L'enseignant prend la virginité de l'élève

489Report
L'enseignant prend la virginité de l'élève

La séduction de l'étudiant Larraine

John est professeur d'histoire, de sciences et de mathématiques au lycée local réservé aux filles. Il a 32 ans, est célibataire et mesurant 6 pieds 2 pouces et pesant 200 livres, les étudiants le considèrent comme un homme sexy. Il ne comprend pas comment il a pu obtenir un emploi à l'école, étant donné qu'il n'y a que des filles, mais il ne s'est jamais plaint car les vues sont toujours superbes.

Larraine est un senior avec un bon dossier. Elle est plutôt calme mais tout sauf prude et elle en a côtoyé certains. Elle a eu quelques petits amis et elle est familière avec le sexe oral mais elle est toujours vierge.

Elle a deux cours avec John, l'un est l'histoire et l'autre est une salle d'étude à la fin de la journée scolaire.

Larraine a rompu avec son dernier petit ami il y a quelques semaines et la relation homme-femme lui manque. John lui semble plus intéressant tous les jours ces derniers temps. Elle a décidé de s'amuser avec lui lors de la prochaine salle d'étude.

La cloche sonna et les filles commencèrent à entrer dans la pièce. Larraine s'est dépêchée de trouver un bureau au premier rang, tout comme plusieurs autres filles. Il semblerait qu’il y ait d’autres filles qui s’intéressaient de manière plus que désinvolte au professeur. Larraine portait l'uniforme scolaire habituel composé d'une jupe, d'un chemisier et d'une cravate. Comme elle avait prévu de taquiner John aujourd'hui, elle avait enfilé une culotte rouge vif.

Les bureaux des étudiants étaient des unités ouvertes à l’avant, ce qui permettait de voir facilement tout ce qui se trouvait sous le plateau. Le bureau de John était un grand bureau en bois avec une façade entièrement fermée. La salle d'étude était régulièrement utilisée comme salle de conférence et chaque rangée de bureaux était donc un cran au-dessus de celle d'en face. Cet arrangement a parfois donné à John des vues très intéressantes et excitantes.

Eh bien, Larraine s'assit et ouvrit ses livres pour avoir l'air occupée, puis elle tendit la main sous son bureau et remonta sa jupe jusqu'à mi-cuisse. Elle garda ses genoux serrés et attendit, le piège était appâté et n'attendait que d'être déclenché.

John travaillait sur des plans de cours et levait les yeux de temps en temps. Il jetait toujours un long regard dur aux filles au début du cours, en particulier à certaines filles. Il y avait 3 filles dans la classe qui étaient toujours assises avec leurs jupes relevées et leurs jambes écartées pour que leur culotte soit visible. Deux des filles étaient mignonnes et la troisième était lourde mais très bien bâtie car elle avait la plus grosse poitrine de l'école et cela incluait les enseignantes. Les deux autres étaient de corpulence moyenne.

Larraine était désormais une jolie brune avec des seins bien développés et des fesses bien formées. Ses jambes étaient du genre à inciter les hommes à regarder à deux fois lorsqu'ils étaient exposés à la vue.

John regarda à travers les deux premiers niveaux de bureaux et remarqua les trois filles, toutes avec les jambes écartées et la culotte visible. Il regarda leurs jambes puis leurs yeux de telle manière que les deux parties savaient ce que l'autre voyait et pensait. John n'était cependant pas idiot et il n'allait pas mettre son travail en péril en s'embêtant avec les étudiants, même si cela ne lui avait pas été proposé plus d'une fois. Pourtant, il semblait bander au bout de plusieurs jours à cause du spectacle de la salle d'étude.

Puis sa vue s'arrête lorsqu'il remarque une nouvelle paire de jambes dans la deuxième rangée. Il vérifie les sièges pour obtenir le nom et se retourne. Il voit une paire de jambes nues très galbées et elles sont nues jusqu'à mi-cuisse.

John a pensé : « Oh mon Dieu, une nouvelle paire de jambes et elles sont très belles. Ils sont si tentants et leurs proportions sont si belles. À ce moment-là, Larraine vit qu'elle avait son attention et elle écarta les jambes en montrant sa culotte rouge.

Les yeux de John s'écarquillèrent sur le site. " " Bon sang, quel spectacle et oh mon Dieu, elle va me faire tellement bander. «Il détourna rapidement le regard, puis revint regarder sa jupe avec des yeux vigoureux. John adorait l'apparence de la peau jeune, douce et lisse et de la culotte rouge recouvrant cette chatte si jeune et tendre. Puis il l'a vue ouvrir et fermer ses jambes comme si elle savait qu'il regardait et qu'elle le taquinait.

John a passé la plupart du temps à regarder la jupe de Larraine vers la chatte couverte d'une culotte rouge. Les autres filles ont remarqué l'attention que John accordait à Larraine et ont donc commencé à faire des choses comme bouger leurs jambes et tousser, puis l'une d'elles est même allée au bureau de John pour poser une question et, ce faisant, s'est penchée sur son épaule et a laissé sa poitrine se frotter contre lui.

John avait énormément bandé et ne s'est donc pas levé à la fin du cours. Larraine attendit que tous les autres soient partis avant de s'approcher de John et de se pencher pour lui poser une question sur le cours de sciences. Elle avait enlevé sa cravate et ouvert son chemisier et le soutien-gorge push-up faisait de sa poitrine joliment arrondie un décolleté très tentant.

Elle a pu regarder son entrejambe et a remarqué l'érection massive dans son pantalon. L'idée de sa bite si dure en regardant sa chatte l'excitait et elle serra ses cuisses l'une contre l'autre alors que sa chatte devenait toute mouillée et chaude.

Elle est rentrée chez elle ce soir-là, alors qu'elle était allongée sur son lit, elle a mis sa main dans sa culotte et s'est frotté la chatte. Elle a fait semblant que son doigt était sa bite et elle a frotté son clitoris en imaginant sa grosse bite dure dans son esprit. Elle se frotta fort et vite et bientôt elle se cogna les hanches alors qu'elle enfonçait le majeur dans sa chatte, mais s'arrêta avant de l'enfoncer trop profondément et de lui casser la cerise. Elle s'est tordue et a gémi alors qu'elle était très excitée et a eu un joli petit orgasme. Elle s'effondra sur le lit et pensa à John et au fait qu'elle aimerait peut-être qu'il lui casse sa cerise.

Le spectacle a duré plusieurs semaines, Larraine changeant la couleur de sa culotte chaque jour et devenant encore plus courageuse lorsqu'elle se rendait à son bureau avec des questions.


Bien sûr, les autres filles ont vu ce que faisait Larraine et c'est donc devenu en quelque sorte une compétition pour savoir qui pouvait le montrer le plus à John. John a remarqué que les autres filles en montraient plus et de manière plus audacieuse que par le passé. En fait, un jour, il était sûr qu'une des filles portait une culotte sans entrejambe et il a passé plus de temps à essayer de comprendre.

Larraine avait vu l'échange entre John et l'autre fille et n'arrivait pas à comprendre ce qui le faisait paraître si dur, mais a décidé de faire monter les enchères. Elle a d'abord ouvert ses jambes, montrant la culotte jaune vif jusqu'à ce qu'elle soit sûre d'avoir l'attention de John, puis elle a demandé à aller aux toilettes. Quand elle revint, elle s'assit avec ses jambes serrées jusqu'à ce qu'elle soit sûre d'avoir son attention, puis elle les ouvrit grand.


