Oui Monsieur, je ferai tout ce que vous voudrez Partie 2

1.5KReport
Oui Monsieur, je ferai tout ce que vous voudrez Partie 2

Chapitre 3; Je pensais que je me vengerais

J'étais tellement énervé et confus après cette séance de baise que nous avons eue dans son bureau que je voulais me venger. Après tout, j'étais une femme d'affaires intelligente et prospère. Qu'est-ce que je foutais ? Je n'avais pas travaillé depuis longtemps, mais je pouvais faire tout ce que je voulais et je me comportais comme un putain de jouet sans instruction qui rendait compte à mon proxénète. Putain ça. Mais je n'avais aucune idée de ce qu'il avait prévu pour moi ou je n'aurais même jamais pensé à faire quoi que ce soit pour retrouver le contrôle de moi que j'avais perdu. Je n'étais même pas préoccupé par mon petit ami qui savait définitivement que quelque chose de pervers se préparait. J'étais tellement en colère que j'ai piétiné les marches de granit de cet immeuble de bureaux.
Je portais un pantalon et des bas en dessous pour le contrarier. Cela servirait jusqu'à ce que je puisse penser à un plan pour vraiment l'énerver. Je voulais tellement éviter l'ascenseur et j'ai décidé de chercher des escaliers. Je ne pouvais pas supporter que Frank me touche à nouveau. J'ai pris mon putain de temps et j'ai eu au moins vingt minutes de retard. Ha. Le bureau était vide quand je suis entré et j'étais prêt à dire à cet enfoiré.
J'ai ouvert la porte du bureau de Gene. Il leva les yeux surpris de mon entrée. Regardant sa montre, il se tourna vers le canapé où l'homme le plus putain de magnifique que j'aie jamais vu était allongé. Il avait les mains derrière la tête, étendu sur le canapé en cuir. Il me regarda avec ses yeux bruns perçants presque auburn. Il ne devait pas avoir plus de 22 ans. Il s'est recouché. "Ouais, ça va marcher" dit-il sans expression en inclinant la tête vers le plafond. Ses courts cheveux blonds sales ébouriffaient sur toute sa tête, mettant en valeur ses traits faciaux définis. Je pouvais sentir mon visage devenir chaud alors que je réalisais que je regardais. C'était le seul cadre que j'avais vu avec un piercing à la lèvre. Il était brûlant. Je me suis dit qu'il devait être un dur à cuire s'il était respecté dans les bureaux étouffants d'hommes d'affaires plus âgés et en décomposition lente avec un piercing à la lèvre. J'ai remarqué à quel point ces deux hommes avaient l'air très sexy dans leurs costumes coûteux, bien taillés et décontractés, me mettant au défi de m'affirmer.
"Mlle Martin, voici Colin. Il est l'un de nos nouveaux comptes les plus importants et un atout très important pour cette entreprise. »
Je m'attendais à ce qu'il me réprimande pour ma tenue vestimentaire, mon désordre et mes retards. Son ton était courtois aujourd'hui, mais autoritaire, m'avertissant à sa manière de la punition que je recevrais plus tard. Il était tellement doué pour prendre le contrôle de moi. "Vous n'avez pas besoin de rester là, Miss Martin, prenez un bloc-notes et revenez ici."
Qu'est-ce que c'était? Un vrai travail de bureau ? J'étais perplexe. Pendant la demi-heure suivante, j'ai regardé la bouche parfaite de Colin dicter les détails d'une grande fête de dévoilement du nouveau logiciel qu'il avait conçu pour améliorer l'enregistrement numérique. Je devenais rapidement obsédé par l'idée de baiser cet homme. Je l'ai regardé de haut en bas, me demandant à quel point il était grand. Il m'a surpris plusieurs fois à regarder son pantalon. J'imaginais ce que ce serait de regarder dans ses yeux profonds et intimidants pendant que je l'allaitais. Mmmmm, je parie qu'il a tellement bon goût. Je pouvais presque sentir ce que j'imaginais sa longueur glisser dans et hors de ma bouche désireuse. Je m'imaginais retirer son costume une couche à la fois, admirant son corps parfaitement athlétique.
Juste au moment où je me retournai pour voir Gene me fixer, me souriant diaboliquement. Il savait.
"Colin a une faveur à te demander, si tu es d'accord" J'attendais avec impatience que Colin s'offre à moi, pensant que Gene avait dû lui dire ce que j'avais été embauché pour faire là-bas.
"J'ai besoin de quelqu'un pour m'aider à obtenir des rendez-vous pour mes collègues célibataires. Ce n'est pas trop demander je pense." Les manières de Colin étaient arrogantes et prétentieuses. Je l'ai aimé. Il se pencha à nouveau en fermant les yeux sans se soucier de ma réponse. Il savait que je ferais ce qu'il voulait. Il s'assit brusquement. Je n'avais pas réalisé à quel point ma chatte était mouillée alors que je me levais rapidement aussi.
"Je ferais mieux de retourner à l'hôtel mon frère, j'ai fini après ce trajet en avion" Il a regardé Gene avec un doux sourire qui a affaibli mes genoux. J'ai pratiquement bondi vers la porte pour l'aider à sortir. Il m'ignora et fit un signe de la main à Gene. Je l'ai regardé partir, fixant son cul. Un putain de morceau de cul magnifique.
Gene éclata de rire quand je fermai la porte. J'ai regardé en arrière effrayé et confus.
"Pourquoi petite salope," continua-t-il de rire à travers ses mots. Son expression devint grave lorsqu'il réalisa ce qui couvrait mon corps.
"Que portez-vous? Viens ici. Faites tourner ce modèle pour moi. J'ai marché jusqu'au centre de la pièce et j'ai lentement tourné en rond. Je m'en foutais. J'étais prêt pour n'importe quelle punition qu'il pourrait inventer. Je pensais.
