Ma surprise agréablement choquante Partie 2_(1)

722Report
Ma surprise agréablement choquante Partie 2_(1)

Je suppose que les événements de la journée étaient plus que mon subconscient ne pouvait supporter. Peu de temps après avoir pris une dose, mon esprit a commencé à mettre toutes les vues et les émotions dans un collage géant. C'était comme une expérience hors du corps, flottant d'instant en instant, d'émotion en émotion. Quand ma mère était par terre, mon point de vue a changé. J'étais là où était ma mère, à genoux entre les jambes de mon père, regardant sa merveilleuse bite. Juste avant d'avoir mes lèvres autour de sa grosse tête, j'ai été secoué de mon rêve par une porte qui claque.

Assis dans mon lit, couvert de sueur avec une érection furieuse, j'ai essayé de chasser ma somnolence. Quand ma tête était claire, j'ai entendu le vacarme qui m'a réveillé. J'ai entendu ma mère crier à mon père, "comment as-tu pu nous faire ça ? N'étais-je pas assez pour toi" ? Puis mes pères implorant la réponse, "s'il te plaît chérie, laisse-moi t'expliquer... je t'aime mais....", leurs voix devenant plus douces alors qu'ils descendaient les escaliers. Je suis sorti du lit, j'ai ouvert ma porte nerveusement et j'ai sorti la tête. Tout a été arrêté jusqu'à ce que j'entende la voiture de ma mère sortir de l'allée. Je devais découvrir ce qui se passait, alors j'ai descendu les escaliers.

Quand je suis entré dans la cuisine, j'ai vu mon père assis à table, ses mains tenant son visage. Je suis resté là pendant une minute confus, me demandant ce qui se passait. Lentement, j'ai marché pour me tenir à côté de mon père affalé. J'ai posé ma main sur son dos, "papa, qu'est-ce qui se passe? Pourquoi maman est partie comme ça"? Il me regarda avec des yeux tristes, "J'ai foiré Chris, j'ai foiré et elle est partie", mettant ses mains sur son visage. « Qu'est-ce que tu as fait papa ? Tu peux me le dire », le rassurai-je. Il n'a même pas bougé la main pendant qu'il parlait, "elle a fouillé dans mes fichiers informatiques, elle a trouvé mon fichier porno et....", puis il s'est tu. "Quoi?....porno? C'est tout papa, porno?" il n'y a pas eu de réponse cette fois. Frustré, je lui demande encore et encore ce qu'il voulait dire. A chaque fois il y avait le silence. J'ai levé les mains, laissant mon père grand et fort rassembler ses pensées. Je me dirigeai vers le salon et me laissai tomber sur le canapé pour pouvoir réfléchir. Je devais savoir de quoi il parlait.

Après quelques minutes, j'ai commencé à avoir mal à la tête, alors je suis retournée dans la cuisine pour trouver des pilules. Quand je suis entré cette fois, c'était vide. Pour une raison quelconque, cela m'a mis en colère. "Comment n'a-t-il pas pu me donner une explication", ai-je pensé. J'ai regardé vers l'allée, maintenant les deux voitures de mes parents avaient disparu. J'ai dû trop réfléchir parce que je ne l'ai pas entendu partir. Maintenant que j'étais seul dans la maison, j'avais la possibilité de faire un travail d'enquête. Je savais que ma sœur serait là dans quelques heures mais je ne savais rien pour mes parents. Jetant la prudence dans le vent, je marche vers les escaliers et m'arrête une seconde pour calmer mes nerfs. Puis je monte à l'étage et directement dans la chambre de mes parents.

Je commence ma recherche à l'endroit le plus évident, l'ordinateur de bureau de papa. Après l'avoir allumé, je suis confronté à mon premier défi de la mission. Connexion .... J'ai essayé quelques mots de passe que j'utiliserais, son anniversaire, l'anniversaire de sa mère, l'anniversaire des enfants, l'anniversaire, etc. Rien n'a fonctionné. "Peut-être que maman l'a laissé de côté", me suis-je suggéré. Mes yeux se sont élancés sur les papiers étalés, tandis que mes mains se sont précipitées pour les soulever et les séparer. Sentant mon espoir s'évanouir, mon rythme effréné ralentit. Puis au coin le plus éloigné se trouvait un morceau de papier froissé. Je l'ouvre et trouve ce que je cherchais. Tous les codes de connexion des papas sur une seule feuille. Mes mains tremblaient d'anticipation alors que je saisissais son mot de passe. Une fois sur l'écran d'accueil, je commence à réduire mes options. En cliquant sur plusieurs icônes de fichiers, j'ai séparé celles avec des fichiers multimédias et vidéo. Ensuite, j'ai cherché dans ces fichiers jusqu'à ce qu'il n'en reste plus que trois. Sur les trois, l'un était marqué comme des films familiaux, l'autre comme des projets de travail. Le dernier était marqué poubelle. J'ai pensé qu'il ne combinerait pas la fantasy avec les deux premiers, alors j'ai opté pour le trash. Ce qui s'ouvrit sur l'écran m'envoya des frissons de joie.