John s'étouffa et toussa en voyant ses jambes s'écarter et exposer sa chatte très nue et rasée. Il pouvait voir les lèvres de sa chatte mouillées briller et sa queue sautait dans son pantalon. « Oh merde, qu'est-ce qu'elle fait ? Oh mec, une chatte si douce et si douce. Sa queue sursauta et palpita et bientôt il y eut une petite tache humide sur son pantalon. C'en était trop et il était sur le point de franchir la limite avec cet élève.

Aucune des autres filles n'avait jamais montré sa chatte nue et cette fille le demandait juste.

Larraine n'avait pas recommencé avant d'avoir tout arrangé. Il y a eu un jour où elle était seule à la maison pendant plusieurs heures après l'école alors que ses parents et ses frères assistaient à un événement sportif. C'est ce jour-là qu'elle a lancé son piège.


Tout comme avant, elle avait exposé d'abord sa culotte puis sa chatte et après le cours, elle a montré son décolleté. Elle a également vu que John avait une énorme érection et qu'il n'avait pas bougé car elle avait pressé sa poitrine contre son épaule.

C'était la fin de la journée pour John et il partait quand il aperçut Larraine assis sur les marches.

"Bonjour Larraine, qu'est-ce que tu fais ici ?"

"Oh M. Johnson, j'ai raté mon trajet et je n'ai pu en obtenir un de personne d'autre et mes parents sont avec mes frères à un match en dehors de la ville."

Il aurait dû le savoir, mais bon, c'était une très jolie jeune femme et bon sang, il allait juste être un brave gentleman. "Eh bien, je peux peut-être vous emmener, si cela vous convient."

"Oh, ce serait tellement gentil, merci merci." Elle s'arrêta lorsqu'elle réalisa qu'elle était peut-être un peu trop anxieuse. Elle sourit gentiment et lui prit la main alors qu'il lui proposait de l'aider à se relever.

Il remarqua qu'en l'aidant à se relever, elle avait remis la culotte jaune et il semblait qu'elle avait fait un effort supplémentaire pour être sûre qu'il les voyait lorsqu'elle se levait. Quand il a finalement retiré ses yeux de sa culotte et l'a regardée en face, il a vu un regard très doux qui l'a fait s'arrêter et réfléchir.

John fut un peu surpris lorsqu'il regarda son visage et ses yeux. Il crut voir plus qu'une petite fille taquine, il crut voir une femme avec des désirs sérieux. Ils se dirigèrent vers sa voiture et, comme un vrai gentleman, il ouvrit la portière et l'aida à entrer. Encore une fois, ses jambes et sa culotte furent montrées alors qu'elle s'asseyait et montait. La jupe était relevée jusqu'à chez elle et il avait du mal à conduire alors qu'elle s'asseyait et montait. il regardait constamment les belles jambes nues sur le siège à côté de lui.

Quand ils sont arrivés chez elle, elle l'a simplement regardé et lui a dit : « Voudriez-vous s'il vous plaît entrer une minute ?

Le regard dans ses yeux et le son de sa voix lui firent fondre le cœur et elle le rendit accro. Sans hésitation, il la suivit dans la maison.

"S'il te plaît, va t'asseoir sur le canapé et je vais nous chercher un soda." Elle posa ses livres sur une table alors qu'elle allait dans la cuisine chercher du soda. Elle se sentait différente de ce qu’elle pensait ressentir.

Il la regarda alors qu'elle s'éloignait et remarqua ses très belles fesses et ses jambes. Les sentiments qu’il éprouvait n’allaient pas rester sous contrôle longtemps.

Elle est revenue et lui a tendu un verre et s'est assise sur le canapé en repliant une jambe sous elle et, ce faisant, a exposé une grande partie de sa jambe. Elle l'entendit aspirer de l'air alors qu'il baissait les yeux sur sa cuisse et la très grande quantité de peau nue qu'elle montrait. Elle avait enlevé la cravate et déboutonné les trois boutons du haut du chemisier pour laisser apparaître son décolleté et son soutien-gorge.

"M. Johnson, je voulais te demander certaines choses mais, eh bien, j'étais un peu gêné de le demander. Elle sourit et se pencha en avant pour que ses seins soient plus exposés.

"Eh bien Larraine, tu peux me demander n'importe quoi et je répondrai si je peux." Il regardait le corps sexy si près de lui qu'il pouvait tendre la main et attraper les deux seins si facilement. Quoi qu’il en soit, il voulait vraiment cette jeune femme de manière très sérieuse. Sa queue était aussi dure que jamais.

"Je me demandais juste si vous aviez déjà couché avec l'un de vos élèves", et elle sourit d'un très doux sourire innocent.

Il s'étrangla et toussa car il n'en croyait pas ses oreilles. "Maintenant, pourquoi voudriez-vous demander une chose comme ça et non, je n'ai pas eu de relations sexuelles avec un étudiant et je ne pense pas qu'il soit approprié que vous me parliez comme ça. Je pense que je ferais mieux d'y aller. Il commença à se lever.

"Ne pars pas, s'il te plaît, je suppose que quand j'ai vu comment tu regardais les autres filles et comment tu me regardais parfois, est-ce que j'ai juste pensé, peut-être que tu voulais plus." Elle tendit la main et lui toucha le bras pour le repousser.

Larraine, je suis beaucoup plus âgé et tu viens de terminer le lycée et je suis ton professeur. Peu importe ce que je ressens pour toi, ce ne serait jamais bien. Il la voulait vraiment mais savait que c'était mal et il voulait toujours la tendre la main, la prendre dans ses bras et l'embrasser durement et profondément.

«Tu es mon professeur et je veux que tu m'apprennes davantage. Au début, je voulais juste te taquiner, mais tout d'un coup, cela a changé et maintenant j'en veux plus. Sur ce, elle se pencha en avant et l'embrassa timidement sur les lèvres car la position de ses jambes et sa boisson ne le permettaient pas davantage. Elle recula, posa son verre sur la table, puis rapidement, avant qu'il ne puisse s'y opposer, elle passa ses bras autour de son cou et l'embrassa durement.

La sensation de ses lèvres sur les siennes provoqua un choc dans son corps et des sensations qu'il n'avait pas ressenties depuis longtemps. Ses bras autour de son cou lui donnaient l'impression d'être au paradis. Ses bras l'entourèrent et il l'attira vers lui puis il sentit sa langue toucher ses lèvres. Il écarta rapidement les lèvres et sa langue était dans sa bouche. Puis il poussa le sien en elle et leurs langues dansèrent. Le baiser ne dura qu'un instant mais parut éternel.

"Tu vois, je savais que tu me voulais et je veux que tu m'apprennes tout sur le sexe. Je veux faire tout avec toi." Elle se pencha vers lui et il retomba alors maintenant elle était en quelque sorte sur lui et commença à l'embrasser dans le cou.