« Mmmm… eh bien, je vois que tu essaies très fort de me désobéir. » Il s'est levé de son fauteuil de direction et s'est pavané vers moi. Il m'a attrapé par la taille avec ses mains fortes et m'a tiré vers son corps. Je sentis sa queue se presser contre ma jambe. J'ai frissonné en pensant à la façon dont il m'avait humilié hier et à la façon dont je me souvenais d'avoir mendié pour sa belle bite noire. Peut-être que j'étais vraiment juste une salope attendant que quelqu'un libère toute cette énergie sexuelle. Il a glissé sa main sur le devant de mon pantalon en saisissant ma cuisse. Il a atteint derrière moi et m'a frappé violemment derrière mon genou. Mon côté gauche s'est effondré dans ses bras alors qu'il riait de mon impuissance. Il m'a tiré vers le haut et a rapidement débouclé mon pantalon. Il a tiré si fort sur la fermeture éclair que j'ai entendu une petite déchirure. J'ai eu l'air un peu choqué, le suppliant des yeux d'être doux.
Il laissa tomber mon pantalon sur le sol jusqu'à mes talons. Il tendit lentement sa main vers le bas pour frotter mon clitoris. Il a massé à travers mes collants. Il a utilisé ses deux mains pour sentir mes fesses puis avec une main tendue vers la chaleur entre mes cuisses. Mon corps a répondu sans réfléchir aux caresses et j'ai fermé les yeux en sentant l'odeur de ma chatte remplir à nouveau lentement la pièce. "Ha, salope qui pue" me murmura-t-il à l'oreille. Il a lentement déplacé sa main le long de ma cuisse.
Je gémis doucement. "Mmmmm. Gène, s'il te plaît.
Il m'a donné une forte fessée en envoyant une sensation de picotement si violente qu'elle a fait vibrer ma colonne vertébrale.
"Comment je m'appelle ?!", a-t-il réprimandé.
"Putain…….mmmm ça fait mal !!" dis-je avec indignation.
Il m'a de nouveau frappé violemment contre le dos. J'ai crié à peu.
"Votre nom est M. Lamar..."
"Ou….."
« Euh… Monsieur ? » J'ai interrogé.
"Tu n'es pas sûr ?" Il s'est moqué.
"S'il vous plaît, M. Lamar ne le faites pas"
« S'il vous plaît… dit la chienne. Oui, s'il vous plaît Mlle Martin. S'il vous plaît, arrêtez de me forcer à vous violer et à vous humilier… oui, s'il vous plaît, arrêtez de mouiller tellement votre chatte sale que je peux sentir votre chatte quand elle coule partout dans mon pantalon », a-t-il grondé. Il s'écarta, révélant une tache humide où ma chatte avait été pressée contre son pantalon noir foncé. Il sourit.
Il a attrapé une partie de mes collants, agrippant le tissu dans son poing fermé et frottant ma fesse recouverte de nylon souple avec son autre main. Un fort rrrrriiiiipppp est tombé sur l'acoustique des pièces, quand il a déchiré une partie de mon collant juste à côté de mon corps.
« OOOOOWWwww… putain ! J'ai crié. Il a laissé le tissu revenir en arrière pour me piquer à nouveau. "mmmm aïe….." J'ai dit en essayant de me frotter et de débarrasser ma jambe de la douleur. Il a arraché plus de tissu de ma cuisse, tirant fort pour dépouiller ma jambe du nylon noir. Je gémis de douleur. "Monsieur, ...... s'il vous plaît" suppliai-je avec une expression silencieuse d'humiliation.
"Oh oui, s'il te plaît, dit encore la salope…..oui, supplie-moi salope." Il saisit à nouveau mon corps. Et m'a chuchoté à l'oreille : « Supplie-moi salope, je parie que tu supplieras Colin aussi. Il ne veut pas d'une pute comme toi. Une pute qui a baisé tout le monde et qui supplie encore pour plus de bite… .. "Il a ri dans mon oreille à sa vulgarité. J'ai essayé de m'éloigner de son emprise, mais il m'a pris au piège. Il a saisi le tissu sur mon autre jambe et l'a retiré de mon épaisse cuisse musclée. Ma petite taille coincée entre son bras et son corps exigeant. Il m'a encore arraché le nylon. J'ai crié. Il caressa ma peau nue là où la brûlure du collant m'avait laissé rouge. "Je t'avais prévenu de ne rien porter qui ne soit court et salope. Je vois que je vais devoir vraiment te casser. Mmmmm, oui, je vais te casser..…….Ton cul sexy. Comme un putain de cheval ».
Il me laissa légèrement tomber sur le sol alors que je sanglotais un peu, frottant la douleur de mes jambes.
"Tu as de la chance que je n'invite pas tous les membres du personnel de cet étage à avoir un tour dans cette chatte serrée et jaillissante." Il alluma la télévision. Je levai la tête du sol en essayant de cacher mes larmes. Je ne voulais pas qu'il ait la satisfaction de me contrarier. Mes yeux se sont écarquillés en regardant l'écran où je me suis vu penché sur le bureau en gémissant pour qu'il me baise aussi fort qu'il le pouvait. Je me suis entendu dire des choses dégoûtantes et sales à cet homme dont je ne pouvais pas m'éloigner. Je me demandais si la conversation téléphonique avec mon copain était là aussi.
"Tu l'as enregistré ?" murmurai-je effrayé par sa méchanceté.
"Je parie que votre homme aimerait voir ça." Je le détestais presque. J'étais mortifié.
"Arrête ça" ai-je chuchoté avec colère. Je sentis ses yeux se poser sur moi. Son sourcil se leva mais le regard était plein de confiance. Il sortit soudain une liasse de billets de sa poche et me la jeta. "Bébé en prime. Va te chercher quelque chose de joli pour la fête de Colin.
Et je suis sûr que putain. Alors que je raillais les vendeuses de chez Tiffany en prétendant que je n'arrivais pas à me décider sur le bracelet que je voulais, j'ai pensé à Gene. Les vendeuses essayaient d'être si gentilles en me regardant de haut en bas avec mes collants encore à moitié. J'avais mon propre petit jeu de contrôle en cours alors que je regardais leur superviseur demander à l'un d'eux de conclure l'affaire. J'ai opté pour un bracelet en diamant obscène et j'ai jeté l'argent. En sortant du magasin en balançant mon achat dans un petit sac chic, je pouvais sentir un peu de mes fesses qui pendaient sous mon manteau. Gene avait gardé mon pantalon. J'ai fait du shopping pendant encore quatre heures, à moitié nu dans les meilleurs magasins du centre-ville.