Je ne pouvais pas croire ce que j'ai vu. Mon père avait une assez grande collection de porno, mais ce qui m'a frappé, c'est que plus des 3/4 d'entre eux étaient du porno gay. J'ai été choqué, mais dans le bon sens. Passer en revue chacun m'a montré dans quoi papa était. Apparemment, il aimait regarder les jeunes de mon âge se faire utiliser par des hommes plus âgés. Mon sexe se remplissait rapidement de sang, provoquant une érection douloureuse dans mon pantalon. Ce clip montrait un grand homme debout au-dessus d'un jeune homme avec sa grosse bite, se caressant. J'ai regardé l'homme se baisser, attraper le plus jeune par les cheveux, le tirer en position assise. Lorsque l'homme musclé eut le garçon fragile là où il le voulait, il saisit les cheveux du jeune homme d'une main, tirant sa tête vers le haut. L'homme a soulevé sa belle bite de taille, puis l'a lâchée pour qu'elle gifle son nouveau fucktoy au visage. À ce moment-là, j'étais tellement excitée que je n'ai pas entendu mon père appuyé contre la porte, me regardant silencieusement.

En me concentrant sur l'action à l'écran, j'ai glissé mes doigts le long du contour de mon arbre dur. J'étais hypnotisé par la façon dont le grand homme dominait le petit garçon salope. C'est ce dont j'avais envie, c'est ce dont j'avais besoin. J'ai regardé le maître pousser la tête de son esclave en arrière pour que sa bite tombe. Puis sans bouger, il a attiré sa salope à lui, lui donnant sa queue. Mon esprit était submergé par le besoin, j'ai gémi, "oooh ...... oui papa .... nourris-moi cette grosse bite". Je fermai les yeux et penchai la tête en arrière, me voyant à genoux devant papa. "S'il te plait.....mmmmmm.....prend moi papa", dis-je en frottant ma main sur mon entrejambe. Soudain, je sentis une grande main s'enrouler autour de ma gorge.

Mes yeux se sont ouverts et j'ai été choqué quand j'ai vu mon père debout au-dessus de moi. Regardant mon entrejambe puis rencontrant mes yeux, il sourit, "alors maintenant nous connaissons les secrets de chacun". Il avait un regard effrayant dans ses yeux que je n'avais jamais vu auparavant. C'était comme s'il était une personne différente, un homme qui prenait ce qu'il voulait et ne se souciait pas de ce que les autres pensaient. Je sentis sa prise se resserrer sur ma gorge, provoquant la peur dans mon corps. Il se penche lentement, met sa bouche contre mon oreille et chuchote, "Je ne pense pas que tu sois prêt pour moi...", il s'arrête pour respirer fortement, "Je m'en fiche si tu l'es ou non, je 'ai regardé ton petit cul me taquiner assez longtemps". Je ne me souvenais pas l'avoir taquiné, mais si je le faisais, je commençais à souhaiter ne pas l'avoir fait. Ma bouche s'ouvrit pour lui dire que je ne voulais pas mais rien ne sortirait. Mon silence et mon regard inquiet l'ont stimulé, "ta mère n'a pas compris mon besoin, elle n'aurait pas sauf moi. Elle est partie maintenant donc je peux utiliser ce que je veux maintenant", il serra encore plus et me tira par le cou . "Tu vas être mon nouveau fucktoy. Je vais te ruiner pour tous les autres hommes et tu ne vas pas en profiter au début, mais bientôt tu vas le supplier ! Tout ce que tu fais, c'est mon plaisir. Me comprenez-vous", me tirant face à face. J'étais terrifié, mais j'étais toujours aussi dur. Mon esprit était surchargé, puis les choses ont commencé à devenir noires par manque d'oxygène. Qu'est-ce qui s'est passé....