«D'accord, arrête ça. Je suis votre professeur et je pourrais perdre mon emploi si jamais quelqu'un découvrait cela. Je ne vais pas t'apprendre le sexe et il semble que tu en saches déjà beaucoup. Il la repoussa et s'assit mais pouvait voir que sa jupe était maintenant autour de sa taille et sa culotte était très visible. Il la voulait de la pire des manières mais n'allait pas profiter d'elle.

"Mais je t'ai vu me regarder à l'école et je sais que tu regardais ma robe et j'ai vu la réaction alors j'ai supposé que tu me voulais. De plus, personne ne saurait pour nous à moins que je n’en parle à quelqu’un, n’est-ce pas ?

Cela ressemblait à une menace voilée, mais il y avait quelque chose chez cette fille-femme qui l'attirait d'une manière très basique. "Ecoute, je ne sais pas ce que tu penses que je peux t'apprendre et oui tu m'as montré ta culotte et j'ai regardé, et alors. Maintenant, que penses-tu que je puisse t'apprendre que tu ne saches pas déjà ?

"Eh bien, je suis vierge et tu peux me dire comment c'est la première fois." En fait, plus elle y pensait, plus elle voulait qu'il soit le premier, mais comment pourrait-elle le convaincre de le faire. Elle le regarda avec ce doux regard jeune et innocent qu'elle savait faire et le vit fondre.

Oh merde, pensa-t-il en regardant de haut en bas la jeune femme très sexy assise à côté de lui. Le regard dans ses yeux était à la fois doux, sexy et plein de désir. Il n’y avait plus moyen de s’arrêter maintenant. Il tendit les deux mains, prit son visage entre ses mains et l'attira vers lui. L'embrassant sur chaque œil puis sur chaque joue et enfin sur ses lèvres, doucement au début mais ensuite avec plus de pression. Ses mains se déplacèrent vers son dos alors qu'elle se dirigeait vers lui et le baiser s'approfondit. Lentement, il poussa sa langue entre ses lèvres et bougea lentement autour de sa bouche d'une manière très tendre.

Elle répondit à son contact et à son baiser en enlaçant ses doigts d'abord dans ses cheveux puis à l'arrière de sa tête alors qu'elle tirait son corps vers le sien.

La sensation de leurs corps pressés l'un contre l'autre leur fit ressentir à tous deux des envies et des sensations auxquelles ils ne s'attendaient pas. Alors qu'il se penchait en arrière, la faisant bouger sur lui, elle pouvait sentir la longue bite dure contre sa cuisse. Son corps frémit un peu alors que les sensations sexuelles la traversaient.

Le baiser se rompit et il la repoussa en position assise. "Oh mon Larraine, c'était bien plus que ce à quoi je m'attendais et j'espère que tu n'es pas contrarié de t'avoir embrassé comme ça ?"

"Je voulais que tu m'embrasses et je veux encore plus de toi." Elle baissa sa main pour lui frotter la jambe et sentir sa belle bite dure qui palpitait sous son contact.

« Arrêtez s'il vous plaît, ne faites pas ça. Je ne suis pas sûr de ce qui se passe entre nous mais, eh bien, tu es si jeune et tu as dit que tu étais vierge et bien, s'il te plaît, ralentis, d'accord.

Elle le regarda et sourit de ce doux sourire de petite fille. "Je suis désolé de ne pas vouloir te contrarier mais bon j'ai des questions et bien j'ai vraiment envie que tu m'apprennes des choses et je viens de découvrir que j'ai un réel désir pour toi." Sur ce, elle se jeta sur lui, enroula ses bras autour de son cou et l'embrassa durement, profondément et avec beaucoup de passion.

Il répondit à son baiser en laissant sa langue se frayer un chemin dans sa bouche et se battre avec sa langue. Leurs têtes bougeaient d'un côté à l'autre tandis que leurs lèvres se frottaient l'une contre l'autre. Une de ses mains passa de son dos à son côté, puis lentement, il prit sa poitrine en coupe. Sa poitrine remplissait très bien sa main et il la serra lentement. Le baiser devint plus passionné à mesure que sa poitrine était serrée plus fort.

Puis elle gémit et chevaucha sa jambe avec la sienne et serra sa jambe entre les siennes. Elle pouvait sentir sa queue maintenant très dure et alors qu'elle bougeait sur sa jambe, elle était sûre de l'entendre haleter.

Tout ce qu'il pouvait faire, c'était penser à vouloir une fille sexy qu'elle était et à quel point il la voulait tellement que ça lui faisait mal, mais il devait arrêter. Il la repoussa et rompit le baiser. "Assez, arrête, je dois y aller." Il se leva et la regarda assise sur le canapé avec un air très triste et abattu sur le visage. "Ecoute Larraine, je ne peux pas simplement coucher avec toi, ce ne serait pas bien. Cela signifie que ce n’est pas parce que vous n’êtes pas désirable. Bon sang, ma fille, tu es très désirable et si tu n'étais pas mon élève et mineure, je continuerais probablement, enfin peut-être pas.

Elle le regarda et entendit tout ce qu'il disait et elle réalisa qu'il avait des sentiments pour elle, de vrais sentiments sinon il ne se serait pas arrêté. Désormais, elle ne se sentait plus rejetée mais elle ressentait un nouveau frisson, il avait des sentiments pour elle. « Mais je ne suis pas mineur, j’avais 18 ans le mois dernier. Vous n’avez donc pas à vous en soucier. En plus, je veux que tu me dises ce que ça fait d'avoir une vierge. S'il vous plaît, je ne veux pas non plus le faire avec un garçon immature ou une brute stupide. Je veux que tu m'apprennes s'il te plaît. Elle le regarda avec ses doux yeux tristes et tendit les deux mains.

L'expression de son visage pouvait fondre et devenir un iceberg et elle l'atteignit ainsi de la manière la plus profonde. Il était accro et il le savait. Cette douce et mignonne écolière avait sur lui une emprise qui ne serait pas brisée. « Vous êtes une jeune femme très convaincante. Eh bien, tout d’abord, prendre votre virginité ou la perdre ne devrait pas être une chose précipitée. Ce n’est pas quelque chose que vous faites simplement. Cela devrait être fait avec quelqu’un de très spécial et d’une manière très spéciale. »

"Eh bien, alors tu vas le faire, n'est-ce pas ?"

"Je n'ai pas dit ça et cela doit être fait par quelqu'un qui est très spécial pour toi."

"Mais tu es spécial pour moi et j'ai l'impression que tu penses à moi d'une manière spéciale, sinon tu ne t'aurais pas arrêté avant."

« Écoutez, tout cela s'est passé si vite et nous devons ralentir, d'accord, j'ai besoin de temps pour réfléchir. Vous êtes tout simplement trop pressé.

"D'accord, je suis désolé mais je veux juste des choses, enfin en fait, je te veux mais je ne savais pas comment m'y prendre. C'est juste que, eh bien, avec les garçons à l'école, c'était dépêche-toi et baise, mais bon, ça ne semblait pas si agréable et je voulais que la première fois soit bonne. S'il vous plaît, pourriez-vous m'en dire plus et m'apprendre comment.