J'ai reçu un texto qui m'a fait courir au bureau. Quand je suis entré dans le bureau, j'ai vu Gene tranquillement assis sur sa chaise. Une belle blonde était assise dans l'une des chaises de bureau chères de Gene. Elle se tourna pour me regarder. J'ai vite appris qu'elle était la PDG très respectée d'une société étrangère de cosmétiques. Elle était exceptionnellement belle. Son accent séduisant était doux, probablement dû à des années de voyage, quand elle parlait. Sa longueur d'épaule, ses cheveux dorés drapés sur son costume en tweed rose. Je pouvais sentir son parfum cher. Ça me chatouillait le nez. En plus d'être extrêmement bien parlée et bien taillée, elle semblait bien, allumée. Elle s'agitait tellement.
J'ai regardé Gene. Le texte disait que mon petit ami avait eu un très grave accident de football lors d'un entraînement. Je n'avais jamais entendu parler de quelque chose comme ça auparavant, et malgré le fait d'être une salope de bureau qui triche, je l'aimais toujours et j'étais très inquiète. J'ai regardé, bouche bée, "M. Lamar" attendant des nouvelles. Gene n'arrêtait pas d'expliquer à quel point Elissa était puissante et réussie. J'ai attendu anxieusement, attendant une explication. J'avais l'air en désordre et j'ai commencé à me sentir extrêmement gêné en regardant cette femme étrangère mince regarder mon corps plusieurs fois.
"Mlle Martin ici est exactement ce que vous cherchez Elissa. Elle a la silhouette parfaite pour ce que vous voulez. Mlle Martin enlève ce manteau et montre à Elissa ta belle silhouette sinueuse. J'ai grimacé.
"Quoi?" ai-je demandé de manière choquante, me demandant à quel point il pouvait être froid à propos du bien-être de mon petit ami. Je commençais à me demander s'il était assez cruel pour tout inventer. Même si je sentais mon visage brûlant de colère, je m'émerveillais de son pouvoir sur moi. Je me sentais excité et livide en même temps, attendant une occasion de plonger son visage dans mon con, le forçant comme il m'avait forcé. Je voulais gicler mon sperme chaud et collant sur sa langue, son visage et le frotter sur ses lèvres. L'image a brièvement rempli ma tête et je l'ai secouée, confuse. J'ai pensé à l'étouffer sans pitié. Victime en mangeant trop de chatte, je dirais au coroner.
"Montre à Elissa à quel point ta silhouette est belle." Il haussa les sourcils en attendant que je fasse ce qu'il ordonnait. J'ai laissé tomber le manteau des épaules. Il était si cruel. Il n'y avait rien de mal avec mon petit ami, je parie. Espèce d'enculé, pensai-je. Il sourit d'un air menaçant, sachant que j'avais probablement réalisé son mensonge. Il s'est moqué de ma peur. Je réalisai soudain que les mains d'Elissa étaient sur mon corps et étudiaient mes courbes.
"Ouisss……mmm….très beau." Elle a continué à me tracer. Elle a soulevé ma chemise à volants. J'ai commencé à protester mais elle a regardé Gene qui me possédait des yeux. Un regard et j'ai réalisé ce qu'on lui avait dit. Je devais être une offrande pour ses besoins lesbiens. Alors que je me précipitais pour avoir des nouvelles de mon copain soi-disant "hospitalisé", il lui avait dit que j'allais être sa garce personnelle. Elissa a dégrafé mon soutien-gorge et a glissé chaque bretelle lentement le long de mes bras, la laissant tomber au sol, me laissant dans mes collants déchirés et ma culotte noire coupée brésilienne. J'ai regardé le sol, prêt à être offert en sacrifice exécutif.
"Mais elle a l'air si... si..." Elissa avait l'air bouleversée par ma réponse découragée. Gene me fit un signe de tête avec un regard sévère. Je suppose que cela signifiait, regarde la chatte heureuse ou je vais te baiser ici et maintenant. J'ai laissé tomber mes bras sur le côté, laissant mon beau corps italien être caressé par la magnifique blonde étrangère.
« Non Elissa, Gina est une petite lécheuse de chatte expérimentée je vous assure. En fait, elle aime faire ça plus que me sucer la bite. Ce qui signifie beaucoup. Il rit, Elissa gloussa. Je suis tombé malade. J'ai essayé de me concentrer sur tous les bijoux et les vêtements coûteux que j'ai achetés aujourd'hui et sur la réaction de Colin à ma robe de soirée étriquée. Je sentis le souffle chaud d'Elissa sur ma poitrine. Mes seins affichaient fièrement leurs durs mamelons couleur pêche. Elle a atteint mes seins et a doucement pincé mon mamelon droit entre ses longs doigts souples. Elle laissa sa bouche tomber sur mon sein affamé. Gene se pencha en arrière sur sa chaise et regarda. Elissa a apporté ses deux mains pour frotter et caresser mes seins, sentant leur plénitude dans ses paumes. Je détournai les yeux, me sentant rougie. Elle a effleuré mes seins durs avec sa langue de recherche ferme.