Papa a dû voir mon visage virer au bleu parce qu'avant que je m'évanouisse, il m'a laissé tomber par terre. J'ai haleté et toussé en essayant d'aspirer autant d'air que possible. Quand j'ai retrouvé mon souffle, j'ai levé les yeux vers lui avec des yeux suppliants, mais je n'ai vu aucune inquiétude dans son visage dur. Ce n'est pas comme ça que je voulais que ça se passe, mais je voulais être dominé alors j'ai joué mon rôle. Baissant les yeux en signe de soumission, j'ai doucement répondu, "oui monsieur, papa". Il eut un rire chaleureux et retourna lentement vers son lit, s'asseyant sur le bord, "viens ici salope, je veux te parler". Je commence à me relever quand il m'arrête brusquement, "Je n'ai jamais dit marche, rampe jusqu'à moi". Me sentant humilié, je me mets à quatre pattes. Au début, ramper comme un chien vers lui était gênant, mais à mesure que je me rapprochais, je me sentais de plus en plus sexy. J'ai remué mes hanches plusieurs fois pour voir s'il remarquait : « Tu es une si petite pute de bite, n'est-ce pas ? J'ai hoché la tête affirmativement. Juste avant que j'atteigne le lit, il me guide entre ses jambes épaisses et musclées, me poussant pour que je me redresse sur mes pieds. Mon cœur bat la chamade alors que je lève les yeux vers ses yeux d'un bleu profond, attendant mes prochaines instructions.

"Je ne t'ai jamais répondu plus tôt, alors je vais le faire maintenant. Ta mère est partie parce que j'ai un faible pour les jeunes hommes, comme toi. J'ai fantasmé sur ce moment plusieurs fois... toi à genoux, tremblant de peur et d'incertitude . Ne ​​sachant pas à quoi s'attendre ou faire". Lentement, il leva la main, passant ses gros doigts dans mes cheveux alors que mon corps tremblait. Son toucher était apaisant. Je sentis ma respiration ralentir et un calme commençait à s'installer. Sa main se posa sur l'arrière de ma tête. « As-tu déjà été avec un homme ? Ou n'importe qui garçon ? J'ai hoché la tête. "Combien de bites ont déjà utilisé ta bouche et ta chatte ?" J'ouvris la bouche mais rien ne sortit jusqu'à ce que je sente sa prise se resserrer. "5.....5 bites, papa ! J'ai sucé les 5 mais seulement 3 m'ont baisé !" dis-je nerveusement. "Avez-vous aimé être utilisé? Étiez-vous une bonne salope pour eux?", A-t-il demandé. "Oui monsieur", dis-je alors que mon regard tombait sur son entrejambe. Il a ri un peu à cela et a demandé: "es-tu prêt à être ma bonne salope? Je vais profiter de ruiner ta petite chatte pour tous les autres mecs qui le veulent". Sa prise se resserra à nouveau et ma tête fut tirée en arrière. Il se leva devant moi, me tirant par les cheveux jusqu'à ce qu'il me domine et me lâche.

Je levai les yeux vers le géant devant moi. Il baissa les yeux vers moi, "tu es prêt à voir ce que tu vas faire plaisir ..... déballe ton garçon actuel", son ton me fit savoir que ce n'était pas une question. Mon cœur battait dans ma poitrine alors que j'attrapais la ceinture de son bas de pyjama. Mes yeux rencontrèrent les siens quand je commençai à les baisser lentement. Ces yeux d'un bleu profond brûlaient de désir et le sourire qu'il avait était menaçant et dominant. Il savait qu'il avait conquis mon esprit, bientôt il me conquérait complètement... et je ne pouvais pas attendre ! En léchant mes lèvres, j'ai baissé les yeux vers mon cadeau.

La base de sa bite était lisse et si invitante. Je n'ai pas pu m'empêcher de me pencher vers lui et de l'embrasser légèrement. Je m'assieds sur mes talons et regarde les yeux écarquillés alors que l'énorme bite de mon père apparaît. Il semble que cela durera éternellement jusqu'à ce que je voie sa ligne de circoncision. J'avale difficilement quand je réalise que la ceinture est passée à mi-chemin de sa cuisse et cache toujours son monstre ! L'anticipation me tue alors je baisse son pantalon pour le reste du chemin. Je l'entends rire et regarde son énorme bite remuer comme il le fait. "C'est un garçon de bite d'homme ! Comme ton cadeau ?", hurle-t-il. Toujours incrédule, je dis "wow papa ! C'est énorme" ! Il recule vers le bord du lit et s'assied là. "Viens ici et vois à quel point tu peux en faire une salope", demande-t-il.