"Eh bien, Larraine, d'abord, il n'y a pas grand chose à enseigner, c'est juste une sorte de faire. Les deux parties doivent faire partie de l'acte. Bon sang, ça a l'air si froid, et il ne fait pas froid mais la passion de la première fois devrait être chaude. Il doit y avoir un sentiment très passionné des deux côtés. Pour un meilleur mot, il faut un amour passionné et brûlant. C’est pour cela qu’avant, et certains pensent encore que cela devrait être le cas, vous perdez votre virginité au profit de l’homme avec qui vous passerez le reste de votre vie. Aujourd’hui, ce n’est plus la norme car les femmes ont des relations sexuelles avec davantage de partenaires, tout comme les hommes l’ont toujours fait. Pourtant, vous ne voulez pas que la première fois vous perdiez votre virginité, vous voulez que ce soit avec quelqu'un de spécial, quelqu'un qui se soucie de vous.

"Tu as l'air de te soucier de moi et tu sembles m'aimer alors pourquoi pas toi ?" Elle tendit la main, lui prit la main et le ramena vers le canapé.

Il se rassit et la rapprocha de lui. Elle le regarda et il savait qu'il allait faire ce qu'elle voulait. Il prit son visage dans ses mains et l'embrassa sur le front, les yeux, les joues puis ses lèvres très doucement et sans langue. Il rompit le baiser et la regarda dans les yeux et ils purent tous les deux voir qu'il y aurait encore beaucoup de choses comme ça.

"Ecoute, je ne sais pas ce que tu attends de moi ni comment je vais gérer ça, mais je ne peux tout simplement pas te jeter par terre et coucher avec toi."

Elle lui sourit et comprit que cela prendrait du temps. "" Ce n'est pas grave, je ne veux vraiment pas que tu fasses ça non plus, pas après ce que tu viens de dire, mais j'aimerais quelque chose de ta part. Quand tu as touché ma poitrine avant que ça se sente si bien, s'il te plaît, fais-le encore un peu et bien, je veux un baiser, beaucoup de bisous, d'accord. Elle tendit la main, prit sa tête dans ses mains et la tira vers elle.

Leurs lèvres se rencontrèrent et le baiser fut toujours aussi passionné.

Il sentit sa langue entrer dans sa bouche et danser avec la sienne. Son corps bougea vers lui et ses mains se déplaçèrent de ses hanches jusqu'à ses côtés, puis de sorte que ses pouces étaient sous chaque sein. Les doigts se sont fermés sur le dessus et le pouce a remonté de sorte que chaque sein était maintenant pressé. Puis les pouces se sont déplacés sur ses mamelons et elle a gémi. Ses mains bougeèrent pour déboutonner le chemisier puis caressèrent la chair nue. Il rompit le baiser et ses lèvres longèrent sa mâchoire jusqu'à l'oreille et il la mordilla. Ensuite, les lèvres descendirent du cou jusqu’à la base et jusqu’au décolleté. Il embrassa avec émotion la chair exposée de chaque sein, puis ses mains tirèrent son chemisier sur ses épaules. Les lèvres remontèrent en s'embrassant jusqu'aux épaules.

Elle recula ses bras et laissa le chemisier glisser de ses bras. Ses lèvres descendirent maintenant de son bras jusqu'à la main. Il lui prit la main et embrassa la paume puis chaque doigt qu'il mit ensuite dans sa bouche un à un et les suça chacun. Ses lèvres remontèrent ensuite lentement à l'intérieur de son bras. Maintenant, il prit la bretelle du soutien-gorge entre ses dents et la passa par-dessus son épaule. Cela s'est répété de l'autre côté, puis il a décroché le soutien-gorge et il s'est senti baissé.

Il regarda la jeune chair lisse de ses seins très joliment formés. Prenant chacun en main et soulevant, il embrassa le haut puis laissa sa langue lécher et taquiner le bout. Il fit des cercles autour de chaque mamelon jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus tenir debout et força sa bouche à en couvrir un.

Il adorait la chute de la chair douce et chaude et le fait qu'elle ait forcé sa bouche sur son mamelon était tellement excitant. Tenir le mamelon dur entre ses dents, pendant que sa langue taquinait le bout, la fit gémir bruyamment. Puis il aspira fort et profondément alors qu'il sentait son corps se glisser dans le sien.

Ses mains agrippèrent maintenant chaque fesse et il la tira vers lui.

Elle aimait la sensation de sa bouche sur sa poitrine et sentir ses mains sur ses fesses, c'était trop. Elle commença à frotter ses hanches contre lui et à gémir.

Il l'a interrompu et a reculé. "Oh mec, nous devons arrêter ou les choses vont devenir trop compliquées et en plus, tes parents seront à la maison. Écoute, ce week-end, nous pouvons nous retrouver, et si je venais te chercher à la bibliothèque ? » Il avait besoin de temps pour réfléchir et se calmer.

Elle était nue jusqu'à la taille et elle adorait la sensation d'être ainsi devant lui. "D'accord mais j'aurais aimé que tu ne t'arrêtes pas, tu me faisais me sentir si bien que je voulais juste être si proche de toi."

"Eh bien, mmm, tu t'es déjà masturbé ?"

"Oui, pourquoi veux-tu me regarder?"

"Non, mais vous pouvez soulager la tension de vos sentiments en frottant votre clitoris et en ayant un orgasme personnel."

"Oui et c'est autre chose que je veux te poser ou tu peux m'apprendre. Les femmes sont-elles censées en avoir un en même temps que les hommes jouissent ? »

"Eh bien, c'est une ou plusieurs leçons entières à elles seules. Vous voyez, une femme devrait avoir plusieurs orgasmes alors qu’un homme peut n’en avoir qu’un ou peut-être deux. Ce sera une leçon distincte. Je dois partir maintenant. Restez ici et je sortirai. Il est parti précipitamment avant de changer d'avis et de faire ce qu'il voulait vraiment faire, c'est-à-dire la baiser de toutes les manières possibles.

Il était parti mais elle était toujours chaude et excitée. Ses mains se levèrent et prirent chaque sein en coupe et les pressèrent avec une pression croissante, puis taquinèrent chaque mamelon avec un doigt. Elle adorait la sensation de serrer ses seins alors qu'elle imaginait que c'était ses mains qui le faisaient. Elle ferma les yeux et serra ses seins jusqu'à ce que ça fasse mal, puis un peu plus. Elle prit chaque mamelon entre le pouce et l'index et les pinça de plus en plus fort jusqu'à ce que la douleur devienne trop forte. Puis une main descendit sur son ventre et passa devant la ceinture de sa jupe et de sa culotte. C'était trop serré alors elle s'est penchée et a remonté sa jupe, puis a pris sa chatte en coupe avec sa main. Tirer sur sa chatte alors qu'elle serrait sa mésange la faisait gémir à haute voix. Puis elle a passé un doigt derrière la culotte et a frotté les lèvres nues de sa chatte rasée. Lorsque son doigt toucha son clitoris, elle gémit à nouveau et cette fois écarta plus largement les jambes. Lorsqu'elle enfonça son doigt dans sa chatte mouillée, elle gémit et se tordit les hanches, forçant son doigt plus profondément. Tout le temps, elle pensait à ce que ce serait si c'était ses doigts, oh et puis sa queue.

Bientôt, elle se retrouva sur le sol, sur le dos, les hanches relevées, pensant à ce que ce serait d'être avec lui. Puis l'orgasme la traversa et elle entendit la portière de la voiture claquer. Elle attrapa ses vêtements et courut vers sa chambre. Elle faisait la vaisselle dans la salle de bain lorsque sa mère entra dans la maison. Elle avait presque atteint un orgasme et elle était donc vraiment excitée maintenant.