"Votre très douce Miss ......" Elle a oublié mon nom de famille, mais Gene lui a dit de m'appeler sa jolie petite salope à la place. Elle rit et me lécha la bouche vigoureusement. Après quelques coups de langue subtils, je la laissai finalement écarter mes lèvres et me donner un profond baiser. Elle a caressé ma lèvre supérieure avec la sienne, puis mes fesses. Je sentis sa langue entrer doucement dans ma bouche. Je devais admettre qu'elle embrassait très sensuellement en s'assurant de masser ma langue avec la sienne. Je me suis perdu dans le moment avec elle pendant une seconde en sentant son corps mince se presser contre le mien. Elle embrassa et suça doucement mon cou alors qu'elle faisait glisser ses mains de haut en bas sur ma peau nue. Elle s'arrêta pour étudier toute définition sur mon ventre. Elle a joué de manière séduisante, traçant ses mains douces juste au-dessus de ma culotte où ces petits os sexy de la hanche dépassent légèrement. Je l'ai regardée retirer lentement ma culotte puis jouer légèrement avec les lèvres de ma chatte. Ses doigts étaient si doux et souples. C'était un bon changement par rapport à la maltraitance de Frank hier. Elle m'a regardé dans les yeux et j'ai réalisé ce que je faisais. Je n'avais jamais vraiment été avec une fille. Ma mère m'a toujours dit que c'était un péché.
Quand j'étais une très jeune fille, vers 7 ans, j'ai eu ma première expérience sexuelle avec une fille, mais Gene ne le savait pas. Mon père sortait avec un psychopathe avec une famille encore plus perturbée. Une petite fille, aussi de mon âge passait la nuit dans mon lit. Elle était la cousine beaucoup plus jeune de la petite amie de mon père. Elle m'a appris à me masturber cette nuit-là. Elle m'avait dit de baisser ma culotte de petite fille et de la cacher sous le lit, pendant que nous frottions nos clitoris de petite fille. Elle m'a demandé de sentir la sienne jusqu'à ce que mon père nous rattrape presque. La petite fille que j'ai apprise plus tard à un âge plus avancé avait été violée par son frère et était sexuellement active avec sa famille.
Mais j'ai toujours aimé les femmes et notre grâce. Chaque fois que je ressentais une attirance sexuelle, je la supprimais durement en y croyant mal et j'étais juste une mauvaise petite fille. J'ai senti Elissa insérer un doigt dans ma chatte en poussant doucement vers le haut. Je m'éloignai brusquement pour que son doigt glisse hors de ma moiteur.
"Je ne peux pas. C'est faux." Elle m'a regardé très surpris et s'est retourné vers Gene. Il a ri et a dit "Elle baise avec toi Elissa"
« Non, s'il vous plaît, c'est faux. Je ne peux pas." J'ai dit en voyant un regard grossier apparaître sur le visage de Gene. Il m'a regardé d'un air soupçonneux.
"OH JE VOIS, tu n'as pas encore reçu ta punition…" J'ai essayé de suivre sa logique, "et ma petite salope de bureau a l'impression qu'elle ne mérite pas tout ce plaisir sans avoir d'abord sa punition. Votre tout à fait raison. Je suis fier de toi pour avoir réalisé ce qui arrive aux putains comme toi. Elissa tu peux continuer, je lui donnerai ce qu'elle mérite. Ne vous inquiétez pas." Je le regardai enlever sa veste de costume. Il déboutonna sa veste et l'enleva de ses larges épaules. Je dois avouer que je voulais qu'il fourbisse mal cette punition et me sauve de cette humiliation. Je ne pouvais pas l'imaginer me punir plus qu'il ne le faisait maintenant. Il avait commencé à baiser avec ma tête. Je le regardai commencer à déboutonner lentement sa chemise à col. Il s'arrêta pour regarder Elissa se mettre à genoux et se réinsérer en moi.
Je gémis doucement. "mmmmmm ...... Elissa s'il vous plaît ... .." Elle ne s'est pas arrêtée cette fois. Elle a décidé que Gene savait mieux et a continué à me doigter lentement la chatte. J'avais cette humidité familière que Gene avait éprouvée hier. Je me trempais. Elle a décidé de pousser un autre doigt dans ma chatte. Elle a commencé à me faire plus vite, poussant fort en moi avec ses doigts touchant juste mon col de l'utérus. Gene a mis plus de temps qu'un homme de 90 ans pour déboutonner cette chemise. Il regarda avec un sourire narquois mon corps trembler, sentant honteusement une vague de passion commencer à me renverser. Je la sentis téter mon clitoris. Elle l'a d'abord sucé doucement dans sa bouche. J'ai jeté ma tête en arrière et j'ai fermé les yeux en essayant de prétendre que je n'étais pas sur le point de jouir. Quand j'ai ouvert les yeux, j'ai vu ses jolis cheveux blonds recouvrir ma chatte alors qu'elle me suçait et me léchait vigoureusement avec son anneau de langue. Je pouvais sentir la petite boule d'acier me frapper. Je frissonnai à chaque coup de langue. Sa langue semblait entraînée à me taquiner à un rythme ridiculement rapide et sentir le bout de sa langue me caresser me rendait fou.
"mmmmmm non…..s'il te plait….Elissa c'est faux…je ne veux pas…uuuuuuhhhhhh…..oh mon dieu…..ça fait du bien." Elle a tourbillonné sa langue ridiculement vite sur mon clitoris. Elle se leva et me repoussa doucement vers une chaise en cuir. J'ai regardé dans ses yeux en voyant l'expérience d'une femme chaude et désirée sur le point de m'enseigner son propre genre de leçon. Elle m'a poussé vers le bas. Je me suis assis docilement heureux de devenir son esclave même si mon esprit me disait que c'était si mal. Elle souleva mes deux jambes pour les draper sur les accoudoirs de la chaise, me laissant largement écartée. Gene a souri et l'a regardée insérer trois doigts dans ma chatte. Elissa laissa échapper un halètement, sa bouche s'ouvrant, convoitant ma chatte bien rasée. "mmmmmm" Elle gémit dans ma chatte. Je l'ai regardée travailler ma chatte jusqu'à l'orgasme. Elle ramena sa bouche vers ma chatte glissante. J'étais tellement prêt pour la bite, regardant dans les yeux de Gene alors qu'elle me suçait et me baisait fort. Elle enfonça ses doigts de plus en plus vite en moi alors que je gémissais. J'ai senti une larme couler sur mon visage en regardant Gene, mais je ne voulais pas qu'elle s'arrête. J'étais un bisexuel opprimé dans un placard, j'obtenais enfin ce dont j'avais envie, mais je n'étais pas prêt à l'accepter.