Baissant les mains, je commence à ramper vers lui et remarque que la moitié de sa queue pend du lit. Quand je l'atteins, je baisse la tête et engloutis sa grosse tête, passant ma langue dessus, savourant le goût de la bite qui m'a fait. Il s'appuie sur ses coudes pour le retirer de ma bouche. Je saute rapidement dessus et en suce plus dans ma bouche. Je n'oublierai jamais la sensation de sa douce bite atteignant le fond de ma gorge. La façon dont sa peau douce glissait entre mes lèvres. Ses gémissements de plaisir, poussant à travailler plus fort pour plaire à cette glorieuse bite. Je me remets à genoux et enveloppe ma main autour de la base, la soulevant pour un meilleur angle. Prenant une profonde inspiration, je glisse vers le bas jusqu'à ce que ce soit au niveau de ma gorge. Je serre la base et essaie de la forcer aussi loin que je peux. Quand je descends vers ma main, je la tiens immobile, travaillant sa bite avec ma gorge et ma langue. C'est alors que je le sens grandir ! Je le sens étirer davantage ma gorge et descendre plus bas dans mon gosier. Il devient si gros qu'il bloque mes voies respiratoires et je dois m'arrêter.

Avec de la salive qui coule de mes lèvres, j'entends papa dire, "tu as encore du travail à faire, mais tu es un très bon enculé". Je l'embrasse et le lèche de bas en haut tout en reprenant mon souffle. Quand j'embrasse sa grosse tête, je la ramène dans ma bouche, descendant aussi loin que possible. Il attrape ma tête dans ses deux mains fortes et me dit de bouger ma main. Quand mes mains ont disparu, il m'attire sur sa bite géante, forçant les derniers centimètres dans ma gorge. J'ai l'impression que c'est dans mon estomac et ça continue de grossir ! Je combats l'envie de vomir et après ce qui semble être une éternité, il tire lentement ma tête en arrière. Je peux sentir chaque bosse et chaque veine lorsqu'elles sont retirées. Quand mes lèvres sont sur la couronne, il s'arrête. "Merde ! C'est le pire que j'ai jamais eu dans la gorge ! Je vais m'amuser avec ça", dit-il amusé. J'adore la bite de mon père pendant quelques minutes de plus, jusqu'à ce qu'elle soit à sa taille et sa force. "Maintenant, il est temps de voir ce que ce jeune boipussy peut gérer salope", alors qu'il enroulait ses mains dans mes cheveux, secouant ma tête de sa bite solide. À bout de souffle, je le regarde s'allonger sur le lit, me faisant signe de grimper. J'obéis comme une bonne salope et prends place à côté de lui.

Dites-moi ce que vous en pensez et si je dois continuer avec le chapitre 3.

Articles similaires

Le pari de Mac et Lisa

Je m'appelle Steve McKenzie, presque tout le monde m'appelle Mac. Je possède ma propre entreprise de construction qui a très bien fonctionné pour moi. À 45 ans, je peux profiter des fruits de 20 années difficiles de création d’entreprise. Je suis un gars assez grand. Je mesure environ 6'2 260. J'ai fait la moitié de ma taille en travaillant dans la construction la majeure partie de ma vie et l'autre moitié en concourant en tant qu'homme fort amateur. Mais maintenant que je suis le patron et que je suis un peu plus âgé, une bonne partie de ma taille vient des...

156 Des vues

Likes 0

Mon rêve de toi

Je me retrouve soudain à nager dans un lac rempli de brume… sans vraiment me souvenir comment j'y suis arrivé, dans ce lieu de magie et de mystère… des banderoles vertes de mousse et de vieilles branches, écrivant les histoires de leurs belles fleurs autrefois épanouies sur le chaud, clair l'eau. Je peux entendre l'écho de douces vagues clapotant sur les rives d'une plage lointaine quelque part au loin. La nuit est lumineuse avec des étoiles radieuses et une pleine lune rougeoyante. Je nage autour du lac, profitant de la chaleur et de la vapeur qui enveloppent mon corps nu. Je...

1.3K Des vues

Likes 0

Utiliser Sara - Partie 2

Utilisation de Sara partie 2. Après avoir dormi le mieux que j'avais dormi depuis des années, je me suis réveillé plus excité que la nuit dernière. Je ne peux pas m'empêcher de penser à hier soir. Je ne peux même pas croire que ma femme a accepté. Non seulement elle l'a accepté, mais elle semble l'apprécier. J'ai regardé et j'ai trouvé ma femme qui dormait encore. Je me suis faufilé dans le sous-sol pour vérifier mon nouveau jouet. Je l'ai trouvée toujours attachée à la table où je l'avais laissée et éveillée. Elle a commencé à plaider pour qu'on la laisse...