Le lendemain, à l'école, tout ce qu'elle pouvait faire, c'était penser à coucher avec lui. Elle avait porté sa culotte rouge pour qu'il puisse la voir clairement. À la fin de la journée dans la salle d'étude, sa chatte était trempée, tout comme sa culotte. Il l'avait appelée après les cours à son bureau.

"Lauren, tu ne peux pas continuer à me montrer ta culotte en classe et tu dois arrêter la langue de te lécher les lèvres et les autres gestes sexy. Quelqu’un va le voir et se méfier, alors arrête si tu veux que je t’apprenne quoi que ce soit.

C'était tout ce qu'elle voulait entendre, il allait lui apprendre. Se comporter à l'école allait être difficile mais elle le ferait. "D'accord mais quand vas-tu m'apprendre."

Je viendrai vous chercher samedi à la bibliothèque à 11 heures et je vous ramènerai à la bibliothèque vers 17 heures de fermeture. J'ai un petit endroit à la campagne où nous pouvons aller.

Elle avait hâte d'être samedi, et lui non plus.

Il était allé dans quelques magasins pour acheter des choses comme une vidéo et des jouets. Il s'était également rendu dans un magasin de vêtements et avait acheté de la lingerie sexy.

Samedi est arrivé et elle attendait devant la porte d'entrée alors qu'il arrivait. Elle courut vers la voiture, ouvrit la portière et sauta dedans. Elle avait ses bras autour de son cou avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit et l'embrassait avec un abandon sauvage.

"Arrêtez ça maintenant, les gens peuvent tout voir", et il la repoussa sur le siège. « Maintenant, comportez-vous bien au moins jusqu'à ce que nous soyons hors de la ville.
Elle s'assit sur son siège, les lèvres boudeuses, pensant à ce qu'elle allait faire dès qu'ils seraient hors de la ville.

Ils roulaient depuis environ 10 minutes lorsqu'il quitta la route principale et emprunta une route secondaire. C'était tout et elle tendit la main et passa ses bras autour de son cou et embrassa sa joue puis son oreille, puis lui mordit le cou et le suça. Elle s'était tordue le corps, alors maintenant elle lui faisait presque face.

Il s'arrêta sur le bord de la route et lui rendit le baiser fort et complet en la serrant fort et en lui caressant le dos de l'épaule aux fesses.
Il réfléchissait pendant que sa langue dansait avec la sienne dans une étreinte très sexy ; oh quel corps elle a et elle est si chaude. J'adore ses belles fesses pleines, tellement rondes et si belles. Ses mains montèrent et descendirent dans son dos, puis prirent chaque fesse en coupe et les pressèrent de manière sexy. S'éloignant, il prit le volant et s'engagea sur la route. "Ecoute, continue comme ça et nous n'arriverons jamais chez moi."

"D'accord, tu conduis et je vais juste déconner un peu." Sur ce, tu te blottis contre lui, une main sur la nuque et l'autre sur sa jambe. Elle a commencé à lui frotter la jambe de haut en bas jusqu'à ce qu'il lui attrape la main et la repousse de son côté de la voiture.

« Si vous continuez ainsi, nous pourrions avoir un accident. J'ai une érection maintenant et cela va affecter ma capacité à freiner, alors arrêtez-la s'il vous plaît.

"D'accord mais je veux voir ton érection et je veux le toucher."

"Ecoute, tu vas trop vite et ça devient un peu incontrôlable, alors arrête ça."

Elle se rassit et fit une petite moue. Elle pensait qu'il n'était pas gentil mais là encore, elle l'avait fait bander mais elle voulait tellement voir sa bite et elle voulait tellement plus de sa part.

Il la voulait mais pas aussi vite qu'elle le voulait. Il voulait que ce soit spécial pour elle et elle ne lui rendait pas la tâche facile.

Le reste du trajet fut rempli de tension alors qu'elle jouait toujours avec ses cheveux et son oreille et l'embrassait. Au moins, elle avait arrêté de lui frotter la jambe.


Il baissa les yeux et il y avait une petite tache humide sur la jambe de son pantalon.

Merde, elle me fait déjà jouir un peu. Les choses vont devenir très chaudes très bientôt. Il accéléra car il voulait se rendre à la cabine avant que les choses ne s'embrouillent davantage.

La cabane n’était qu’une pièce très simple dans les bois. Quand ils sont arrivés, elle a simplement contourné la voiture pendant qu'il sortait quelques sacs. "Ici, vous pouvez aider à transporter certaines choses."
Il lui avait donné le sac de vêtements qu'il avait acheté et elle regarda à l'intérieur. "Hé, qu'est-ce que c'est?" » demanda-t-elle en remontant une culotte sexy.


"Eh bien, j'ai pensé que tu aimerais peut-être porter quelque chose de sexy pendant que je t'apprends." Il ne savait pas trop quoi dire. Pourtant, il était excité rien qu'en la regardant. Outre les sacs, il y avait une housse à vêtements dans la voiture. "Eh bien, il y en a un de plus à apporter."

"Hé, elles sont sexy et tu veux me voir dans des choses sexy."

Il a crié par-dessus son épaule en sortant : « Je veux te voir dans toutes sortes de vêtements et sans ».

La housse à vêtements contenait une robe très transparente en soie noire qui allait avec d'autres vêtements.
les sacs.

"D'accord, écoute, je veux t'emmener en ville un de ces soirs, alors quand penses-tu pouvoir partir pour le week-end ?"

Elle a eu un sourire très diabolique et a dit: "Vous ne le croirez jamais, mais la semaine prochaine, lorsque nous aurons cette semaine de vacances, mes parents quitteront la ville et ont accepté de me laisser rester seule à la maison. Alors je peux passer la semaine avec toi si tu veux.

Il ne pouvait pas y croire mais cela allait être la meilleure récréation scolaire de tous les temps. "Oh, je veux passer la semaine avec toi et je ferai des projets que tu n'oublieras jamais. Maintenant, je veux que tu essayes certaines choses pour être sûr que j'ai la bonne taille. Il ouvrit la housse à vêtements et lui montra la robe.

Elle a crié de joie, a attrapé la robe et a couru vers la salle de bain.

"Que fais-tu?"
"Je vais l'essayer."

"Espèce de fille idiote, j'ai déjà vu la plupart d'entre vous nues, alors sortez-la et laissez la robe sur le lit pendant que vous mettez ces autres choses."

Elle a entendu ce qu'il a dit mais n'était pas sûre de se tenir nue devant lui. Pourtant, la robe était belle et elle voulait qu'il lui ENSEIGNE. C'est ce qu'elle se disait, mais il y avait quelque chose de plus profond, quelque chose à quoi elle ne s'attendait pas et elle n'était pas sûre de savoir de quoi il s'agissait. Elle retourna lentement dans la chambre et le vit debout avec de la lingerie disposée sur le lit.

«Viens sa jeune femme et laisse-moi t'aider. En plus, je veux que tu profites de quelque chose que tout homme devrait faire pour sa femme.

Elle pensait avoir bien entendu, SA FEMME, dit-il et tout d'un coup, elle ressentit une sensation de chaleur partout en elle.

