que...

357 Des vues

Likes 0

Chatte

Chatte La ville de New York est composée de cinq arrondissements, équivalents aux comtés du reste de l'État. Les cinq arrondissements sont Bronx, Brooklyn, Manhattan, Queens et Staten Island. La ville de New York compte plus de 8,2 millions d'habitants. La région métropolitaine du Grand New York compte près de 19 millions d'habitants et se classe parmi les plus grandes zones urbaines du monde. C'est donc naturellement que ma fille a voulu y aller. Ma fille Amanda déteste son nom parce qu'il est trop prissy et approprié. Elle aime que ses amis l'appellent Acid. Elle a traversé sa jolie scène de...

2K Des vues

Likes 0

Chat érotique

Fille : Je promets que je reviendrai quand je pourrai et que la conversation ne sera peut-être pas aujourd'hui. Awe j'ai besoin de dormir mes parents viennent aujourd'hui et passent la nuit .. Et je sais que tu n'es pas là donc je vais t'écrire une petite chose visuelle que je veux faire l'amour le matin mais mon partenaire dort. Partenaire c'est vous ;) Homme : Ma bite est dure maintenant bébé.. Continue [b]girl : Nous sommes juste allongés dans notre lit et je suis nue depuis la veille. Vous portez un boxer. Je me réveille et je vois que tu me tournes le...

2K Des vues

Likes 0

Rachel baise le couple

Rachel baise le couple Un jour, je suis allée à une soirée chez des amis où une jeune rousse qui dansait a attiré mon attention ; la voir danser m'excitait. Je me suis approché d'elle et j'ai commencé à danser aussi, bientôt nous dansions ensemble. Après avoir dansé pendant un moment, nous nous sommes assis et avons commencé à parler. Je me suis présentée comme Rachel, elle m'a dit qu'elle s'appelait Jennifer. Après un moment de conversation, Jennifer et moi avons remarqué que la fête s'éteignait et que les gens partaient. Jennifer a demandé si elle pouvait rentrer chez elle puisque...

1.4K Des vues

Likes 0

Expérience sexuelle avec la mère de mon ami 2

Vibromasseur rabbit techno. Expérience sexuelle avec la mère de mon ami -2 S'il y en a plus d'un, il y a un moyen que vous devez faire pour les détourner complètement afin que je puisse avoir une chance de détruire les données. Je lui ai dit. Elle a répondu qu'est-ce que je dois faire? Il faut les provoquer pour des pénétrations multiples, pour qu'ils soient occupés à te baiser sans savoir ce qui se passe autour d'eux oooooh ! Non. Je ne peux pas faire ça, je ne peux pas résister à leurs putains de bites qui me pénètrent à la fois...

1.6K Des vues

Likes 0

REBONDISSANT

Karen tapota Steffi sur l'épaule et lui dit que Miss Peters voulait la voir tout de suite dans son bureau. Steffi a fini de boutonner son chemisier et a demandé : A-t-elle dit ce qu'elle voulait ? Non, répondit Karen alors qu'elle se dépêchait de sortir du vestiaire, elle n'avait pas l'air bouleversée ou quoi que ce soit, elle veut juste te voir ! Mon Dieu, marmonna Steffi, c'est l'heure du déjeuner et on me retient après le cours de gym, alors qu'elle ramassait sa serviette et ses vêtements de sport et les fourrait dans son sac à dos. Karen a...

1.1K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.