"s'il vous plaît…." Je gémis à nouveau en sentant mon corps trembler.
"S'il te plait, quel bébé..." m'a dit gentiment Gene.
"Ohhhhhh Dieu….S'IL VOUS PLAÎT……ohhhhhh MON PUTAIN DE DIEU…..VEUILLEZ NE PAS ARRÊTER" Elissa me sourit alors qu'elle pénétrait profondément dans ma chatte avec ses longs doigts chatouillant doucement mon point G. "Oaaaaahhhh oui." En fait, j'attrapai sa tête et la poussai vers mes lèvres scintillantes. «Lèche-moi Elissa, mmmmm oui….Lèche-moi……s'il te plait….oh….uh….uh……uh OUI OUI…Putain….oui….» Elle enfonçait ma chatte durement avec ses doigts maintenant pendant qu'elle aspirait mon clitoris dans et hors de ses lèvres serrées. La succion était incroyable alors qu'elle enfonçait ma chatte. Que je suis venu. J'ai explosé sur tout son visage. Crier et pleurer pour qu'elle me le donne, pour qu'elle l'obtienne, et "putain, s'il te plaît, mange-moi." Je me suis sentie saisie partout. Mes jambes se sont étirées aussi loin qu'elles le pouvaient, chaque muscle tendu tout en étant captivé par le plaisir qu'elle m'a fait descendre. Je suis sûr que mon corps fuyait sur le coussin du fauteuil, j'ai joui si fort. Elle a levé un peu son visage pour que je voie ses lèvres brillantes avec mon brillant à lèvres giz que j'avais fait pour elle. Mon corps s'est senti lavé encore et encore avec une série d'orgasmes plus petits après la première explosion. Je n'arrêtais pas de gicler et de me tordre au-dessus de son visage. J'ai laissé échapper le dernier petit bout de mon orgasme sur sa jolie bouche. "Oh mon Dieu…." Je soupirai. "Mmmmmmm oh oui." Je me tortillai et secouai, faisant vibrer la chaise, broyant mes hanches dans un mouvement circulaire contre le cuir. J'ai senti mon corps avec mes propres mains, me frottant partout en sentant ma peau et mes seins durs. J'étais plus excité que je ne l'avais jamais été. J'ai massé et frotté mes seins en l'entendant dire: "Mmmm tu es si doux et humide." Elle sondait les lèvres de ma chatte tout en doigtant légèrement mon entrée. "Oui, tu le lubrifies" dit-elle en laissant glisser son accent brûlant. J'étais en extase. J'ai regardé son joli visage avec amour.
Gene s'est approché de nous, déshabillé jusqu'aux sous-vêtements. Son membre était dur dans son slip serré. Son corps masculin devant moi, je me sentais à nouveau excité, me demandant ce qu'il allait faire de moi maintenant. Il vint à côté de la chaise et m'attrapa par les cheveux. Une sensation désagréable à laquelle je commençais à m'habituer. Il adorait me balancer. Il m'a tiré en position debout, mes jambes se sont balancées au-dessus de la tête d'Elissa. Je sentis sa main descendre entre mes jambes tandis que je retrouvais l'équilibre. Il sentit ma chatte humide et dégoulinante sursauter à son contact. J'étais toujours aussi sensible après l'orgasme tremblant qu'Elissa m'avait procuré.
Je la vis commencer à se déshabiller du coin de l'œil. Gene a frotté mon jus sur moi et sur ma fissure. Il a pris chaque goutte et l'a frottée sur mon anus jusqu'à ce que cette petite étoile de mer soit dans une mer de sperme. Il m'a doigté et j'ai laissé échapper mes sons de plaisir. Mes murs étaient si sensibles à tout contact, j'aurais probablement même pu être excité s'il avait baisé les doigts de Frank. Mes muscles se sont contractés en serrant les doigts de Gene. Il me sentit me serrer violemment autour de lui. Il sourit alors que je m'effondrais sur lui en gémissant.
Elissa s'est approchée de moi. J'ai regardé son corps parfait à la peau claire s'asseoir sur le bureau. Je l'ai regardée écarter largement ses jambes pour s'exposer à nous. Elle portait toujours ses talons alors qu'elle me présentait une chatte bien soignée. Je n'avais vu qu'une femme adulte comme ça complètement, vulnérablement nue à la gym. Alors que je luttais contre moi-même pour ne pas l'aimer, je me sentis me mordre fort la lèvre inférieure. Gene l'a vu et m'a poussé violemment en avant. Il m'a ouvertement traité comme sa propriété.
Ses abdominaux étaient si sexy et définis. Elle semblait une femme active. Elle avait probablement sa propre salle de sport privée chez elle. Ses seins étaient pleins et gros avec de beaux mamelons pêche au garde-à-vous. Je me sentais gêné à côté d'elle même si je reçois tout le temps des compliments sur mon corps, elle m'a coupé le souffle. Elle me sourit vigoureusement en me faisant signe de m'approcher avec ces yeux bleu foncé. J'ai marché dans un rêve en tombant sur mes genoux alors qu'elle se frottait. Des larmes ont commencé à se former dans mes yeux et j'ai regardé Gene pour m'empêcher de vouloir la manger.
"C'est bon bébé, ta punition arrive... ne t'inquiète pas..." Je le regardai, toujours en train de lutter contre moi-même. « Gen… euh je veux dire Monsieur, je ne peux pas. Si je fais ça, je ne suis vraiment rien de plus qu'une sale salope sans valeur. M. Lamar m'a regardé, je pouvais voir qu'il était déconcerté par ma logique. Elissa attendait avec ses jambes largement écartées caressant sa chatte avec deux doigts luisants. "Viens chéri……. goûte moi. Goûtez-moi juste une fois……… vous ne voudrez plus en retirer vos lèvres. Elle a fait signe. "Sperme sur le miel…..tu es ma jolie petite salope…n'est-ce pas?....mmmmm" Elle frotta ses lèvres avec les mêmes doigts qui avaient été enfoncés profondément dans ma chatte. Je sentis à nouveau un picotement entre mes jambes.