Il prit la robe et la posa sur le lit, puis la retourna encore et encore.

Mère, c'est une femme sexy très mignonne et je suis un professeur chanceux.

Il la fit pivoter pour qu'elle lui fasse face, puis il se pencha et lui embrassa l'épaule dans le cou.
Il embrassa son cou nu puis se dirigea vers son oreille, "maintenant, laisse-moi te montrer comment un homme devrait déshabiller sa femme." Ses mains se déplaçaient et la tenaient dans une étreinte d'ours alors qu'il embrassait à nouveau son oreille puis son cou et cette fois en donnait un peu au cou. Il déboutonna lentement son chemisier et laissa son doigt toucher à peine sa peau. Lorsque le chemisier fut totalement déboutonné, il la retourna et enleva le haut et tandis qu'il glissait vers le bas, il embrassa d'abord son épaule nue, puis son bras. Alors que le chemisier tombait au sol, ses mains parcouraient très légèrement ses bras tandis que ses lèvres bougeaient sur les seins au-dessus de son soutien-gorge. He then took each bra strap in his teeth and pulled them over the shoulder while his hand undid the hooks.
The bra fell to the floor and he stood back.
“MMMMMMM your breasts are so beautiful”, and he looked up into her eyes and she had the most inviting look he had ever seen. “You are so beautiful and I am really lucky you want to be here with me.” He bent and kissed her on the lips pulling her to him.

She loved the feel of his hands and the tingly sensation that raced through her body with the light touch, mading her feel goose bumps all over. She knew her panties were wet as her pussy was just dripping with sex juices. Still she did nothing as she was not sure what he wanted her to do. She had never been undressed like this before. In the past she had taken her own clothes off as the boy took his and when he helped it was just sort of awkward for both of them.

“What do you want me to do? I want you to do everything but I am not sure.”

“SHHH, that’s okay you just let me do it all and then I will explain and you can help.” He then reached out and unbuttoned the jean shorts and slowly pulled them down and as he did he kissed her belly first and moved down to her hip. As the shorts moved down her leg so did his lips until the shorts were on the floor and his lips were on her knee.
“Now sweet woman I am going to see all of you but that is all we are doing now as I want to take you out for diner. You understand?”

“Yes I think so but oh your kisses and your touch are turning me on so I want you so bad.” She wiggled her hips and grabbed his hair and pulled his head to her breast. “Oh kiss them like before please ahhhhhh”. She felt his lips close around the nipple, which he sucked into his mouth. The tingles surged through her body and she wiggled her hips against his leg.

His hands held her hips and then move to the back cupping her butt. She felt his thumbs move into the waist band of her panties and slowly begin to pull them down. He kissed her naked body and move lower with the panties but not touching her pussy only her legs.

She stepped out of the panties and stood before him totally naked with legs spread. Her pussy was very wet with sex juices.

He smiled at her but said nothing as he reached out and pull her to him. She shuddered as her naked body came in contact with his. As his shirt rubbed her nipple and his pants touched her shaven pussy she quivered and tingled all over. She wanted him now and she wanted the hard cock she felt in his pants inside her.

“Okay now you gorgeous woman you time to get dressed.”

She loved the fact he called her WOMAN and not girl of young lady as so many older people called her, he thought of her as a woman.

“But I want you to do more please don’t stop now, please.” She reached out and put her arms around his neck to hold him close and tight.

He broke her hold. “We have things to do and there will be time later for sex but for now you let me tell you what to do. You wanted me to be the teacher and so you will do as I say.” He looked her up and down and wanted her in the worst way but was not going to rush it. He wanted it to be the best thing she ever knew; still his cock was so hard and wanting.

He went over to the bag he had packed and pulled out some panties, a bra, a garter belt and some black stocking. “Here you go now put these on.”

He sat on the edge of the bed and watched as she put on the items and he go even more turned on when he saw her with the panties and bra on.

She hesitated after putting on the stocking as she had only ever had panty hose and so garters were new to her. She had seen pictures but she wanted his help. “Just how do I put these on?” She looked at him with a look that almost made him cum.

“Here let me show you”, and he held the garter belt for her and then demonstrated how to hook the stockings. He let his hands and fingers linger longer than needed on her leg, the feel of her cool smooth skin made his heart race faster.

As she finished he pulled out a black silk dress out of the garment bag. “Now step into this.” He held it for her and then zipped up the back. It was a low back and low cut front to expose her nice cleavage. Coming to just about her knees the black patterned stocking showed off her nice legs and the slit up to mid-thigh was the final touch.

“There you look like you’re ready to go out and knock them dead.” He looked her up and down and his heart melted. He was starting to feel things for this girl, woman that he had not figured on. She was beautiful, desirable and so sweet.

“Okay so I am ready now your turn.” She walked up to him and started to unbutton his shirt and then she undid his pants and he did not object.

He loved her undressing him and he let her get him down to his boxers. “Okay that’s fine I have everything I need in this garment bag.”

“But you got to see me naked I want to see you.” With that she yanked the boxers down and his rock hard cock sprang up and stood straight out. “Oh nice cock I want that.” She reached out and took a hold of it and gave a tug.

She was turned on at the sight of his big cock with the very pronounced vein and the cut head. She figured he must shave the shave as it was hairless but there was a nice bush around it. She felt it pulse with her touch.

“Okay enough or there will be trouble. You keep doing that and I am likely to shoot a load of cum on that dress.”


He dressed quickly in a white dinner jacket and black slacks.

The night was dinner and dancing with Champaign and wine. Nobody bothered to ask her age as she now looked older that her 18 years.

The feel of him as he held her when they danced was heaven to her.

It was late when they got back to the cottage.

“Okay come here my dear and let me help you.”

“Oh I feel so wonderful and I want to.” She did not finish but simply threw her arms around his neck and kissed him so hard. She pushed her tongue into his mouth and teased his while her hips wiggled against him.

He pushed her back, “okay now time for bed as I have to get you home in the morning and not late.” Dam he wanted more but tonight was not the nigh but maybe a little oral would be okay. He spun her around and unzipped the dress. I fell to the floor exposing the beautiful sight that had turned him on so much before. He reached out and kissed her lips and then along the jaw to ear and down neck shoulder. His hands undid the bra and as it fell to the floor his lips covered her breast with kisses and then his tongue made circles around her nipples until she was moaning with pleasure and desire for more.

She reached out and started to undress him and soon he was in his boxers. He kissed her breast again and then teased her nipples. Then his lips moved down over her belly to the top of the panties. As he pulled down her panties he kissed her legs.

Then he stopped and picked her up in his arms and carried her to the bed.

The sight of her body turned him on so but it would only be oral tonight.

She was on fire with desire and her insides quivered with his touch. His lips on her leg so close to her pussy made her moan and when his tongue touched the lips she actually had a small orgasm. Then as his tongue licked her pussy his hands caresses and squeezed her breasts and teased her nipples until she had another orgasm.

He put first one finger into her and then a second but no easy as she was so tight. Still he licked and sucked her clit while fingering her pussy and massaging her breast.

Her hips bucked up and she moaned and called out, “oh fuck me fuck me now please”.

Dam I want to fuck you woman but not now, next week for sure but not now. You taste so good and I am so horny but no now.