1K Des vues

Likes 0

Guillaume et Ann Ch. 16

Guillaume et Anne Chapitre 16 L'école recommençait après les vacances d'hiver lorsque Natalie a dit à Ann qu'elle avait besoin de la voir. Ann était maintenant enceinte de 3 mois et un léger renflement était la seule indication qu'elle portait un enfant. Il serait difficile de dire qu'un bébé grandissait en elle, mais dans les couloirs de l'école, Ann et William se promenaient comme des amoureux typiques du lycée. Ils se tenaient la main, s'embrassaient quand ils le pouvaient, se blottissaient même dans le parking avant et après l'école. C'était mignon de voir ce grand garçon senior si épris de ce...

552 Des vues

Likes 0

Journaux de travail

***** Premier extrait de journal : « Suite à la menace d'un procès pour harcèlement sexuel, la deuxième menace de ce type portée contre moi par deux assistants personnels distincts, les poursuites en RH, à la lumière de mes compétences et de mes résultats, ont décidé de me donner une dernière chance avant qu'ils ne soient obligés de prendre des mesures supplémentaires. actions disciplinaires. Dans un effort pour réduire la probabilité d'un scénario répété, ils ont décidé de m'attribuer un assistant personnel qui, à leur avis, ne serait pas à mon goût. Cependant, ils n'ont pas pris en compte à quel point je...

2.1K Des vues

Likes 0

Leçons apprises_(2)

J'entre dans la classe et prends place au milieu de la classe. Ma copine, Lacy, prend place à côté de moi. « Quoi de neuf fille ? » Elle demande. Hé! dis-je avec enthousiasme, peut-être trop avec enthousiasme. Ok déversement. « Renverser quoi ? Qui est-il? Qui est qui? dis-je avec un sourire narquois. La cloche sonne et un homme entre en fermant la porte derrière lui. Sauvé par le gong. Je pense à moi. Je regarde l'homme. Il est grand avec des cheveux blonds sales, des yeux bleus et très beau. Sexy je dois dire. Bonjour la classe. Je suis M. Miller. Je remplacerai...

1.8K Des vues

Likes 0

MA FEMME ET HOMME NOIR

Ma femme et moi ne sommes jamais sortis avec une autre race que la nôtre et nous n'y avons jamais pensé. Ma femme ne supporte pas les hommes noirs. Elle pense qu'ils sont grossiers et dégoûtants un peu de la même façon je pense. Cependant, quand je regarde du porno sur satellite et que je viens à travers un black en train de désosser une nana blanche avec son énorme bite, je m'arrête pour regarder un peu. Je suis étonné de la taille de certaines de ces bites noires. Un jour j'ai vu un black chaud fille et j'ai dit à...

1.5K Des vues

Likes 0

Je suis le maître des marionnettes Chapitre un : Fille à pièces

Je suis le maître des marionnettes Chapitre un : Clock Work Girl Je m'appelle Damien, à ce stade j'avais dix-sept ans pour un grand total de douze heures et jusqu'à présent ça craignait. Peut-être que dix-sept c'est nul en général, peut-être que tous ceux qui y sont allés seront d'accord avec moi. Je veux dire, vous êtes toujours considéré comme trop jeune pour faire quoi que ce soit d'amusant, mais putain, vous êtes assez proche pour que cela n'ait pas vraiment d'importance. On attendait toujours de moi que j'écoute mes parents (pas que je le fasse de toute façon), que je...

1.4K Des vues

Likes 0

Ma bête Intro

Beaucoup de gens peuvent trouver cela dérangeant, mais j'ai une question pour eux; L'as tu essayé? Ceci est mon histoire sur la façon dont j'ai été introduite pour la première fois dans le monde de la bestialité. Grandir dans une maison avec un seul parent signifiait que ma mère devait travailler deux emplois pour payer les factures, ce qui signifie que j'étais seul à la maison la plupart du temps. Maintenant, je ne dirais pas que je vivais dans un mauvais quartier, juste que vous ne pourriez jamais être trop prudent. Alors, qu'est-ce que ma mère a eu pour nous protéger...

1.1K Des vues

Likes 0

Cueilleurs de pommes

ATTENTION : Ceci est une histoire d'amour. Cueilleurs de pommes Chaque saison de cueillette, il m'est toujours difficile de réaliser qu'il y a vraiment un besoin de main-d'œuvre jetable et bon marché. Les travailleurs migrants répondent à un besoin précieux. Ces nomades modernes voyagent de culture en culture à la saison des récoltes jusqu'à la côte. Ils peuvent cueillir des haricots verts une semaine, des bleuets frais la semaine suivante et des pommes mûres un mois plus tard. Ils se présentent juste. Vous n'avez pas à leur dire quand le fruit est mûr ou même à leur demander de venir. Ils...

1.1K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.