"Je ne peux pas, je suis désolé ...... c'est tellement ...... péché" Cela dit, Gene laissa échapper un énorme rire beuglant. « Pécheuse ? ... Fille ... Je te tapais le cul avec mon pouce hier pendant que tu suppliais d'être baisée. Putain de connard, quel hypocrite ! Ça ne te dérange pas qu'elle te suce mais tu ne veux pas lui bouffer la chatte ? Oh, tu vas manger cette chatte. » Ellissa a écouté M. Lamar divertir, riant de mon hésitation. "Maintenant, allez là-bas Miss Martin et sortez-la aussi bien qu'elle vous l'a fait". J'ai pensé, j'aimerais savoir comment, réalisant que je devrais manger la chatte pour la première fois.
J'ai baissé les yeux sur le tapis et j'ai rampé jusqu'au bureau à quatre pattes, mes fesses se balançant d'avant en arrière sous le regard de M. Lamar. Il m'a légèrement fessée. Je soulevai mon corps jusqu'au bord du bureau. L'expression d'Ellissa devint sérieuse alors qu'elle posait une de ses mains sur ma tête. Elle m'attira près d'elle. Je pouvais sentir à quel point il faisait chaud entre ses cuisses. Son vagin coulait sur le bureau voulant n'importe quel plaisir que je lui donnerais. Elle a mis sa main sous mon menton et m'a forcé à la regarder profondément dans ses yeux bleu foncé. Je baissai les yeux gêné de ne pas savoir comment lui plaire.
"'Ere chérie ...... je vais te montrer." J'avais l'air reconnaissant alors qu'elle guidait ma tête vers son corps. J'ai étiré ma langue en commençant bas et en la faisant glisser jusqu'à ses lèvres. J'ai essayé d'effleurer son clitoris comme elle l'avait fait pour le mien. Elle a souri. J'ai continué à lécher son clitoris, tirant sa belle chatte, ouvrant la bouche plusieurs fois. J'ai répété un schéma en commençant bas sur son vagin et en balayant sa chatte la faisant gémir doucement. J'ai remarqué que sa respiration devenait plus lourde alors que je tourbillonnais et que je la suçais. Les mains de M. Lamar ont doucement soulevé mon cul en l'air alors j'étais penché, les fesses exposées tout en mangeant sa chatte. Il écarta légèrement mes joues. J'ai senti la circonférence de son pénis m'écarter. Il a frotté sa tête sur mes lèvres, mon clitoris, mon périnée et mon trou du cul. Il a craché plusieurs fois sur mon trou du cul. Comme si je n'étais pas assez mouillé, pensai-je. Cela l'a probablement excité pour qu'il me taquine le plus vulgairement possible.
Son corps était chaud et j'ai réalisé que j'avais commencé à manger fiévreusement Elissa. J'ai poussé mon visage entre ses jambes alors qu'elle me caressait les cheveux. J'enfouis mon visage dans son humidité. Je pouvais sentir son jus sur mes joues maintenant, elle était légèrement mouillée. Je m'habituais à considérer Gene comme M. Lamar, et j'ai poussé un cri en utilisant le nom de famille officiel. Ellissa s'appuya sur ses mains. "ooooohhhhhh, oui ma douce petite salope…….oui…..mange cette chatte chérie…mmmmmm……comme ça….juste là." Je tourbillonnai à nouveau sur son clitoris, à peine capable de respirer alors que M. Lamar m'avait poussé si loin contre elle. Sa respiration s'accéléra. Il avait commencé à me baiser lentement. "Maintenant Gina, c'est presque l'heure de ta punition" Je voulais le regarder d'un air interrogateur mais j'étais profondément enfoui dans sa chatte, insérant maintenant la langue dans son ouverture. "D'abord….Mettez vos doigts dans Elissa…….. et baisez-la pendant que vous la mangez" J'ai fait ce qu'on m'a dit et j'ai inséré mon index et mon majeur en elle. Elle gémit en rejetant la tête en arrière. Elle était si serrée autour de mes doigts. Elle resserra et contracta ses muscles pendant que je suçais ses petites lèvres chaudes. Elle a commencé à se balancer d'avant en arrière sur ma main. Je continuais à la lécher, goûtant sa douceur. "Maintenant, fais-la jouir sur ton visage, avale tout son jus, lèche-la à sec" Il haletait lourdement alors qu'il continuait à tirer sa bite d'avant en arrière hors de moi plus vite et encore plus vite. Je me sentais comme une putain quand elle a commencé à vraiment pousser ses hanches contre mon visage pendant que M. Lamar me baisait brutalement.
« OOOOOOOOOHHHHH …… FUCK !!.... FUCK…..FUCK…… SHiiiiiiit…… Mmmm… si près…..si près…. tu vas me faire jouir » cria-t-elle. Je me demandai s'il y avait quelqu'un dans la salle d'attente maintenant parce qu'ils l'auraient facilement entendu crier. Elle était une giclée. Je n'ai jamais laissé de tels jets sortir de ma chatte mais elle a délivré un jet chaud de sperme dans ma bouche. Je l'ai tenu ouvert, le laissant dribbler sur ma langue et tirer au fond de ma gorge. Elle a broyé ses hanches, circulairement dans mon visage, finissant ses orgasmes dans ma bouche. "Oh oui…….bonne fille…..bonne fille.....tu es trop bonne……mmmmm." me dit-elle doucement. J'ai commencé à détourner mon visage, mais Gene m'a tiré les cheveux pour remettre ma tête en place. "Maintenant Miss Martin, votre punition pour ne pas m'avoir obéi." Il a glissé hors de ma chatte. Il a déplacé sa queue pour écarter mes fesses. Je n'avais pas pris de bite comme ça depuis un moment et j'ai commencé à m'agiter nerveusement. Il a craché plusieurs fois sur mon anus en poussant juste sa tête dans mon cul. « AHHHH putain….. » J'ai crié en m'agitant.
"Si vous vous détendez, ce sera plus facile" Elissa encourageait cela.