He sucked harder and then licked faster. His hands and finger went wild and she bucked her hips.
She moaned and then screamed as she had a massive orgasm.

He could feel her body tense then quiver as the spasms of passion raced through her. She grabbed his hair and pulled hard as she wrapped her legs around his head and squeezed.

Dam she is going to make me bald and crush my head at this rate but then he felt the wonderful satisfaction of having given her such a wild orgasm.

“Oh man that was so great but what about you I want you in me now I want you to take my virginity now.” She squeezed his head again then let it go.

“Not tonight love but next week when we have more time.”

“But you have not cum have you and I want you to cum.” She reached down and took his cock in hand and then bent down to kiss the tip.

He was so hot she only had to stroke it a few times and suck on the tip before his shot his load. She took it on her belly and breast.


They were both spent so they showered together touching in a very loving way. After the shower he handed her a satin nightie and he put on satin boxers. The wine and sex had him worn out and she did not push the issue as he had said something about next week. She would have him for a week.

They slept together and woke in each other’s arms. There was a lot to touching and caressing the next morning and a lot of simple small talk on the way back to town.

The next week could not go fast enough for either to them. As soon as her folks left she packed and called John.

A week of wild sex was ahead.

He picked her up and they headed to the cottage and there they both dressed for an evening on the town.

There was a lot of touching and kissing.

At the restaurant they had a booth and sat next to each other. She had put her hand on his leg and rubbed it up and down until she could feel his cock hard along his leg. She teased the end until he pull it off saying;” That will be enough little girl, you keep that up and I will have a big stain on my pants and nothing left for later. Besides it’s my turn now.”

With that he reached over and cupped a breast in a hand and squeezed hard. Then before anyone could see he ran his hand down her leg to the hem of the dress and pulled it back.
She could feel the fingers and the dress move up her leg and all she could do was look around the room to see if anyone was looking at her. They were not looking but she kept looking as she could not look down. She felt the finger as they moved over her nylon stocking and the pattern in them. She felt the finger tips as they reached the top of her thigh-high stocking and then touch the bare skin of her inner thigh. Then the fingers moved ever so slowly up and she wiggled her ass on the cushion in anticipation of the contact. Finally his index finger touched her pussy.
“Oh god, you’re going to make me have an orgasm right here if you keep that up. You better stop, NOW.”

“Oh but I think you should have an orgasm, just bite your lip and do not make too much noise.” With that said, he move his finger over her now wet panties touching her wet swollen pussy lips very lightly.

She bit her lip and grabbed his upper arm with a vise like hold. As the finger worked its way over her pussy and then behind the panties to touch the wet lips for real, she tightened her grip on his arm and her whole body quivered as a small orgasm shot from her pussy and ass to her tits. There was a soft low moan or hum from her mouth. Then it was over and he had pulled his hand away and pulled the dress down.

“Just a little sample my dear there is more to come.”

“Oh you are a tease but I love it so.” She kissed his cheek with affection and not sexual desire. She looked at this man, her teacher and smiled.

More than sexual desire was developing between the two.

They went to a club and danced for several hours. Several dances were very much a turn on for her and him as well.

He had rubbed her leg under the table and she had done the same. In fact she had rubbed his cock until he stopped her before he came in his pant.

All the way back to the cottage she had a hand in his hair, twisting it in her finger, and then teasing his ear. She kissed and bites his ear and neck, which drove him crazy. All the while she was rubbing his leg and then occasionally grabbing his crotch and squeezing his cock.

At the cottage all the passion was released.

“Oh I am so glad we’re back I want you so bad I want you to fuck me.” Reaching out she grabbed his head and pulled him to her and kissing him hard.

He did not resist and kissed her back forcing his tongue as deep in her mouth as he could. His hand roamed all over her back and down to cup her ass. Then he unzipped the dress and soon it was on the floor.

She undid his tie then the shirt and he was naked from the waist up.

“Come here you. I am going to eat you.” Pulling her to him he kissed her hard. Then the lips followed the jaw to the ear and down neck to should. Biting and sucking her as he moved. His hands were caressing her back and unhooking her bra, which fell away as his lips dissented down. The tip of his tongue teased her nipple to their hardest ever.

“Oh god suck them hard suck and bit my nipples. Oh god I want you now.”

He sucked the nipple hard and deep pulling in a mouth full of breast. Her breasts were very nice and he cupped them in his hands and squeeze hard.
His lips moved down and his hands grabbed her panties and pulled them down. Soon his lips were over her mound and he bit and sucked until she moaned.
“ahhhhhhhh oh god fuck me please fuck me.” Her hands grabbed his head and pull it to her pussy.
He tongue whipped her pussy and sucked hard on the lips. His tongue stabbed at her clit until he felt her body tense and quiver.
He stood up taking her in his arms he carried her to the bed and laid her out. Quickly stripping off his pants. Then on the bed beside her he started to kiss and caress her body. He kissed her breast softly and then with increasing passion he kissed sucked all over her belly.

Finally his lips found her sweet wet pussy lips and he sucked hard and long until she was writhing in passionate ecstasy.

Slowly he moved over her and between her legs. He kissed her mouth with a tender passion as his hand took his cock and rubbed it against her pussy lips.

She was wet and he was able to slip the head into her.

She felt the head of his very hard cock slid between her lips and into her. Her body quivered with desire and she wanted him, all of him.

He pushed into her feeling her tight pussy griping his cock.

She felt the head rubbing against her pussy and her muscles tightened around his cock.

He felt the muscle tighten and he pushed deeper until he felt the hymen. Then he pulled back until his cock slipped out.

“NO don’t stop I want you to fuck me fuck me all the way I want you to take my virginity now, do it now, please oh please fuck me.”

“Oh you do not need to beg me I want nothing more than to fuck you so hard.” He guided his cock into her again and began slow strokes in and out just touching her hymen.

“FUCK ME you bastard stop teasing me fuck me now.” She tried to buck her hips to him but he resisted.
Finally she was wild biting his shoulder and neck and ear.

He pulled back one more time and then as she bit his neck again he slammed down hard. He felt the hymen give and his cock go deep into her, all the way to the cervix.

Her body tensed and shook with pain and pleasure.

He pulled back and then started a very rhythmic thrusting in and out. The tight feel of her pussy wrapped around his cock was heaven and he started to kiss her hard.

The pain only lasted for a moment and was replaced with a very pleasurable sensation of a big cock moving in and out of her.

She started to buck her hips up and down to meet him. Her hands moved in his hair and over his back and then as the level of passion increased she dug her nails into his back.

Her body quivered and muscles tensed and relaxed on their own as she reached the orgasm.

When the orgasm surged through her every muscle tensed and she screamed. “OH god yes yes fuck, fuck me harder harder, ahhhhhh.”


This continued for several moments as she gripped his cock with her pussy muscle as hard as she could.

Then she felt his body tense and heard him moan, “Oh ah.” She felt the cum filling her pussy. It filled her to over flowing and the leaking out down her crack.

He pumped a massive load into her and there was no stopping. He continued to fuck her until his cock softened and slipped out.

He rolled to the side and pulled her over to him so she was half on top of him with an arm over his chest, a leg over his leg and her head on his shoulder.

He looked into her eyes with a very special look.

Things are only going to get better the thought.

She looked at him with more that passionate desire this time. She snuggled into his body and rubbed her head against his shoulder. Then kissed his cheek and closed her eyes.

This is the end but I am thinking there should be more. If you have any suggestion please email me. [email protected] I am sure the trolls will find fault but that is just the way it is here. This story was a request from a young lady that is a virgin and she was wondering what it would be like the first time. If you think force or rape is the way a woman should lose her virginity then you will have to find a different writer.

Articles similaires

Leçons apprises_(2)

J'entre dans la classe et prends place au milieu de la classe. Ma copine, Lacy, prend place à côté de moi. « Quoi de neuf fille ? » Elle demande. Hé! dis-je avec enthousiasme, peut-être trop avec enthousiasme. Ok déversement. « Renverser quoi ? Qui est-il? Qui est qui? dis-je avec un sourire narquois. La cloche sonne et un homme entre en fermant la porte derrière lui. Sauvé par le gong. Je pense à moi. Je regarde l'homme. Il est grand avec des cheveux blonds sales, des yeux bleus et très beau. Sexy je dois dire. Bonjour la classe. Je suis M. Miller. Je remplacerai...

2.2K Des vues

Likes 0

Rachel baise le couple

Rachel baise le couple Un jour, je suis allée à une soirée chez des amis où une jeune rousse qui dansait a attiré mon attention ; la voir danser m'excitait. Je me suis approché d'elle et j'ai commencé à danser aussi, bientôt nous dansions ensemble. Après avoir dansé pendant un moment, nous nous sommes assis et avons commencé à parler. Je me suis présentée comme Rachel, elle m'a dit qu'elle s'appelait Jennifer. Après un moment de conversation, Jennifer et moi avons remarqué que la fête s'éteignait et que les gens partaient. Jennifer a demandé si elle pouvait rentrer chez elle puisque...

1.3K Des vues

Likes 0

REBONDISSANT

Karen tapota Steffi sur l'épaule et lui dit que Miss Peters voulait la voir tout de suite dans son bureau. Steffi a fini de boutonner son chemisier et a demandé : A-t-elle dit ce qu'elle voulait ? Non, répondit Karen alors qu'elle se dépêchait de sortir du vestiaire, elle n'avait pas l'air bouleversée ou quoi que ce soit, elle veut juste te voir ! Mon Dieu, marmonna Steffi, c'est l'heure du déjeuner et on me retient après le cours de gym, alors qu'elle ramassait sa serviette et ses vêtements de sport et les fourrait dans son sac à dos. Karen a...

1.1K Des vues

Likes 0

Reine Yavara: Chapitre 12

Chapitre douze PRESTIRA Yavara était de bonne humeur, ayant reçu le message ce matin que Brock et Elena étaient bien vivants. D'après ce que le petit Zander avait risqué de mettre sur le parchemin, j'ai compris qu'il avait mis en place des plans pour trouver un Froktora. J'aimais Brock, vraiment, et les Terdini étaient réputés pour leur force et leur taille, mais c'était tout simplement un trop petit clan. Les Protaki étaient la plus grande tribu des Pins, mais même eux pâlissaient en nombre par rapport aux hordes de la Toundra. Les dix tribus de The Tundra (bien nommées The Ten...

1.4K Des vues

Likes 0

Un jour jamais oublié - Partie 1

NOTE : Je suppose que vous pourriez appeler cette histoire un viol. Ce n'était pas grand-chose, mais cela m'a touché plus loin que n'importe quoi d'autre auparavant. Oui, cela m'est vraiment et vraiment arrivé. Lisez la suite, s'il vous plaît. Il n'y a pas beaucoup de sexualité dans la partie 1, mais dans les parties 2 + 3, IL Y EN A BEAUCOUP. Je n'avais aucune idée de ce qui m'attendait car j'ai désobéi aux souhaits de mon père et j'ai laissé la caravane quand il était au travail. Il ne le saura jamais... J'ai pensé innocemment en faisant un wheelie...

1.1K Des vues

Likes 0

Pendant que maman est absente, les garçons vont baiser

Permettez-moi de me présenter tout d'abord, je suis John, j'ai 16 ans, je mesure 6'2, 185 livres et coupé. Mon partenaire est Kieth, il mesure environ 6'0, 200lbs et un peu potelé. Kieth et moi parlions un samedi matin sur notre messagerie instantanée quand il m'a dit que sa mère allait être absente toute la journée et qu'il voulait que je vienne pour traîner. Je n'avais jamais pensé être gay ni même penser que j'aimais les garçons. Quand je suis arrivé chez Kieth, il était sur l'ordinateur en train de regarder du porno avec un renflement de massage dans son short...

885 Des vues

Likes 0

BBW agent immobilier

Il était temps de bouger. J'avais gagné de l'argent grâce à de bons investissements et j'avais hérité d'un peu d'argent supplémentaire, alors j'ai décidé qu'une mise à niveau s'imposait. J'ai trouvé un agent immobilier local et j'ai pris rendez-vous pour parler à quelqu'un de la recherche de l'endroit idéal. La réceptionniste m'a donné rendez-vous pour le lendemain avec une femme nommée Jennifer. Quand je suis arrivé au bureau, la réceptionniste m'a fait entrer dans le bureau et m'a dit de m'asseoir et que Jennifer serait avec moi sous peu. Il ne fallut pas longtemps avant que la charmante Jennifer n'entre dans...

821 Des vues

Likes 0

Les rêves de Racos se réalisent !!!_(1)

Je m'appelle Raco et j'ai 15 ans Je ne suis pas sportif J'ai toujours été celui qui a aimé les livres et être à l'intérieur... Je suis dans le placard et personne ne sait que je suis gay n'a jamais eu de petite amie ou même J'ai embrassé une fille parce qu'elle ne m'intéresse tout simplement pas... mon père est parti la plupart du temps pour travailler sur des projets de construction hors de la ville et quand il est à la maison, il dort et il est difficile de le réveiller. ... ma mère ne nous prête pas beaucoup d'attention...

888 Des vues

Likes 0

Ma vie secrète_(1)

J'ai un secret, un sombre secret. J'ai une vie secrète. Pendant la journée et quand mon mari est à la maison, je suis une mère et une femme au foyer. Je gère ma maison et je m'assure que tout le monde est sorti à l'heure pour le travail et l'école. Je garde ma maison propre et je m'assure que tout est en ordre. Mais une fois que tout le monde est sorti de la maison, je deviens une femme différente. J'ai une heure pour me préparer, ce qui comprend une douche, mes cheveux et mon maquillage. Je suis rasé de près...

771 Des vues

Likes 0

Je suis devenu le jouet sexuel de ma belle-sœur coquine.

Ma femme, Jan, était allée à une convention sur un sujet lié à son travail et serait partie pendant trois jours. C'était tout simplement parfait pour moi. Après avoir quitté le travail, j'ai récupéré ma petite amie, Judy, et je l'ai ramenée à la maison avec moi pour passer le temps pendant lequel ma femme allait être absente. Je lui ai dit de ne pas emporter de vêtements supplémentaires car elle serait nue la plupart du temps. Nous étions bien dans la première nuit et nous nous sommes bien amusés. J'avais étalé une couverture sur le sol du salon devant la...

758 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.