"Continuez à la manger Miss Martin... Vous n'aimez pas Elissa ? Tu ne te souviens pas de ce qu'elle vient de faire pour toi ? Salope." Je le sentis pousser lentement tout son sexe dans mes fesses. J'ai laissé échapper un cri étouffé dans la chatte chaude et humide d'Elissa. « Maintenant, à chaque fois que ça fait tellement mal, tu ne peux pas le supporter… tu vas lever la tête de la chatte d'Elissa et tu vas dire, » Il prit une inspiration « Je le mérite… baise-moi plus fort Monsieur. Comprenez-vous ? » Dit-il de façon séductrice, me mettant au défi de lui désobéir maintenant. Pris au piège entre les jambes de cette lesbienne chaude et mon bâtard excité de patron, j'ai hoché la tête consciencieusement, sachant que j'étais vaincu depuis longtemps.
"Bien. Je veux que vous sachiez pourquoi vous êtes ici et que tous les autres dans le hall aussi. Je n'avais pas besoin de regarder, je suis sûr que c'était plein d'hommes d'affaires ricanants qui savaient tous maintenant qui j'étais. Je ne savais pas que Gene disposait d'un équipement vidéo diffusant l'émission à Frank et à certains de ses autres collègues préférés. Le bâtard malade, sachant qu'ils le regardaient probablement à l'étage comme un match de football.
Il a commencé à laisser sa bite glisser dans et hors de mon cul. J'ai pleuré. Il m'a giflé fort.
« Ohhh putain… »
"Ce n'est pas ce que je t'ai dit de dire" cria-t-il cruellement.
« oh…..uhhhh…..owww…je…..Oh ne m'oblige pas à... » SLAP ! "Ok!….ok……Je suis désolé monsieur…..Je…oohhhh….cher Dieu…….Je le mérite…..baise-moi plus fort monsieur" Gene replongea en moi pendant que je laissais mon visage retomber Élissa. Elle a légèrement tenu une touffe de mes cheveux, m'aidant à lever la tête quand il a commencé à vraiment aller en ville.
« OOOOHHH Fuck……me plus fort……..monsieur…..Je le mérite……merde. Il sentit mon rectum se resserrer et se relâcher autour de lui jusqu'à ce qu'il puisse commencer à bouger librement. Je me sentais tellement sale. Ma chatte coulait sur nous deux. Je suis sensible à l'anus et je pouvais sentir les muscles de ma chatte commencer à se synchroniser avec les muscles qui serraient Gene. Ça faisait encore mal alors qu'il commençait à accélérer le rythme pour me baiser dans le cul. Je pouvais sentir mon rectum commencer à devenir très douloureux.
« Ça ne fait pas mal ? » Il s'est moqué.
“aaaaaaahhhh…… oui…..” J'ai crié et crié. GIFLER! Il a commencé à me frapper fort le cul, avec sa main plutôt que sa bite, s'assurant de frapper ma joue endolorie à chaque autre pompe dans mes fesses. "Je suis désolé …… je veux dire, je le mérite… ..SIIIIRRRR …… AHHHHHH!" J'ai crié. Il me harcelait maintenant.
« Tu veux plus fort ? »
"NOOOOOON" gémis-je. Elissa a tiré ma tête vers le bas. Je devinais que les propos cochons l'avaient de nouveau excitée. Elle frottait mon visage contre son vagin. M. Lamar a envoyé une douleur cuisante dans ma colonne vertébrale alors qu'il me frappait le cul de toute sa force. I almost bit Elissa ripping my head from her to scream out “I’m sorry sir…..I will do anything you tell me……just please……please……please fucking cum…….I deserve it!” I heard myself repeat the mantra over and over again. He bent over still thrusting into me saying any demeaning thing he could think of to make me feel absolutely helpless. He grabbed my wrists and pulled my arms taught against my back. I strained as Elissa also pulled on me from the other direction by my hair. She was moaning loudly also saying obscene things to me as she shoved me into her steaming cunt. I was being mauled.
“I bet your going to show up……to work on time……now …..aren’t you?”Gene panted heavily as he started to drive the farthest he could into me.
“Yes, sir. Fuck me harder sir, I deserve it.”I yelled above Elissa's sex noises. I felt my pussy contracting like I was about to cum again.
“And I bet your going to do everything……and anything…….to keep me hard……and fucking happy…..like wearing what I tell you……isn’t that right?”
“Yes, Sir. Fuck me harder sir, I deserve it.” It was even more painful when I felt him grow larger ready to hose my ass with his load. The anticipation made my red hot and hornier than I could have imagined.
“And I know that you’ve….learned your place…..right slut? OHHHHHH Fuck……you fucking slut….your gonna make me cum….right in your tight little asshole……You love it don’t ya…..look at that juicy ass push back on my cock like that….”I hadn’t realized I was so actively participating, but I was rocking back on his crotch as he buried himself inside of my butt. “Oh yah….I fucking love it…..Ohhhhh shit I’m gonna cum to Mr. Lamar.”
“OOOOHHHHHHH SHIIIIT!” Elissa slammed her hips to my lips. She held my head tight to her pussy as she squirted again all over my mouth. I had my lips pressed closed accidentally and her juices ran down my neck. She flowed all over my tits, streaming herself down my chest, hungrily grasping at me as I made her cum again. I’m not sure who came first. Gene let out a load so thick and hard. I felt him fill my body up with his delicious creamy cum. I tasted him. Je sais. He pulled himself out and let the last little bit of his orgasm spurt onto my butt cheeks. He rubbed his head all over my crack grunting softly. I collapsed as my assailants released me. Falling to the floor I curled up into a little ball unused to be so abused.
“Clean it” He ordered holding out his still somewhat erect penis.
“I…..”I started to try and negotiate, but I knew that would get me much worse, “Yes Sir……I deserve it.”I sighed.
“Yes you do……than you will go to Colin’s hotel.” I obediently nodded with every order. I looked pathetic as I dragged myself over to his feet. He helped me up. He gently tugged my chin upward.
“Spread those pretty lips.”

Articles similaires

Leçons apprises_(2)

J'entre dans la classe et prends place au milieu de la classe. Ma copine, Lacy, prend place à côté de moi. « Quoi de neuf fille ? » Elle demande. Hé! dis-je avec enthousiasme, peut-être trop avec enthousiasme. Ok déversement. « Renverser quoi ? Qui est-il? Qui est qui? dis-je avec un sourire narquois. La cloche sonne et un homme entre en fermant la porte derrière lui. Sauvé par le gong. Je pense à moi. Je regarde l'homme. Il est grand avec des cheveux blonds sales, des yeux bleus et très beau. Sexy je dois dire. Bonjour la classe. Je suis M. Miller. Je remplacerai...

2.2K Des vues

Likes 0

Rose, la maman seule

Rose Au cours des jours suivants, j'ai reçu des SMS des jumeaux. Helen me voulait plus que tout et était prête à me rencontrer n'importe où pour me le montrer. Rose m'a envoyé un SMS me demandant de me rencontrer et de discuter avant de me réunir avec l'une ou les deux de ses filles. Son deuxième texte m'a invité à la rencontrer. On m'a juste donné une adresse et une heure. Alors quand je suis arrivé, j’ai eu la surprise de me retrouver devant un salon de massage. Alors que je franchissais la porte, une jolie jeune femme hispanique m'a...

261 Des vues

Likes 0

Chambre Vierge

C'est la troisième histoire que j'écris pour ce site, et encore une fois, je m'excuse s'il y a des erreurs d'orthographe ou de grammaire, ou toute autre erreur d'ailleurs. J'aime beaucoup les commentaires et si vous souhaitez signaler des erreurs, faites-le de manière constructive, je ne réponds pas bien aux personnes qui critiquent ma ponctuation lorsque leur message est tapé en majuscules ou autre. Gardez à l’esprit que cette histoire est tout à fait vraie avec une très très petite quantité d’embellissement pour que l’histoire continue, alors ne postez pas en disant que cela ne pourrait jamais être vrai, car c’est...

263 Des vues

Likes 0

Jeux informatiques_(1)

Mandy Wilson était assise misérablement sur le siège passager tandis que la voiture de sa mère Carol suivait le gros camion de déménagement hors de Londres. Oh pour l'amour du ciel, remontez le moral, expira la femme plus âgée. Mandy, nous y allons et c'est tout ce qu'il y a à faire. Les mots ont simplement fait affaisser Mandy plus bas sur le siège et croiser ses bras de plus en plus étroitement sur une poitrine tout en courbes jusqu'à ce que ça fasse mal. Tu peux être un si petit bébé parfois, observa Carol. Mandy a répondu avec un grognement...

286 Des vues

Likes 0

Frères et sœurs curieux (partie 1)

Tout ce dont je me souviens vraiment de maman et papa quand j'étais jeune, c'était des cris et des bagarres. Nous vivions dans une petite maison qui n'avait pas beaucoup d'intimité, donc on pouvait toujours entendre les cris. Heureusement, ils ont divorcé quand j'étais jeune. Nous avons déménagé, ma sœur cadette, ma mère et moi-même. C'était difficile au début de ne pas avoir mon père dans les parages, mais je m'y suis vite habitué. De toute façon, j'ai toujours été plus attaché à ma mère. C'était ma petite sœur qui semblait avoir plus de mal, demandant papa beaucoup plus souvent que...

357 Des vues

Likes 0

Chatte

Chatte La ville de New York est composée de cinq arrondissements, équivalents aux comtés du reste de l'État. Les cinq arrondissements sont Bronx, Brooklyn, Manhattan, Queens et Staten Island. La ville de New York compte plus de 8,2 millions d'habitants. La région métropolitaine du Grand New York compte près de 19 millions d'habitants et se classe parmi les plus grandes zones urbaines du monde. C'est donc naturellement que ma fille a voulu y aller. Ma fille Amanda déteste son nom parce qu'il est trop prissy et approprié. Elle aime que ses amis l'appellent Acid. Elle a traversé sa jolie scène de...

2K Des vues

Likes 0

Chat érotique

Fille : Je promets que je reviendrai quand je pourrai et que la conversation ne sera peut-être pas aujourd'hui. Awe j'ai besoin de dormir mes parents viennent aujourd'hui et passent la nuit .. Et je sais que tu n'es pas là donc je vais t'écrire une petite chose visuelle que je veux faire l'amour le matin mais mon partenaire dort. Partenaire c'est vous ;) Homme : Ma bite est dure maintenant bébé.. Continue [b]girl : Nous sommes juste allongés dans notre lit et je suis nue depuis la veille. Vous portez un boxer. Je me réveille et je vois que tu me tournes le...

2K Des vues

Likes 0

Rachel baise le couple

Rachel baise le couple Un jour, je suis allée à une soirée chez des amis où une jeune rousse qui dansait a attiré mon attention ; la voir danser m'excitait. Je me suis approché d'elle et j'ai commencé à danser aussi, bientôt nous dansions ensemble. Après avoir dansé pendant un moment, nous nous sommes assis et avons commencé à parler. Je me suis présentée comme Rachel, elle m'a dit qu'elle s'appelait Jennifer. Après un moment de conversation, Jennifer et moi avons remarqué que la fête s'éteignait et que les gens partaient. Jennifer a demandé si elle pouvait rentrer chez elle puisque...

1.4K Des vues

Likes 0

Expérience sexuelle avec la mère de mon ami 2

Vibromasseur rabbit techno. Expérience sexuelle avec la mère de mon ami -2 S'il y en a plus d'un, il y a un moyen que vous devez faire pour les détourner complètement afin que je puisse avoir une chance de détruire les données. Je lui ai dit. Elle a répondu qu'est-ce que je dois faire? Il faut les provoquer pour des pénétrations multiples, pour qu'ils soient occupés à te baiser sans savoir ce qui se passe autour d'eux oooooh ! Non. Je ne peux pas faire ça, je ne peux pas résister à leurs putains de bites qui me pénètrent à la fois...

1.6K Des vues

Likes 0

REBONDISSANT

Karen tapota Steffi sur l'épaule et lui dit que Miss Peters voulait la voir tout de suite dans son bureau. Steffi a fini de boutonner son chemisier et a demandé : A-t-elle dit ce qu'elle voulait ? Non, répondit Karen alors qu'elle se dépêchait de sortir du vestiaire, elle n'avait pas l'air bouleversée ou quoi que ce soit, elle veut juste te voir ! Mon Dieu, marmonna Steffi, c'est l'heure du déjeuner et on me retient après le cours de gym, alors qu'elle ramassait sa serviette et ses vêtements de sport et les fourrait dans son sac à dos. Karen a...

1.1K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.